Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DASES 36 G - Signature d'un avenant n° 1 à la convention passée avec l'association Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Ile-de-France, pour son action de lutte contre l'exclusion et les discriminations en direction des gais, lesbiennes, trans et bisexuels parisiens et d'Ile-de-France. - Montant : 112.000 euros. Vœu déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif au désengagement financier de l'Etat dans le financement du Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Ile-de-France.

Débat/ Conseil général/ Septembre 2009


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DASES 36 G relatif à la signature d'un avenant n° 1 à la convention passée avec l'association Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Ile-de-France, pour son action de lutte contre l'exclusion et les discriminations en direction des gais, lesbiennes, trans et bisexuels parisiens et d'Ile-de-France, sur lequel le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche a déposé la proposition de v?u référencée n° 3 G dans le fascicule.

La parole est à M. le Président Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT. - Le C.G.L. Paris Ile-de-France connaît un succès grandissant avec une fréquentation en hausse continue. Le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche se félicite de cette réussite, à laquelle notre collectivité contribue pleinement à travers une subvention portée pour 2009 à 112.000 euros, en hausse de plus de 10 % par rapport à 2008.

Ce succès témoigne en même temps d'un besoin croissant d'écoute, de conseils, d'aides de toutes sortes pour la population concernée.

C'est pourtant dans ce contexte, et c'est l'objet de ce v?u rattaché, que l'Etat a scandaleusement décidé de supprimer la subvention de 15.000 euros allouée au centre L.G.B.T. pour ses activités sociales.

La suppression de cette enveloppe remet en cause l'organisation de permanences juridiques, sociales, psychologiques, et de l'aide à l'emploi en direction d'un public pourtant particulièrement touché par les discriminations.

L'objet de ce v?u, vous l?aurez compris, est de demander que le Maire de Paris intervienne auprès de Mme la Ministre de la Santé pour lui demander de revenir dans les plus brefs délais sur la suppression de la subvention de 15.000 euros allouée au centre LG.B.T. Paris Ile-de-France pour ses activités sociales.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur BROSSAT.

Mme TROSTIANSKY va nous indiquer l?avis de l?Exécutif sur cette proposition de v?u n° 3 G.

Je lui donne la parole.

Mme Olga TROSTIANSKY, vice-présidente, au nom de la 6e Commission. - Ce v?u du groupe communiste nous permet de faire un bilan du soutien de l?Etat au Centre Lesbien, Gai, Bi et Trans installé dans le 3e arrondissement.

L'Etat s'est désengagé financièrement depuis 2002 en supprimant une partie importante des subventions qui lui étaient auparavant attribuées, fragilisant ainsi gravement sa situation financière.

Pour rappel, en 2000, la subvention de la D.A.S.S., Etat, était de 137.000 euros. En 2003, l'Etat a décidé de la ramener à 15.000 euros en considérant que l'association mettait plus l'accent sur la problématique de l'homosexualité, au détriment des actions de santé.

De plus, "Ensemble contre le Sida" a également réduit ses financements : moins 80 % par rapport à 2001. C'est grâce à la subvention de la Mairie de Paris que l'association a pu poursuivre ses activités. En 2008, l'Etat a cessé de subventionner le centre, et la subvention de la Mairie de Paris représente 70 % des subventions reçues.

J'approuve donc votre v?u, qui rappelle que les lesbiennes, les gais, les bisexuels et les transsexuels souffrent de graves discriminations et que ce lieu leur offre un accompagnement bienveillant dont la compétence juridique, sociale et psychologique est reconnue.

Un bémol cependant : je propose que nous adressions ce v?u au Ministre en charge des Affaires sociales, plus que de la Santé, puisqu'il s'agit des activités sociales du centre.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2009, V. 40 G).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 36 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DASES 36 G).