Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DAC 134 - DGRI - Subventions (2.318.000 euros), convention et avenant avec l’association "Orchestre de chambre de Paris" (19e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2016


 

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DAC 134 : subventions, convention et avenant avec l'association "Orchestre de chambre de Paris". La parole est à Philippe DUCLOUX.

M. Philippe DUCLOUX. - Merci, Monsieur le Maire. L'Orchestre de chambre de Paris, présidé depuis 2013 par Mme Brigitte LEFÈVRE, dont la renommée n'est plus à faire puisqu'elle a été directrice de la danse à l'Opéra de Paris, et dirigé par M. Nicolas DROIN, est l'un des rares exemples français de formation dite de Mannheim, en référence aux orchestres en activité à l'époque de Haydn et Mozart. Il compte actuellement un effectif de 43 musiciens. Depuis la saison 2015-2016, le tout nouveau chef d'orchestre est Douglas BOYD, directeur musical absolument remarquable qui a permis, j'y reviendrai, de développer ce bel ensemble instrumental. Tout au long de l'actuelle année 2016, cet orchestre sera programmé au théâtre des Champs-Elysées, comme d'habitude, dans les cours et les jardins du Marais en juillet prochain, à la Philharmonie, au théâtre 13 et dans d'autres établissements. L'Orchestre de chambre est également présent dans le répertoire sacré à Notre-Dame de Paris, et j'étais récemment à Notre-Dame pour ce beau Requiem de Fauré, qui était présenté à la fois par l?Orchestre de chambre de Paris et la maîtrise de Notre-Dame. Il est également présent dans un festival de renommée qui est le festival de Saint-Denis. Par ailleurs, l'Orchestre de chambre poursuit sa collaboration privilégiée avec le ch?ur "Accentus" et il y avait aussi un très bon concert à la Philharmonie dimanche dernier. Une nouvelle collaboration artistique débute également avec le ch?ur "Les Cris de Paris". Pourrait-on demander aux élus, Monsieur le Président, Monsieur le Maire, d'éviter?

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Monsieur DUCLOUX, visiblement, les élus Républicains sont dissipés ce matin.

M. Philippe DUCLOUX. - On parle d'un bel ensemble orchestral et si on pouvait éviter les?

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Chers collègues?

M. Philippe DUCLOUX. - Il y a ceux qui s'intéressent à la musique et il y a les autres. Dans les activités artistiques, je souhaiterais mettre en valeur, dans cette intervention, le rôle très positif joué par cet orchestre et très souvent méconnu, d'une part, dans la popularisation de la musique classique dans les quartiers populaires et, d'autre part, dans des programmes de solidarité internationale. En effet, cet ensemble est engagé dans un volet d'actions culturelles important dans plusieurs quartiers, le 19e, le 20e et, j'espère bientôt, dans le 11e arrondissement où il réalise un travail de qualité auprès des publics éloignés des pratiques culturelles. L'orchestre propose ainsi des activités en milieu scolaire, avec des parcours de sensibilisation sur plusieurs mois, mais aussi des concerts découvertes à destination du jeune public, à la Philharmonie notamment, ou des ateliers d'éveil musical au théâtre Monfort. Sur la saison 2016-2017, l'orchestre initie, avec le ch?ur "Les Cris de Paris", le projet de chansons migrantes qui vise à élaborer, avec des enfants d'écoles élémentaires, une pièce à partir des chansons populaires traditionnelles recueillies auprès des migrants. En ce qui concerne la solidarité internationale, l'Orchestre de chambre mène, depuis 2012, un programme au Moyen-Orient et encore cette année. En partenariat avec l'université de Tel-Aviv et l'Institut français, un groupe de 4 musiciens de l'orchestre s'investit, pendant une semaine, dans des actions de sensibilisation auprès d'établissements scolaires, privilégiant l'intégration et la mixité des différentes communautés, à Tel-Aviv et dans la vallée de Jezreel. Il participe également à l'encadrement des répétitions de l'Orchestre de chambre de l'université. Au-delà de tout cela, l'Orchestre de chambre est de plus en plus présent à l'étranger, je pense à la Roumanie ou à d'autres pays de ce type. Je voudrais également insister sur quelque chose qui caractérise l'Orchestre de chambre où je suis administrateur, le pôle universitaire de Paris-Boulogne où je siège également, et le conservatoire régional de Paris que je préside, où il y a tout ce travail de formation destiné aux jeunes musiciens, à travers des cursus, évidemment des masters, qui fait que l'orchestre accueille un certain nombre de jeunes étudiants, ce qui est très important pour nous. Vous l'aurez compris, mes chers collègues, au-delà des montants des subventions et des conventions qui nous sont proposés, j'insiste aussi sur le fait que, parmi les subventions versées, il y a également le 19e arrondissement, et François DAGNAUD siège également au Conseil d'administration parce que des actions locales sont menées, et j'évoquais évidemment les relations internationales et les montants qui sont alloués. Vous l'aurez compris, c'est un bel orchestre. Je vous invite vraiment à vous rendre le plus souvent possible aux concerts de l'Orchestre de chambre de Paris qui est, à la fois, un orchestre de qualité qui a cette dimension sociale et qui permet, au-delà de Paris et de l'Ile-de-France, d'élargir la renommée de ce bel ensemble au plan national et international. Bien évidemment, je voulais saluer le travail remarquable de tous ces musiciens qui forment ce bel Orchestre de chambre de Paris. Je vous remercie.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Monsieur DUCLOUX. La parole est à Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci beaucoup, Philippe DUCLOUX, de souligner l'excellence du travail réalisé par ce très bel orchestre de la Ville de Paris qui est l'Orchestre de chambre de Paris. Nous pouvons notamment noter que, depuis maintenant au moins trois années, il y a une très nette montée en puissance de cet orchestre, à tous points de vue. Je suis convaincu d'ailleurs que l'arrivée du nouveau chef, Douglas BOYD, nous permettra d'amplifier encore cela. Mais qu'il s'agisse du succès populaire comme du succès critique, c'est une réussite vraiment majeure de la politique culturelle mise en ?uvre par l'Orchestre de chambre de Paris. Je veux en remercier évidemment son directeur, Nicolas DROIN, l'ensemble du conseil d'administration et surtout, tous les musiciens. Je veux aussi saluer l'activité de l'Orchestre de chambre en termes de médiation et d'action culturelle au bénéfice des publics éloignés. Je conclus en disant que vous pourrez les écouter cet été dans les cours du Marais et ce sera, à chaque fois, un rendez-vous merveilleux auquel vous pourrez assister. Je vous remercie.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Bruno JULLIARD. Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 134 - DGRI. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DAC 134 - DGRI).