Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le Groupe Ecologiste de Paris relatif à l’incitation à la pratique du football pour les jeunes Parisiennes.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u non rattaché, référencé n° 31, relatif à l'incitation à la pratique du football pour les jeunes Parisiennes. La parole est à M. David BELLIARD.

M. David BELLIARD. - Monsieur le Maire, mes chers collègues. "Pour moi, je n'ai connu que le sport d'équipe au temps de ma jeunesse, cette sensation puissante d'espoir et de solidarité qui accompagne les longues journées d'entraînement jusqu'au jour du match victorieux ou perdu. Vraiment, le peu de morale que je sais, je l'ai appris sur les terrains de football et les scènes de théâtre qui resteront mes vraies universités." Ces mots d'Albert Camus qui évoluait au poste de gardien de but au Racing universitaire d'Alger rappellent à quel point la pratique du sport amateur donne une vraie force. Il nous revient à nous, élus locaux, de favoriser ces pratiques, de les démocratiser et aussi de lutter contre toutes les discriminations qui empêchent certains et surtout certaines d'en profiter. Nous sommes entrés dans l'Euro 2016, cela a été rappelé à plusieurs reprises, on ne peut pas y échapper. La coupe féminine de 2019 se déroulera en France et malgré une médiatisation de ce sport et notamment une médiatisation de plus en plus large des compétitions féminines, la Fédération française de football compte à ce jour moins de 3 % de femmes. Pour le rugby, elles sont moins de 20 %. Plus généralement, les femmes ne représentent qu'un tiers des licenciés, moins de 40 % des sportifs de haut niveau aidés et elles sont fortement sous-représentées dans les postes d'encadrement. Les déclarations de principe sur la mixité et au mieux la parité existent de longue date au plan national et international, mais sans effet significatif. C'est un fait : les inégalités et les discriminations entre les sexes perdurent à tous les niveaux de la pratique sportive. Parallèlement, plusieurs enquêtes ces dernières années ont démontré que pour développer la mixité dans les disciplines sportives, les filles devaient être davantage accompagnées que les garçons et qu'un temps d'apprentissage entre elles s'avérerait souvent bénéfique dans leurs parcours sportifs. C'est l'objectif de ce v?u : offrir à des jeunes Parisiennes un temps d'apprentissage privilégié pour leur permettre ensuite, si elles le souhaitent, de s'orienter vers des clubs mixtes amateurs ou professionnels. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. La parole est à M. Jean-François MARTINS.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. Merci, Monsieur BELLIARD. Effectivement, nous partageons cet objectif de la promotion de la pratique sportive pour les filles. Elle est désormais une réalité, elle est en progression constante, mais cette progression mérite d'être nourrie alors qu?il y a quelques semaines, la Fédération française de football a fêté sa 100.000eme licenciée montrant, y compris grâce à la locomotive que représentent les bons résultats de l'équipe de France de football féminine, à quel point c'était désormais une pratique très largement démocratisée. Nous avons déjà un certain nombre de programmes comme le programme "Allez les filles" avec des jeunes filles issues des quartiers "politique de la ville" dans le 20e arrondissement. L'école "Rouge et Bleu" dans le 19e arrondissement avec la fondation Paris Saint-Germain accueille en son sein un tiers de filles. Les vacances du Paris Saint-Germain, elles-mêmes organisées par la fondation Paris Saint-Germain, accueillent un stage dédié intégralement aux filles avec la pratique du football et une visite de Clairefontaine ou du Camps des Loges. Parmi les clubs filleuls du Paris Saint-Germain se trouvent aussi des clubs qui possèdent des sections féminines. Enfin, le P.S.G. lui-même, puisque c'était le c?ur de votre v?u, possède des équipes et des sections amateurs féminines, notamment en U17 et U19 franciliennes. Pour autant, dans l'ensemble de ce que nous faisons à la Ville, nous devons continuer à promouvoir le football féminin. C'est, par exemple, ce que nous avons fait dans l'Euro avec un tournoi européen de jeunes filles U16, donc moins de 16 ans, dont la finale se déroulera sur le terrain de la "fan zone", mettant à l'honneur ces jeunes filles qui pratiquent le football. Evidemment, nous partageons l'ambition de ce v?u en souhaitant l'amender légèrement parce que nous souhaitons l'élargir, pas seulement au P.S.G. mais à d?autres clubs parisiens de haut niveau en foot féminin. Je pense par exemple à l?ES 16, qui joue le week-end prochain son barrage d?accession à la 2e division après avoir gagné 9 à 0 son premier match de barrage et qui jouera son match retour en ayant perdu 3 buts à 1à l'extérieur. Si elles gagnent ce match 2 à 0, les filles de l?ES 16 accéderont à la D2. Je souhaite donc qu'au-delà du P.S.G. nous associons tous les clubs féminins. Enfin, petit sujet de calendrier sur l?amendement, laissez-nous un petit peu de temps. Septembre 2016 est un peu court et je vous propose au cours de la saison 2016-2017.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Monsieur BELLIARD, intégrez-vous ? Oui. Très bien. Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Ecologiste de Paris, amendée par l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est adoptée. (2016, V. 151).