Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le Groupe Ecologiste de Paris relatif au processus de paix entre israéliens et palestiniens.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u référencé n° 29 est relatif au processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, que nous allons évidemment régler aujourd?hui même, et pour cela, je donne la parole à Mme Marie ATALLAH. Deux minutes pour régler le conflit israélo-palestinien !

Mme Marie ATALLAH. - Merci, Monsieur le Maire, pour votre optimisme. Comme nous le faisons à chaque fois, Monsieur le Maire, que l?occasion se présente à nous, les élus écologistes, que nous sommes, souhaitons nous exprimer aujourd?hui pour apporter notre soutien à l?initiative de la France d?accueillir une conférence internationale à l?automne prochain afin de relancer le processus de paix au Proche-Orient. Pour nous, l?initiative de la France mérite d?être soutenue pour plusieurs raisons : tout d?abord, elle répond à l?urgence du moment, face à la montée des violences sur le terrain et aux implantations israéliennes qui mettent en péril la perspective d?une solution à deux Etats. Elle vise à sortir le processus de paix du statu quo actuel et à remettre à l?agenda de la communauté internationale le conflit israélo-palestinien, passé au second plan dans le contexte de guerre et de bouleversements régionaux du Moyen-Orient. L?initiative de la France répond également au constat d?échec des négociations directes et bilatérales. Elle tente de remobiliser la communauté internationale et tous les acteurs impliqués dans le dossier pour créer des meilleures conditions en vue de la relance du processus de paix. L?initiative de la France fait renaître l?espoir pour la paix, et son objectif nous rappelle notre attachement à la solution de deux Etats souverains, qui pourront vivre côte à côte en paix et en sécurité. L?initiative de la France est donc positive en soi, malgré les obstacles importants qu?elle doit tenter de lever, et c?est bien pour cela que dans la continuité de l?engagement de notre Assemblée exprimé dans le v?u adopté en 2014 en faveur de la reconnaissance par la France de l?Etat de Palestine, nous demandons que la Ville soutienne l?initiative de la France, visant à accueillir une conférence internationale afin de lancer une nouvelle dynamique positive en faveur du processus de paix et s?engage à mettre tout en ?uvre afin de contribuer au succès de la tenue de cet événement. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. La parole est à M. Patrick KLUGMAN qui a lui aussi deux minutes, et ensuite, nous aurons une explication de vote.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Encore une fois, je remercie Marie ATALLAH d?attirer notre attention sur la conférence internationale de Paris, dont les travaux se sont ouverts le 3 juin autour de François HOLLANDE, Ban KI-MOON, John KERRY, Federica MOGHERINI et nombre de ministres des affaires étrangères de 29 pays, et qui effectivement remet la négociation israélo-palestinienne, la négociation de paix, dans l?agenda des négociations internationales, dans l?agenda de la communauté internationale, après de trop longues années de statu quo, voire de régressions. Et cette initiative, qui est française, mais qui vraiment est la plus ouverte possible, effectivement, Marie ATALLAH, doit être soutenue parce qu'elle s'inscrit dans le droit fil des négociations qui ont réussi, qui ont échoué parfois, c'est-à-dire le principe de deux peuples pour deux Etats. C'est une doctrine qui est à la fois critiquée par la frange la plus dure de l'opinion publique israélienne hostile à toute concession, comme elle est rejetée par la frange la plus dure de la société palestinienne qui voudrait un seul Etat tout court, plutôt que deux Etats vivant côte à côte. Cette négociation est importante. Elle s?inscrit également dans le droit fil de tout ce que nous avons voté, fait et soutenu ici depuis deux ans, mais encore depuis 2001, sous l'égide de Bertrand DELANOË avant Anne HIDALGO. Pour cette raison, je vous propose d'adopter votre v?u, mais avec quelques petits amendements que je vous demanderai d'accepter, notamment la mention : "le maintien du statu quo aggravera la situation de violence, voire de chaos, pour tout le Moyen-Orient". Elle serait supprimée du 4e considérant. Nous ajouterions un nouveau considérant pour préciser les autres v?ux adoptés rappelant : "la contribution de la Ville de Paris aux efforts de paix passe par le maintien de liens de coopération solides avec les villes israéliennes et palestiniennes". Le dernier considérant serait amendé pour ajouter : "Pour deux peuples dans deux Etats au sein de frontières sûres et reconnues". Sous réserve d?acceptation de ces amendements, je vous propose de donner un avis très favorable à votre v?u.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Madame ATALLAH, acceptez-vous d'intégrer les amendements ? Oui ? Très bien. Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Ecologiste de Paris, amendée par l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Absentions ? La proposition de v?u est adoptée? Pardon, il y avait une explication de vote. Je l'ai annoncée tout à l'heure, en plus. Madame NAHMIAS, je vous en prie.

Mme Valérie NAHMIAS. - Merci, Monsieur le Maire. Mes chers collègues, l?ambition de la France d?aider au processus de paix est bien noble, mais, là encore, dépasse le cadre de nos compétences parisiennes. Une paix ne se décrète pas, ne s'impose pas, elle se construit sur le terrain. Il me semble qu?à Paris, le meilleur moyen de faire avancer la paix est de conforter les engagements et les nombreuses initiatives locales d'associations israélo-palestiniennes, projets économiques, sociaux et culturels. Pour ces raisons, notre groupe UDI-MODEM décide de ne pas participer au vote de ce v?u, ni au vote de l'amendement de l'Exécutif. Pour nous, ce sera un NPPV.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Très bien. Pour la forme, je remets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Ecologiste de Paris, amendée par l?Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Absentions ? La proposition de v?u est adoptée. (2016, V. 150).