Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

65 - II - Questions du groupe communiste. QOC 96-435 Question de MM. Henri MALBERG, Pierre MANSAT, Mmes Gisèle MOREAU, Mireille MARCHIONI et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris relative à la journée de lutte contre le racisme

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1996


M. Paul AURELLI, adjoint, président. - Nous abordons à présent l'examen des questions orales du groupe communiste.
La première d'entre elles est ainsi libellée :
"Chaque année le 21 mars, journée internationale de lutte contre le racisme, est célébré dans de très nombreux pays.
Les manifestations diverses se multiplient dans notre pays, dans de nombreuses municipalités.
Pourtant, Paris est étrangement absent : aucune initiative de la Ville, même pas symbolique, aucun soutien aux initiatives des associations.
Cependant, l'actualité le rappelle tous les jours, la lutte contre le racisme, contre toutes les idées obscurantistes, contre les thèses inégalitaires est un devoir de la collectivité.
MM. Henri MALBERG, Pierre MANSAT, Mmes Gisèle MOREAU, Mireille MARCHIONI et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris de leur faire connaître les initiatives que la Ville pourrait initier pour que cette journée devienne un temps fort de la lutte contre le racisme dans la Capitale."
Je vous communique la réponse au lieu et place de M. Alain DEVAQUET, adjoint.
La lutte contre le racisme et au-delà, contre toutes les discriminations, est une préoccupation constante de la Municipalité.
Outre la réflexion permanente menée au sein des Commissions extra-municipales, la Mairie de Paris considère qu'il faut faire de la lutte contre le racisme et la défense des Droits de l'Homme un combat de chaque instant. La tolérance requiert un apprentissage. Il se fait avant tout à l'école.
Ces actions sont menées dès le primaire dans le cadre des programmes scolaires mais aussi dans le cadre d'opérations transversales et pluridisciplinaires sous le thème "éducation à la citoyenneté" qui s'inscrivent depuis mai 1996 dans les grandes orientations du nouveau contrat pour l'école.
C'est ainsi que l'Académie de Paris, en recherchant à la fois la valorisation des diverses cultures et l'intégration des élèves non francophones, participe activement à la défense des valeurs fondamentales et à la lutte contre le racisme et l'intolérance.
Cela passe aussi par l'apprentissage des langues étrangères, par l'enseignement de programmes d'histoire qui contribue à la découverte de l'autre et la compréhension de sa culture.
La lutte contre le racisme est un combat quotidien qui implique chacun, depuis l'école jusque sur son lieu de travail.
Madame MOREAU, souhaitez-vous ajouter quelque chose ?
Mme Gisèle MOREAU. - Nous n'avons pas de réponse satisfaisante à notre question étant donné qu'il existe une Journée nationale de lutte contre le racisme. Nous pensons qu'il serait judicieux que la Mairie marque cette journée par une initiative, fut-elle symbolique.
Je regrette que la Municipalité se refuse à le faire, une initiative particulière ne serait pas du tout contradictoire et ne pourrait que compléter heureusement le dispositif que vous avez évoqué.
M. Paul AURELLI, adjoint, président. - Merci, Madame MOREAU.