Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

93 - QOC 96-2002 Question du Conseil du 11e arrondissement à M. le Maire de Paris relative aux mesures à prendre pour le relogement de la Maison des femmes (11e)

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1996


M. Paul AURELLI, adjoint, président. - Nous passons à la dernière question orale, émanant du Conseil du 11e arrondissement, à M. le Maire de Paris relative aux mesures à prendre pour le relogement de la Maison des femmes (11e).
Je vous en donne lecture :
"Quelles mesures compte prendre la Ville de Paris pour assurer en urgence le relogement - provisoire ou définitif - de la Maison des Femmes dans des locaux convenant à ses activités ?"
Monsieur BULTÉ, vous avez la parole.
M. Michel BULTÉ, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.
L'immeuble communal 8, cité Prost est inclus dans le périmètre du secteur d'aménagement "Cité Prost-Cité de l'Ameublement" déclaré d'utilité publique par arrêté préfectoral du 2 janvier 1989.
La Ville de Paris est aujourd'hui propriétaire de la totalité des emprises de cette opération dont le processus de libération est quasiment achevé. Il ne reste en effet que l'immeuble d'habitation du 8, cité Prost occupé par l'association "La Maison des Femmes" qui, aux termes d'un jugement rendu le 24 avril 1992 par le juge de l'expropriation, s'est vu reconnaître le droit au relogement dans le cadre de l'opération.
Une réflexion complémentaire a été engagée en vue d'une adaptation du parti d'aménagement pour tenir compte des nouveaux objectifs définis par le Maire en matière d'urbanisme.
Conformément aux engagements qui ont été pris de reloger tous les locataires légitimes, habitant sur le site, la Ville de Paris est en train d'examiner les conditions de réinstallation de l'association.
Dans l'attente de la mise en ?uvre de l'opération, des recherches de locaux ont été entreprises dans le patrimoine municipal en vue de formuler une proposition de relogement provisoire à l'association, avant, bien sûr, de la réinstaller, comme nous nous y sommes engagés, définitivement sur le site.
J'ai d'ailleurs proposé un rendez-vous qui aura lieu demain à 14 heures à l'association pour visiter plusieurs locaux dans plusieurs sites de la Capitale.
Voilà, Monsieur le Maire.
M. Paul AURELLI, adjoint, président. - Merci, Monsieur BULTÉ.
La parole est à M. FERRAND.
M. Eric FERRAND. - Merci.
Je remercie M. BULTÉ pour sa réponse.
Je souhaiterais quand même que les propositions qui sont formulées aux responsables de la Maison des Femmes soient des propositions valables avec un prix de loyer au moins comparable ou en tout cas inférieur à ce qu'elles payent actuellement.
Je rappelle d'ailleurs que le loyer actuel pour des locaux extrêmement vétustes est de près de 8.000 F par mois.
Je crois que là il y a un traitement particulier à opérer. J'espère que les propositions seront sérieuses. Merci.
M. Paul AURELLI, adjoint, président. - Merci, Monsieur FERRAND.