Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DAE 261 - Subvention (60.000 euros) et convention avec l’association Réseau Francilien du Réemploi (11e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2016


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous allons reprendre la séance et examiner le projet DAE 261, il s'agit de l'attribution d'une subvention de 60.000 euros et d'une convention avec le Réseau Francilien du Réemploi. La parole est à Mme MOREL.

Mme Joëlle MOREL. - Merci, Madame la Maire. Le REFER, le Réseau Francilien du Réemploi, est un outil collectif pour créer le changement d'échelle du réemploi. Il agit comme interface pour répondre à la double logique de cohésion et de collaboration entre les structures et les pouvoirs publics. Une logique de cohésion d'une part entre les structures elles-mêmes, pour favoriser la coopération, la mutualisation des moyens et des compétences, ainsi que la professionnalisation de leurs acteurs. Une logique de collaboration d'autre part, pour structurer le lien entre les acteurs publics et la faisabilité des projets de type ressourcerie, recyclerie. Le REFER ?uvre pour une vision non concurrentielle et non lucrative du réemploi et allie actions sociales, actions environnementales pour soutenir les fonctions régaliennes d'intérêt général. Ainsi, actuellement, six projets sont accompagnés sur le territoire parisien. Cette année, le groupe Ecologiste salue tout particulièrement l'action du REFER auprès des bailleurs sociaux, notamment Paris Habitat. Ainsi, pendant l'année, trois ressourceries éphémères avec Paris Habitat ont été créées. Dynamique, le REFER a pour objet et projet la création d'un " hub " du réemploi, qui a pour but de participer à l'avancement de Paris vers le zéro déchet. Ce "hub" permettra : - de déployer une offre de collecte, de tri et de réemploi de grandes quantités de gisement à destination de tous les Parisiens, particuliers, entreprises, collectivités, et pour tout type de gisement ; - d'intégrer un laboratoire de recherche et développement pour développer des solutions de recyclage locales des déchets, du réemploi et du bâtiment ; - de mailler les ressourceries et les recycleries parisiennes avec les éco-organismes ; - d'essaimer de nouvelles pratiques pour favoriser une décentralisation de la production et passer à de petites unités de production locale favorisant les prémices d'une transition urbaine économique, sociale et environnementale. Pour apprécier l'ensemble des actions du REFER et pour rencontrer l'ensemble des salariés et des bénévoles qui sont nombreux, je vous invite à aller les rejoindre lors de la "Fête de la récup?", qui aura lieu pour la seconde année consécutive pendant le week-end prochain au c?ur de Paris aux Blancs-Manteaux. Le groupe Ecologiste vote avec beaucoup d'enthousiasme cette subvention. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame MOREL. Pour vous répondre, la parole est à Mme Antoinette GUHL.

Mme Antoinette GUHL. - Madame la Maire, chers collègues, merci, Madame MOREL, pour votre intervention et votre soutien à cette belle structure qu?est le REFER. Installé dans le 11e arrondissement de Paris, le REFER est un acteur important, à la fois de la transition vers l'économie circulaire et de notre stratégie zéro déchet. Lorsque je dis que c'est un acteur important, nous lui avons donné, nous Ville de Paris, plusieurs missions dans cette convention. La première est de fédérer et d'animer les ressourceries et recycleries parisiennes. La seconde est d'impulser sur notre territoire la création de nouvelles ressourceries tel que cela était noté dans la feuille de route de l?Exécutif, et enfin, également, de proposer, et vous l'avez dit, des actions innovantes en matière de réemploi. Alors, j'aimerais vous donner un chiffre en matière de réemploi, selon l'ADEME, nous ne réemployons que 2 % du gisement de déchets potentiellement réemployables en France, c'est dire donc que nous avons à peu près 98 % de marge de man?uvre et que la route est encore longue. Pour Paris, ce sont 2.600 tonnes de déchets qui sont réemployées dans les huit recycleries parisiennes, et nous avons pour projet de nombreuses autres installations de recycleries et de ressourceries pour lesquelles nous recherchons encore des espaces et des locaux. Vous l'avez dit, avec Paris Habitat, des ressourceries éphémères ont été mises en place par le REFER, qui a également animé, et je tiens à le préciser, le pavillon circulaire sur la place de l'Hôtel de ville pendant ces trois derniers mois et donné ainsi la possibilité aux Parisiens de rencontrer le travail, les bénévoles et salariés des ressourceries. Par ailleurs, le REFER travaille actuellement sur les activités du réemploi dans le bâtiment, notamment avec les services de la Ville, et nous propose comme vous l'avez signalé, un " hub " du réemploi pour Paris, dans la droite ligne de la M.I.E. "Fabriquer à Paris". Enfin, je le précise et j'en terminerai là, le REFER organise le week-end prochain la deuxième " Fête de la récup? " dans le 4e arrondissement à l'espace des Blancs-Manteaux, et je vous invite toutes et tous à vous y rendre et à rencontrer les visiteurs parisiens, qui l'an dernier ont été nombreux, puisque plus de 15.000 visiteurs s'y sont rendus pour la première édition. Cette année, ce sera la deuxième édition, les 18 et 19, le week-end prochain. J'espère qu'avec Christophe GIRARD nous aurons l'occasion d?aller à la rencontre de ces ressourceries.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup Madame GUHL. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 261. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DAE 261).