Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes les Républicains et UDI-MODEM relatif à l'installation des médecins généralistes (18e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u référencé n° 86, déposé par les groupes les Républicains et UDI-MODEM, est relatif à l'installation des médecins généralistes dans le 18e arrondissement. La parole est à M. HONORÉ.

M. Christian HONORÉ. - Oui, Monsieur le Maire. Le nombre de médecins généralistes dans le 18e arrondissement est le plus faible de Paris. Il s'établit à 6,5 pour 10.000 habitants alors que pour Paris, il est de 10,2 pour 10.000 habitants. De plus, point alarmant : l'âge moyen des médecins généralistes s'établissait à 55 ans en 2013 dans le 18e arrondissement. Les portes de l'arrondissement, en particulier la porte de la Chapelle, sont particulièrement dépourvues en médecins et en particulier en médecins généralistes disposant du temps nécessaire pour effectuer des visites à domicile pour les personnes âgées. Or, le plan foncier de la Ville et des bailleurs sociaux est susceptible de libérer ou de créer des locaux pouvant correspondre aux besoins de médecins ou de centres de santé souhaitant s'installer dans les zones à faible densité en omnipraticiens libéraux. En mars 2015, le Conseil de Paris a adopté par la DASES 311-G une convention de partenariat relative au dispositif de soutien à l'installation de professionnels de santé en exercice regroupé de secteur 1 à Paris. Cette décision prévoyait que les parcs fonciers de la Ville et des bailleurs sociaux soient mobilisés afin de faciliter l'accès à des locaux à des prix abordables pour les médecins. C'est la raison pour laquelle, avec Pierre-Yves BOURNAZEL, nous demandons à la Maire de Paris de favoriser l'octroi de locaux du parc foncier de la Ville et des bailleurs sociaux au bénéfice de l'installation de médecins généralistes dans les zones de l'arrondissement à faible densité de médecins. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - La parole est à M. Bernard JOMIER.

M. Bernard JOMIER, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. Monsieur HONORÉ, vous rappelez le dispositif que nous avons adopté en 2015 et qui commence à s'appliquer concrètement en 2016, avec les premiers locaux dont l'aménagement se termine et les premières équipes de professionnels de santé qui vont commencer à exercer dans les prochaines semaines dans ce cadre. Croyez bien que je suis déterminé à ce que dans l'ensemble des arrondissements ouverts au dispositif Paris Med', des médecins généralistes et les autres professionnels de santé habilités dans le cadre du dispositif Paris Med' puissent s'installer. Lorsque nous avions étudié ce dispositif, à la suite, plusieurs maires d'arrondissement avaient souhaité déposer des v?ux - Delphine BÜRKLI s'en souvient - pour attirer l'attention particulièrement sur leurs arrondissements. J'avais indiqué à l'époque que si nous partions comme cela, nous pouvions, à chaque Conseil de Paris, étudier 20 v?ux pour voter que, oui, nous allions le faire. Je vous apporterai la même réponse qu'aux maires d'arrondissement concernés pour ne pas faire de jaloux au sein de votre groupe : je vous demande donc d'être raisonnable et d'être convaincu de mon engagement, de notre engagement et du souci de la situation de la démographie médicale dans le 18e arrondissement. Je vous demande donc de retirer votre v?u, sans hostilité aucune. Si vous ne le retiriez pas, j'émettrais un avis défavorable car je pense que notre Conseil a autre chose à faire que d'étudier une multiplicité de v?ux de ce type. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci bien, Monsieur JOMIER. Le retirez-vous, Monsieur HONORÉ ?

M. Christian HONORÉ. - Parce que je pense aux habitants du 18e arrondissement qui ont besoin de médecins généralistes, Monsieur JOMIER, je maintiens mon v?u.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Comme d'habitude. Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes les Républicains et UDI-MODEM, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est repoussée.