Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif à la "Fabrique culturelle".

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2016


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Le v?u n° 67 est relatif à la "Fabrique culturelle". Madame SIMONNET, vous avez la parole.

Mme Danielle SIMONNET. - Mes chers collègues, je suis intervenue plusieurs fois et nous avons eu déjà beaucoup de débats sur la méthode qui a prévalu à la création de la première "Fabrique culturelle", après fusion du Vingtième Théâtre et du centre d?animation des Amandiers. Vous savez que je déplore cette méthode qui a prévalu et qui fait que, ni les associations, ni les associations de quartier, ni les salariés, ni les usagers n?ont été impliqués positivement dans l?approche. Leur opposition, leur refus n?a jamais été en tant que tel respecté et entendu. Je souhaite à travers ce v?u vous suggérer que les prochaines "Fabrique culturelle" ne soient pas créées en substitution d?équipements publics existants mais bien comme nouveaux projets d?équipements pour la Ville, nouveaux projets culturels et associatifs, et qu'ils soient vraiment l?objet d?une co-élaboration avec les habitants. Ainsi, on pourra vraiment montrer tout le respect que l?on a pour ce terme d?éducation populaire. Ce qui, je trouve, dans la méthode, n?est absolument pas le cas. Aussi, petit problème et non des moindres, je déplore que le jury, qui a prévalu pour choisir les différents projets qui ont été proposés - qui, par contre, eux, ont tous essayé d?être élaborés en s?appuyant et en impliquant l?ensemble des partenaires du quartier, ce que je trouve une très bonne chose -, soit uniquement composé finalement d?élus ou de représentants de l?administration parisienne. Pourquoi ne pas aussi assumer un jury pluraliste, ouvert, dans lequel sont impliquées des structures de l?éducation populaire ? Bien évidemment elles ne candidateraient pas, mais cela me semble important dans la démarche. Je souhaite aussi à travers ce v?u relayer toutes les attentes de ces structures, à la fois des salariés directs et des salariés indirects, qu?elles aient bien la garantie de pouvoir poursuivre, si elles le souhaitent, l'ensemble des activités, à l?heure actuelle proposées dans le centre d?animation des Amandiers et que des garanties soient données sur la poursuite d'une programmation artistique de qualité dans le théâtre. Vous l?aurez compris, je souhaite évidemment toute la réussite au projet "Carrefour des mondes" de Laetitia GUÉDON, que je félicite pour avoir emporté cet appel à projets, mais je souhaitais exprimer à nouveau mon total désaccord, y compris ma tristesse, sur la façon dont les choses ont pu être réalisées. Je souhaite qu?à l?avenir on en tienne compte. Je vous remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - M. JULLIARD pour vous répondre.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Madame la Maire, chère Danielle SIMONNET. Il s?agit du quatrième v?u que vous nous présentez en autant de Conseil de Paris successifs sur ce sujet. Nous avons quelques désaccords de fond, je ne désespère pas de vous convaincre parce que je note, dans cette intervention, qu?il y a quelques avancées et améliorations, notamment lorsque vous reconnaissez que les candidatures ont bien proposé des projets en co-élaboration avec la population. Je voudrais d?ailleurs souligner le nombre très important de réunions d?information, et la concertation exemplaire qui a été menée par Frédérique CALANDRA, Maire du 20e, son Exécutif avec les habitants, avec le tissu associatif. De la même manière, je suis à peu près convaincu que, comme pour l?épisode du théâtre Paris-Villette, dans quelques mois, vous soutiendrez également le projet qui va être porté admirablement par Laetitia GUÉDON, qui nous a proposé un projet unanimement salué, puisqu?elle a su proposer un lieu d?accueil, de travail pour les professionnels, ouvert, très implanté sur son territoire. Ce sera un projet novateur et cohérent. Vous dite que ces "Fabriques", il faudrait qu?elles existent uniquement dans d?autres lieux culturels existants. Pourquoi pas ? Les "Fabriques" à venir pourraient tout à fait être créés ex nihilo, mais en même temps nous assumons que, dans certains lieux culturels - c?était le cas pour le Vingtième Théâtre - il y a des volontés de changement de politique artistique dans certains lieux. Il appartient aux élus, lorsqu?ils financent des structures culturelles et qu?il y a un certain nombre d?insatisfactions, de proposer des projets différents. Donc nous assumons pleinement le projet de Laetitia GUÉDON et nous lui souhaitons une grande réussite, pour elle-même, pour ses équipes, mais plus encore pour les habitants du 20e. Avis défavorable.

(M. Bernard JOMIER, adjoint, remplace Mme la Maire de Paris au fauteuil de la présidence).

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Bruno JULLIARD. Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 67 avec un avis défavorable de l?Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Abstentions ? Le v?u est rejeté.