Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe RG-CI relatif à la création d'un pass mobilité.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2016


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Nous reprenons nos travaux avec le v?u n° 80 relatif à la création d'un pass mobilité. Je donne la parole à M. Jean-Bernard BROS.

M. Jean-Bernard BROS. - Merci, Madame la Maire. Chers collègues, le groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants est attaché à l'évolution des services publics parisiens. Nous défendons l'idée que c'est aux administrations publiques de s'adapter au mode de vie des citoyens et non l'inverse. Cette exigence est motivée par le nécessaire travail sur l?accessibilité aux services. Nous devons pour cela questionner nos modèles et avoir de l?ambition, notamment dans la coopération entre institutions. Comme application concrète, nous pensons que le "pass" Navigo fait partie de ces outils à réinterroger. En 2001, lorsqu?il fut mis en circulation, il s'agissait d'un outil moderne qui mettait une innovation technologique au service du quotidien. 15 ans plus tard, nous nous questionnons sur les possibilités manquées d?évolution de ce support. Alors, oui, les Parisiens peuvent y intégrer leur abonnement Vélib?, mais c'est là une bien timide entrée dans le XXIe siècle. Pourquoi tant de blocages ? Les possibilités techniques permettent aujourd'hui des projets ambitieux. D'autres grandes métropoles mondiales ont mis en place des cartes uniques où chacun est libre de recharger de nombreux services. Même en France, des villes ont su développer ce type de services. Je pense à Strasbourg, dont un projet développé avec l?université a permis de créer un support commun carte étudiant et carte de transport. Le blocage est, nous le savons, avant tout institutionnel. Paris, si elle n'a pas de compétence directe, peut tout de même avoir un rôle d'interpellation d?autres administrations. C'est tout de même le quotidien des Parisiens qui est en jeu. Notre ville intervient dans des domaines très variés. Nous le constatons d'ailleurs à chaque séance du Conseil de Paris. Elle peut avoir un rôle moteur pour pousser à l?évolution la nouvelle politique publique. Il nous faut donc, sur cette question, avoir un peu d?évolution et faire enfin prendre de l'envol à un projet dont on parle depuis des années. Le "pass" mobilité est une première étape. Nous espérons que l'adjoint en charge des transports nous rassurera sur l?intégration des abonnements Autolib'. Il nous faut maintenant aller vers un "pass" unique qui permettra d'inscrire sur un même support l'accès à un ensemble de services publics et pourquoi pas, dans cette optique, commencer par le public étudiant en leur développant une carte dédiée ? Ainsi, mes chers collègues, ce v?u propose que la Ville de Paris soit moteur dans le projet de "pass" unique et mette en place des structures concrètes pour ce faire. Je vous remercie.

(M. Julien BARGETON, adjoint, remplace Mme la Maire de Paris au fauteuil de la présidence).

