Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe SOCA relatif à la parcelle du 20, rue Levert (20e). Vœu déposé par le groupe PCF-FG relatif à la parcelle du 20, rue Levert (20e). Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2016


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous allons passer à l'examen de v?ux non rattachés. Les v?ux nos 108, 109 et 109 bis sont relatifs à la parcelle du 20, rue Levert. Je vais d?abord donner la parole à Frédérique CALANDRA, puis à Raphaëlle PRIMET, chacune pour deux minutes maximum, puis Jean-Louis MISSIKA répondra.

Mme Frédérique CALANDRA, maire du 20e arrondissement. - Merci, Madame la Maire. La parcelle du 20, rue Levert, propriété de la Ville de Paris, d'une surface de 360 mètres carrés, est aujourd'hui occupée par un pavillon muré et en mauvais état ainsi que par un jardin classé espace vert protégé au P.L.U. La parcelle partage une servitude de passage avec la parcelle adjacente donnant rue Frédérick Lemaître, actuellement occupée par un immeuble de bureaux, propriété de la C.C.V.R.P., la Caisse de cotisations des V.R.P., qui souhaite valoriser au mieux son actif. Cette servitude de passage ainsi que l'imbrication étroite des deux parcelles contraignent fortement la valorisation de ces parcelles indépendamment l'une de l'autre. Pour autant, il est regrettable de voir un tel foncier public immobilisé ainsi depuis presque 6 ans. Pour rappel, ce terrain devait accueillir l'extension du foyer Melingue, établissement d'aide sociale à l'enfance, mais le projet n'a pas trouvé de financement dans la configuration complexe de cette parcelle. Aussi, dans la mesure où les deux parcelles sont étroitement liées et où la constructibilité sur la parcelle Ville est très contrainte, on ne peut pas en effet dépasser le gabarit du pavillon à R+2, il s'avère opportun de réfléchir à une valorisation à l'échelle de l'ensemble. C'est pourquoi je souhaite, à travers ce v?u, que soit étudiée une destination à cette parcelle, tenant compte de sa localisation, sa complexité et des besoins du quartier. Je précise que ce quartier est déjà très dense en logement social. Il me paraît donc difficile de projeter une opération de densification de logement social sur ce site. J'aimerais beaucoup que mon arrondissement ne soit pas toujours dévolu à être un arrondissement dortoir et que l'on puisse, par exemple, y voir des activités économiques et créatrices d'emploi.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. La parole est à Mme Raphaëlle PRIMET.

Mme Raphaëlle PRIMET. - Madame la Maire, chers collègues. Les habitants du 20e connaissent tous l'immeuble muré anciennement squatté du 20, rue Levert. Destiné à l'extension du foyer Melingue voisin, ce projet n'a pu voir le jour, notamment du fait de coûts de réhabilitation trop importants et des besoins finalement plus nécessaires du foyer. Cette parcelle a été cédée gratuitement à la Ville par la C.C.V.R.P. voisine et est liée à celle-ci par deux servitudes rendant le devenir de ces parcelles étroitement dépendant. Aujourd'hui, la C.C.V.R.P. souhaite vendre son terrain et le valoriser idéalement en logement. Il apparaît donc nécessaire de réfléchir ensemble à l'avenir de ces deux terrains. Nous proposons, compte tenu du quartier, des besoins en équipement de la population jeune du secteur, d'étudier une programmation alliant équipement sportif, qui est un engagement de la candidature de Paris 2024, et logement social étudiant, et de se rapprocher du vendeur pour étudier les conditions financières d'un tel projet. Le v?u de l'Exécutif qui nous est présenté prend en compte notre objectif de lancer les études pour créer un équipement sportif dans le quartier, dans le cadre de l'aménagement du T.E.P. Olivier Metra. C'est une avancée que nous saluons car l'attente est très forte dans le quartier. En ce qui concerne la parcelle rue Levert, nous serons très attentifs à son évolution. Nous considérons que la création d'un logement social étudiant répondrait au mieux aux attentes de la population. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci à vous. Pour vous répondre, la parole est à M. Jean-Louis MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Merci, Madame la Maire. Chère Frédérique CALANDRA, chère Raphaëlle PRIMET, je vais vous proposer un v?u de l'Exécutif qui essaie de faire une synthèse intelligente si possible de vos v?ux respectifs. Vous nous interrogez sur le devenir de la parcelle du 20, rue Levert qui appartient à la Ville de Paris mais également sur la parcelle du 7-9, rue Frédérick-Lemaître qui appartient à la C.C.V.R.P., cette dernière ayant exprimé le souhait de déménager. Les deux v?ux soulignent la complexité de la situation, avec notamment un historique d'abandon de projet d'aménagement par la Ville de Paris en raison de coûts importants et de l'existence de servitudes de passage entre les deux parcelles. Le départ de la C.C.V.R.P. est une opportunité pour des solutions d'étude d'aménagement sur l'ensemble constitué des deux parcelles. Vos v?ux appellent, chacun à sa manière, à une évolution qui irait dans le sens de l'intérêt général. Je vous propose un v?u de l'Exécutif qui est le suivant : que nous étudions la programmation d'un projet bénéficiant au quartier afin de donner à cette parcelle une destination qui tient compte de son environnement et que la Ville de Paris se rapproche de la C.C.V.R.P. afin d'étudier l'intérêt de porter une démarche d'ensemble sur les deux parcelles AE 80 et AE 79. J'ajoute que le T.E.P. Olivier Métra, propriété de "Paris Habitat", est situé à proximité du site et a besoin d'être rénové. Dans le même esprit d'évolution positive de ce quartier du Haut-Belleville, je vous propose d'étudier son aménagement rapidement. Je vous propose de retirer vos deux v?ux au profit de celui de l'Exécutif.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. Madame CALANDRA, le v?u est-il retiré ?

Mme Frédérique CALANDRA, maire du 20e arrondissement. - C'est avec enthousiasme que je retire mon v?u, surtout si on parle du T.E.P. Métra.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Madame PRIMET, le v?u est-il retiré ? Oui. Je vous en remercie. Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 109 bis de l'Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le v?u est adopté. (2016, V. 184).