Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

82 - QOC 96-428 Question de M. Alain DESTREM et des membres du groupe "Paris-Libertés" à M. le Maire de Paris relative aux projets prévus pour célébrer le ler janvier 2000

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1996


M. Paul AURELLI, adjoint, président. - La question suivante de M. Alain DESTREM à M. le Maire de Paris est relative aux projets prévus pour célébrer le ler janvier 2000.
En voici les termes :
"L'aube du 1er janvier de l'an 2000 est une échéance à la fois un peu lointaine, mais aussi extrêmement proche, compte tenu de l'ampleur des défis à relever, défis économiques et scientifiques, mais aussi culturels et événementiels.
Une échéance symbolique que tous les pays du monde, toutes les grandes villes, toutes les grandes entreprises, tous les artistes, vont s'attacher à franchir avec talent, en concevant de grands projets, forts, imaginatifs, généreux et innovants.
Une échéance enfin, pour les élus parisiens, qui s'inscrit dans le cadre de l'actuelle mandature avec la responsabilité de réussir.
En 1900, Paris changeait de siècle en accueillant, non seulement une fabuleuse Exposition universelle, mais aussi des Jeux olympiques.
Demain, non seulement débute un nouveau siècle, mais aussi un nouveau millénaire et nous avons le devoir de présenter au Monde un projet de grande envergure, à la hauteur du rayonnement de Paris, et qui laisse aux générations futures une empreinte forte de cette date charnière que nous aurons eu le privilège de franchir.
Alors que dans les grandes capitales européennes se dessinent actuellement les premières esquisses des grands projets qui scelleront cet événement, à Paris, les professionnels du tourisme, les acteurs économiques, mais aussi les Parisiens s'interrogent sur la façon dont Paris fera son entrée dans ce nouveau millénaire.
Aussi, M. Alain DESTREM et les membres du groupe "Paris-Libertés" souhaiteraient-ils savoir quelles réflexions sont aujourd'hui engagées, quelles initiatives vont être prises et quelles impulsions seront données pour permettre à Paris et aux Parisiens de relever avec talent ce formidable défi que représente l'entrée dans le 3e millénaire."
Je vous communique les éléments de réponse au lieu et place de Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint.
L'an 2000, c'est tout de suite.
Il ne s'agit pas d'une "échéance un peu lointaine" mais d'un défi à relever dès maintenant pour que Paris participe pleinement à la compétition internationale des grandes capitales.
Depuis plusieurs mois, M. Yves MOUROUSI a été chargé par le Maire de Paris de proposer une politique de mise en valeur de la Ville et de ses initiatives pour répondre aux projets développés dans le reste du Monde. Il a, à ce titre, remis un rapport au Maire de Paris.
Notre Capitale ne bénéficiant d'aucune manifestation institutionnelle de portée internationale (Jeux Olympiques, Exposition universelle, ... ) se doit d'assumer son rayonnement en faisant largement participer sa population et ses forces vives à sa promotion internationale.
Le passage au 3e millénaire représente l'occasion de proposer un plan cohérent de mobilisation, de participation, d'animations aux Parisiens, sans pour autant se substituer au partenaire culturel que représente l'Etat.
Au moment où certains se font l'écho d'une baisse d'énergie ou de résultats des forces vives et créatrices de la Capitale, l'objectif assigné à la "Mission Paris 2000" est de retrouver les moyens du prestige en créant, à l'occasion de l'an 2000, les conditions d'un nouveau rayonnement pour Paris. Reconquérir son image, en ajouter une nouvelle, plus moderne, plus dynamique, plus performante, associant le Patrimoine et la Modernité, tel est le cadre de la mission qu'il a été décidé de mettre en place en septembre 1996.
L'an 2000 est, en effet, l'affaire de tous les Parisiens et non l'addition de projets événements u particuliers qu'il n'appartient pas à la Mairie de promouvoir ou de labelliser. Susciter et organiser la mobilisation des énergies par l'intermédiaire de la Mission Paris 2000 et sous le contrôle des élus est la démarche prioritaire que conduit cette structure pour la célébration de l'an 2000.