Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DASES 18 - Subvention (25.000 euros) et convention avec l'association du collectif "Les morts de la rue" pour la réalisation d'actions visant à organiser les obsèques pour les personnes en situation de rue isolées.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2016


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous examinons à présent le projet de délibération DASES 18. Il s'agit d'une subvention de 25.000 euros et d'une convention avec l'association du collectif "Les morts de la rue", pour la réalisation d'actions visant à organiser les obsèques pour les personnes en situation de rue isolées. La parole est à M. Jérôme GLEIZES pour le groupe Ecologiste de Paris.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Monsieur le Maire. Chers collègues. J'interviens pour sortir de l'anonymat ce projet de délibération et saluer le travail du collectif "Les morts de la rue". Cette association travaille à sortir de l'anonymat les morts de la rue, à aider les proches dans leur deuil, à organiser des obsèques, à redonner une dignité à des personnes qui, malheureusement, sont souvent tombées dans l'oubli avant de mourir. En 2015, 218 personnes ont pu ainsi avoir des obsèques dignes. Bien sûr, ce travail ne doit pas nous faire oublier notre responsabilité collective dans ce nombre trop élevé de décès. Je vous invite à voter ce projet de délibération en espérant qu'un jour, plus personne ne mourra dans la rue.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Monsieur GLEIZES. Pour vous répondre, la parole est à Mme Dominique VERSINI.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire. Mes chers collègues, Monsieur le Conseiller de Paris, Jérôme GLEIZES, vous l'avez dit, le collectif "Les morts de la rue" est une association qui a une mission vraiment importante et délicate, celle d'accompagner les familles et les proches de défunts sans domicile fixe, de veiller à la dignité de leurs funérailles, et aussi de mettre en lumière les causes souvent violentes de ces décès. Ce devoir d'accompagnement, de mémoire et de réveil des consciences est indispensable car les sans-abris continuent de mourir en trop grand nombre des suites de leur parcours de vie à la rue. Comme vous le savez, le Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion a pour objectif d'améliorer le quotidien des personnes sans domicile fixe, de leur apporter des solutions, y compris pour les plus grands exclus qui sont souvent réticents à venir dans les structures classiques du droit commun. Malheureusement, le chemin est encore long. Il faut se garder de l'illusion que chaque situation pourra être résolue. Mais le collectif "Les morts de la rue" nous rappelle que notre ambition doit rester la plus élevée possible pour les sans-abris. Pour ces raisons, la Ville de Paris non seulement maintient son financement à cette association qui, samedi prochain, commémorera le nom des morts de l'année au Châtelet, mais en même temps, a décidé de l'augmenter en la portant de 20.000 à 25.000 euros, dans la mesure où une étude va être mise en place pour une enquête pour retrouver les proches des défunts. Je crois que c'est une belle action que nous pouvons être fiers de soutenir.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Dominique VERSINI. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 18. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DASES 18).