Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

86 - QOC 96-419 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Maire de Paris concernant l'acquisition d'un terrain par M. KARMITZ près de la gare d'Austerlitz (13e)

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1996


M. Paul AURELLI, adjoint, président. - La question suivante de M. Jean-Pierre REVEAU à M. le Maire de Paris concerne l'acquisition d'un terrain par M. KARMITZ près de la gare d'Austerlitz (13e).
En voici le texte :
"Le président de la Société de production et de diffusion - cinéma et télévision MK2 aurait l'intention d'acquérir un terrain le long des voies ferrées de la gare d'Austerlitz au prix, qui semble invraisemblable, de 6.000 F le mètre carré.
Ce terrain serait destiné à la création d'une cité de l'image et du son. Puisque le président de MK2 parle de recréer un tissu culturel, la Ville de Paris se doit d'obtenir des garanties quant à la qualité des films qui seront projetés en même temps que des assurances sur la limitation des nuisances sonores de la salle de cinéma en plein air qui serait prévue.
M. Jean-Pierre REVEAU remercie M. le Maire de Paris de le tenir informé de ce projet."
Je vous donne la réponse au lieu et place de Mme Anne-Marie COUDERC, adjoint.
Il convient tout d'abord de souligner le grand intérêt que présente pour la Ville de Paris, et pour les quartiers actuels et futurs, environnant la Bibliothèque de France, le projet d'implantation d'un complexe de salles de cinéma à proximité immédiate de ce grand équipement.
Je rappelle que la Bibliothèque nationale de France a fait savoir il y a quelques mois qu'elle n'achèterait pas à la S.N.C.F. le terrain de forme triangulaire situé entre son socle actuel et l'avenue de France. La S.N.C.F. ayant décidé de libérer ces emprises, il convenait de trouver les modalités d'affectation et d'aménagement de cette emprise.
Des contacts établis entre la S.E.M.A.P.A. et la société de production et de distribution de films MK2 ont conduit à un accord sur la réalisation d'un complexe de salles de cinéma dans le volume ainsi disponible sous la cote de l'esplanade de la B.N.F. et de l'avenue de France.
Cette implantation permet aussi la réalisation dans des conditions très satisfaisantes de la liaison entre l'esplanade de la Bibliothèque de France et l'avenue de France.
S'agissant de l'aspect financier, il faut rappeler que dans l'état prévisionnel des recettes et des dépenses présenté au Conseil de Paris en juillet 1996, la charge foncière applicable aux bureaux est de 14.600 F le mètre carré et que celle applicable aux commerces, activités et services est en moyenne de 2.600 F par mètre carré.
Les dispositions financières concernant l'implantation des cinémas sont tout à fait cohérentes avec le bilant financier prévisionnel de la Z.A.C. sur lequel le Conseil de Paris s'est prononcé récemment.
Pour ce qui est de la qualité des films, je souligne que la société MK2 est un organisme privé maître de sa programmation. Je vous rappelle que cette société vient d'ouvrir un complexe cinématographique de 6 salles, en bordure du bassin de la Villette. Cela dit, tout, dans les projets de M. KARMITZ, conduit à penser que MK2 est guidée par une exigence de qualité.
Par ailleurs, il est effectivement envisagé que le projet comporte une salle de cinéma de plein air, dénivelée par rapport au parvis de la B.N.F. Il est bien évident que la Ville et la S.E.M.A.P.A. s'assureront, en liaison avec la société MK2, qu'une telle salle pourra fonctionner d'une manière compatible avec son environnement.