Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

72 - QOC 2004-199 Question de Mme Brigitte MARIANI et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris sur la possibilité de transformer certains espaces publics en aires d'évolution pour les jeunes parisiens

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2004


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à la question de Mme Brigitte MARIANI et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris relative à la possibilité de transformer certains espaces publics en aires d'évolution pour les jeunes parisiens.
Vous avez la parole, Madame MARIANI.
Mme Brigitte MARIANI. - Merci, Monsieur le Maire.
Pendant leurs loisirs, un certain nombre d'enfants et de jeunes Parisiens qui ne sont pas inscrits dans les clubs de sport aiment à se retrouver pour pratiquer le plus souvent du football sur les pelouses de leur quartier.
Malheureusement, bon nombre de ces pelouses leur sont interdites ainsi que les squares. Paris manque d'espaces de liberté dédiés aux jeunes.
Afin de répondre à leurs attentes, les membres du groupe U.D.F. souhaiteraient que soient recensés les espaces publics susceptibles d'être transformés en aires d'évolution.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
La parole est à M. CONTASSOT.
M. Yves CONTASSOT, adjoint. - La Direction des Parcs et Jardins a ouvert près de 80 % de ces pelouses au public pour que ces derniers puissent s'adonner à des activités de repos et de détente.
Sa vocation tend donc à réaliser des espaces de convivialité où peuvent cohabiter jeunes et moins jeunes, joggers, promeneurs et autres usagers.
Il convient de souligner que non seulement les pelouses ne pourraient indéfiniment supporter la pratique des jeux de ballon et a fortiori le football, mais que surtout la pratique de ce sport n'est pas compatible avec les mesures de sécurité existantes vis-à-vis des enfants en bas âge ainsi que des personnes âgées.
Néanmoins, lorsque l'espace s'y prête, certains sites peuvent être équipés d'aires de jeux de ballon, d'accès libre, bien que, souvent, hélas, de dimension restreinte.
Alors, afin de trouver des espaces sportifs adaptés à la demande du jeune public parisien, cette population est orientée, il n'y a pas d'autres solutions actuellement, vers les équipements sportifs qui sont relativement nombreux et dans presque tous les quartiers de Paris.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Vous avez la parole, Madame MARIANI.
Mme Brigitte MARIANI. - Je vous remercie de votre réponse, mais c'est une réponse tout à fait... - je dirai - insignifiante dans la mesure où vous ne répondez pas à la question que je pose, qui est une question pour les jeunes adolescents. Il y a un vrai problème, il faut qu'ils aient des lieux, donc peut-être que vous pourriez y réfléchir. Et vous auriez déjà dû y réfléchir depuis un certain temps, non ?
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous allons y réfléchir. M. CONTASSOT va y réfléchir. C'est sa liberté.