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Merci. Pour vous répondre, la parole est à M. NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. Je crois que nous avons tous envie, ici, sur les bancs de cette Assemblée, de développer le "pass" Navigo pour un usage multiple. Cette extension de l?utilisation du "pass" Navigo a déjà été concrétisée pour Vélib?, dont l?abonnement peut être inclus sur le "pass". Cela va également être prochainement le cas pour Autolib'. Cela a pris plus de temps que pour Vélib?, car la technologie qui est employée pour Autolib' est tout simplement différente. L'inclusion d'Autolib' sur le "pass" Navigo est désormais possible puisque les obstacles technologiques ont été levés. Nous attendons une ultime validation par le S.T.I.F. avant de pouvoir lancer l'inclusion de l'abonnement Autolib? sur le "pass" Navigo qui, normalement, devrait être disponible pour le grand public à la rentrée de septembre prochain. Comme je vous le disais, nous sommes aujourd'hui tributaires du Syndicat des transports d'Ile-de-France pour toute question relative à l'évolution du "pass" Navigo et à l'inclusion de nouveaux services sur ce "pass". Nous souhaitons développer l'intermodalité. On vient de citer l'exemple d'Autolib', mais on peut imaginer que cette intermodalité se développe aussi à d'autres services de transports, comme d'autres services d'auto-partage, voire de transports en taxi. Dans cette optique de renforcement de l?intermodalité, les élus parisiens au S.T.I.F. ont fait adopter par le conseil d?administration du S.T.I.F. de décembre 2014 un v?u demandant que le S.T.I.F. poursuive l'effort d'intégration de plusieurs modes de mobilité durable sur le support billettique constitué par le "pass" Navigo et que le S.T.I.F. élabore des scénarios de création d'une ou plusieurs formules d'abonnement donnant accès à plusieurs services de mobilité. Nous attendons aussi des réponses de la nouvelle majorité régionale et du S.T.I.F. sur ces questions d?évolution, sachant que les études sont en cours. Vos autres demandes et les demandes principales de votre v?u concernent l'inclusion de services qui aujourd'hui ne sont pas des services de transport. Vous souhaitez ainsi que le "pass" Navigo puisse servir de support de services multiples, comme l'abonnement en bibliothèque, aux équipements sportifs, etc. L'idée est très intéressante. Elle a été avancée, d'ailleurs, en 2014, par l'ancien Président de la Région Ile-de-France, sans qu?elle soit alors concrétisée. La Ville entend progresser sur cette question en lien avec le Syndicat des transports d'Ile-de-France.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Il va falloir arriver à votre conclusion.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Oui. Dans le cadre de la carte citoyenne, cette carte fait déjà office de carte de bibliothèque et de carte senior. Je parle sous le contrôle de mon collègue, Emmanuel GRÉGOIRE. Cette carte pourrait remplir aussi ce rôle de "pass" multi-services. Pour cela, une carte à puce sera nécessaire. Sachez, par ailleurs, que le "pass" Navigo repose aujourd'hui sur une technologie qui est très spécifique et qui n'est pas compatible avec les lecteurs des équipements municipaux de la Ville de Paris. Pour ce qui est de l?utilisation?

M. Julien BARGETON, adjoint. - Merci d?arriver à votre conclusion, Monsieur.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Il y a de multiples questions et je suis obligé de répondre aux questions qui sont posées. Concernant l'utilisation du "pass" Navigo comme carte étudiant universelle, plusieurs obstacles sont à surmonter. Il faudrait d?abord harmoniser les cartes étudiants des universités qui sont toutes différentes et, ensuite, convaincre le S.T.I.F. L'université numérique d?Ile-de-France avait en effet lancé une étude de faisabilité sur cette possibilité, mais cette initiative a été bloquée par le S.T.I.F. En conclusion, compte tenu de tous ces éléments, nous ne pouvons pas accepter votre v?u aujourd'hui. Cependant, il ouvre des perspectives intéressantes qui méritent d'être approfondies au regard des évolutions qui pourront être étudiées par le S.T.I.F. notamment.

M. Julien BARGETON, adjoint. - Merci d?essayer de respecter les temps de parole. Monsieur BROS, ce v?u est-t-il maintenu ?

M. Jean-Bernard BROS. - Oui, parce que nous voulons envoyer un message fort au S.T.I.F. On ne peut pas juste entendre l?Exécutif nous dire : "Ce n'est pas de notre faute, c?est le S.T.I.F.". La Ville de Paris finance énormément le S.T.I.F. Donc nous le maintenons pour envoyer un message fort, un message de courage et de volonté au S.T.I.F. Merci.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Ce message est bien entendu. Il y a une explication de vote de Mme Julie BOILLOT.

Mme Julie BOILLOT. - Merci, Monsieur le Maire. Mes chers collègues, nous voterons favorablement ce v?u, mais avec un bémol. Permettez-moi d?inviter ce Conseil à ne pas cautionner la réunionite. Valérie PECRESSE, nouvelle Présidente du Conseil régional, s'est engagée sur la création d'un "pass" mobilité universelle. En tant que Présidente du S.T.I.F., elle s'est également engagée, lors du dernier conseil d'administration, à lancer dans les prochaines semaines les travaux d'étude. Alors, Monsieur BROS, faites confiance à vos collègues parisiens administrateurs du S.T.I.F. pour relayer une communauté de points de vue que nous avons. Le "pass" Navigo doit évoluer comme un "pass" multi-supports, mais ne cautionnons pas des groupes de travail dans les différentes institutions. Je vous remercie.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Merci beaucoup. Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 80 avec un avis défavorable de l?Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? 20 pour, 23 contre. Le v?u est rejeté. On a compté deux fois. C'était juste. "Dura lex, sed lex".