Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

110 - QOC 2004-243 Question de M. Gilles ALAYRAC et des membres du groupe socialiste et radical de gauche à M. le Maire de Paris concernant la déclaration d'abandon de la parcelle sise 2, rue Viala - 54, rue du Docteur-Finlay et 58, boulevard de Grenelle (15e)

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2004


Libellé de la question :
"Le Conseil de Paris a adopté en septembre 2002 une délibération déclarant en état d'abandon une parcelle comportant un bâtiment muré totalement abandonné depuis maintenant au moins 9 ans. La Ville manifestait ainsi son souhait d'acquérir à la société "EXXON", propriétaire des lieux, la parcelle afin d'accélérer la transformation en logements sociaux prévue sur cette emprise.
M. ALAYRAC et les membres du groupe socialiste et radical de gauche souhaiteraient savoir où en sont les accords qui devaient être noués entre la Ville ou un bailleur social et le propriétaire de cet immeuble inoccupé."
Réponse (M. Jean-Yves MANO, adjoint) :
"Les auteurs de la question souhaitent connaître le devenir de l'immeuble situé 2, rue Viala, 54 bis, rue du Docteur-Finlay et 58, boulevard de Grenelle dans le 15e arrondissement de Paris.
Cette parcelle est une ancienne station-service appartenant à la société "Esso SAS", filiale de la société "Exxon". L'immeuble occupant la parcelle est aujourd'hui muré et à l'état d'abandon depuis plus de neuf ans.
Afin de répondre à cette situation préjudiciable pour les riverains, et au regard de la pénurie de logements sociaux dans le secteur, le Conseil de Paris a adopté en septembre 2002 une déclaration d'abandon manifeste de la parcelle.
Sans attendre l'aboutissement de cette procédure longue, la Municipalité a pris contact avec la société d'H.L.M. "Le Foyer des invalides et des anciens combattants" (F.I.A.C.), qui a signé une promesse de vente en mars 2003 avec la société "Esso".
En concertation avec la Ville, la F.I.A.C. a élaboré un projet de construction de logements sociaux et déposé à cet effet un permis de construire le 14 mai 2003. Suite à un refus de permis pour surdensité, la F.I.A.C. a déposé une nouvelle demande de permis de construire le 12 février 2004.
Le projet prévoit la construction d'un bâtiment de six étages sur un niveau de sous-sol, comprenant 15 logements de type intermédiaire financés en P.L.S., une surface commerciale de 135 mètres carrés et environ 10 places de stationnement.
Le programme de la F.I.A.C. est suivi au titre de l'exercice 2004 de la programmation du logement social, et le projet de financement doit être présenté en fin d'année au Conseil de Paris."