Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

83 - QOC 96-429 Question de M. Jean-Pierre BURRIEZ et des membres du groupe "Paris-Libertés" à M. le Préfet de police concernant les enlèvements de véhicules

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1996


M. Paul AURELLI, adjoint, président. - La question suivante de M. Jean-Pierre BURRIEZ à M. le Préfet de police concerne les enlèvements de véhicules.
En voici le texte :
"M. le Préfet de police pourrait-il préciser, arrondissement par arrondissement, le nombre d'enlèvements de véhicules en infraction effectués par ses services au cours du premier semestre de 1996."
La parole est à M. le représentant du préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - L'enlèvement des véhicules stationnés sur des emplacements particulièrement gênants du point de vue de la circulation ou de la sécurité constitue une mesure nécessaire pour améliorer la fluidité du trafic et pour assurer le respect des droits des différentes catégories d'usagers de la voie publique.
Chacun sait, en effet, que la maîtrise du stationnement constitue l'un des volets essentiels de toute politique des déplacements.
Il n'en demeure pas moins qu'en raison même du caractère contraignant de la mesure d'enlèvement, une attention particulière doit être portée aux conditions dans lesquelles elle est mise en ?uvre.
Les disparités constatées trop souvent entre des secteurs où les enlèvements sont fréquents et ceux où ils sont beaucoup plus rares m'ont conduit à engager depuis le début de cette année un processus de rationalisation des mises en fourrière.
C'est ainsi qu'une expérience a été lancée dès janvier dernier sur le secteur relevant de la préfourrière des Halles, qui est l'un des plus denses de la Capitale, consistant à diriger et à contrôler l'action des véhicules d'enlèvement grâce à la mise en place d'une liaison téléphonique directe entre la salle de commandement de la sécurité publique et les véhicules chargés des enlèvements.
Cette procédure nouvelle permet des gains de temps appréciables dans la transmission des instructions et assure une répartition plus équilibrée des enlèvements sur le secteur.
Aussi est-il envisagé d'étendre progressivement ce dispositif à l'ensemble de la Capitale.
Ainsi que vous l'avez souhaité, vous trouverez dans le tableau joint, le nombre d'enlèvements de véhicules en infraction effectués dans chacun des arrondissements de la Capitale au cours du 1er semestre de cette année.
Au total, pour les 20 arrondissements de Paris, 110.511 véhicules ont été mis en fourrière au premier semestre 1996, soit une progression globale de 8,5 % par rapport au premier semestre de l'année précédente, qui s'inscrit dans le cadre des efforts concertés de la Préfecture de police et de la Ville de Paris en vue d'obtenir un meilleur respect des règles du stationnement.
Enlèvements par arrondissements - Premier semestre 1996 :
1 : 2735 ; 2 : 3.168 ; 3 : 4.260 ; 4 : 2.374 ; 5 : 2.944 ; 6 : 2.346 ; 7 : 2.236 ; 8 : 10.776 ; 9 : 4.990 ; 10 : 5.372 ; 11 : 3.929 ; 12 : 4.095 ; 13 : 5.974 ; 14 : 5.598 ; 15 : 9.156 ; 16 : 9.683 ; 17 : 9.188 ; 18 : 7.574 ; 19 : 7.780 ; 20 : 6.333. Total : 110.511