Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

81 - QOC 96-417 Question de M. Claude GOASGUEN à M. le Préfet de police concernant les voleurs à la tire sur les lignes de métro nos 1 et 9

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1996


M. Paul AURELLI, adjoint, président. - La question suivante de M. Claude GOASGUEN à M. le Préfet de police concerne les voleurs à la tire sur les lignes de métro nos 1 et 9.
Elle est ainsi rédigée :
"Un nombre croissant d'administrés est victime de la présence, de plus en plus inopportune et agressive, de bandes de jeunes voleurs à la tire sur les lignes de métro n° 1 (Vincennes-La Défense) et n° 9 (Pont de Sèvres - Mairie de Montreuil).
Quelles mesures, en partenariat avec la R.A.T.P., la Préfecture de police envisage-t-elle de mettre en ?uvre afin de prévenir cet état de fait, préjudiciable tant aux Parisiens qu'à l'image donnée aux très nombreux visiteurs étrangers empruntant ces lignes ?"
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE, - Très fréquentée par les touristes, la ligne de métro n° 1 (Vincennes - La Défense) est effectivement le domaine d'action privilégié des voleurs à la tire.
Ces vols sont commis par de jeunes mineurs, principalement d'origine yougoslave, qui se déplacent en bandes.
Sur le plan pénal, il est extrêmement difficile de les poursuivre, car il s'agit le plus souvent de mineurs de moins de 13 ans, pénalement irresponsables.
Toutefois, l'adoption dans le Code pénal d'une infraction nouvelle qui punit de 7 ans d'emprisonnement et de 1 million de francs d'amende le fait de provoquer directement un mineur à commettre habituellement des crimes ou des délits permet désormais aux services de police de lutter plus efficacement contre cette forme de délinquance.
Pendant 4 mois, les fonctionnaires du commissariat spécial des réseaux ferrés parisiens, agissant dans le cadre d'une commission rogatoire délivrée en juillet dernier, se sont livrés à de longues surveillances et filatures, en collaboration étroite avec les fonctionnaires du service de protection et de sécurité du métropolitain, de la Brigade des mineurs et de la R.A.T.P. Ce remarquable travail d'enquête a permis de localiser sur la commune de Melun (Seine-et-Marne), les parents des jeunes mineurs originaires de l'ex-yougoslavie auxquels était imputable, en grande partie, la recrudescence des vols à la tire constatée dans le métro depuis le mois de juin.
Le 2 octobre, la police judiciaire a pu ainsi interpeller 6 adultes et 5 mineurs, âgés de 12 à 17 ans. Cinq majeurs ont été placés sous mandat de dépôt et les mineurs ont été placés en foyer, sur instruction du Parquet.
Depuis cette opération, qui a mis en valeur la coordination exemplaire entre les services de police et la R.A.T.P., le nombre de vols à la tire a sensiblement diminué dans le métro.
L'action engagée sera poursuivie avec toute la rigueur nécessaire.