Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

73 - QOC 96-434 Question de M. Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris sur la Direction de l'Informatique et des Télécommunications de la Ville de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1996


M. Paul AURELLI, adjoint, président. - La question suivante de M. Georges SARRE à M. le Maire de Paris concerne la Direction de l'Informatique et des Télécommunications de la Ville de Paris.
Elle est ainsi libellée :
"A la suite de la récente réorganisation des services de la Ville, un certain nombre d'organisations syndicales représentatives du personnel municipal se sont inquiétées du sort réservé à la Direction de l'Informatique et des Télécommunications, qui serait sur le point d'être transformée en société d'économie mixte.
M. le Maire de Paris peut-il donner à M. Georges SARRE et aux membres du groupe du Mouvement des citoyens l'assurance que cette direction conservera son statut actuel qui, outre les garanties qu'il offre aux agents, permet aux élus de conserver le contrôle du service. M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens ne croient pas en effet qu'il soit opportun de poursuivre le mouvement de privatisation du service public communal qui avait conduit, notamment, à faire d'une imprimerie municipale performante une S.E.M. en cessation de paiement.
C'est donc pour répondre à la légitime inquiétude du personnel de la Ville de Paris, et de cette direction en particulier, que M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens seraient heureux de connaître les intentions de M. le Maire de Paris en ce domaine."
L'actuelle Direction de l'Informatique et des Télécommunications est appelée à se fondre dans une nouvelle entité aux compétences élargies à la logistique qui, sous réserve de l'avis du Comité technique paritaire central du 30 octobre, devrait porter le nom de Direction de la Logistique, des Télécommunications et de l'Informatique. Y seront rattachés le Service technique des Transports automobiles municipaux et le Service municipal des Pompes funèbres.
Seul ce dernier service devra, compte tenu de l'ouverture à la concurrence en 1998 de son domaine d'activité, faire l'objet d'une transformation en Société anonyme d'économie mixte sur laquelle le Conseil de Paris aura à se prononcer prochainement.