Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à l'adhésion à l'Association des départements de l'Axe Seine.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u n° 96 est relatif à l?adhésion à l?Association des départements de l?Axe Seine. La parole est à M. Geoffroy BOULARD.

M. Geoffroy BOULARD. - Merci, Monsieur le Maire. Nul n?est besoin de rappeler le potentiel touristique et industriel des territoires bordés par la Seine. Encore que ! Vu le contexte économique morose et la baisse de fréquentation touristique sans précédent subie cet été à Paris et en Ile-de-France, les professionnels du tourisme enregistrent depuis janvier 2016, selon le Comité régional du tourisme, une perte de 750 millions d?euros de chiffre d?affaires. Paris est davantage touchée par le recul de la fréquentation touristique que la grande couronne, avec un recul des nuitées de 11,4 % contre 4,4 % pour les autres départements franciliens. Alors, dans ce contexte, la constitution récente de l?Association des départements de l?Axe Seine, créée par des délibérations concordantes des Conseils départementaux des Yvelines, des Hauts-de-Seine, de l?Eure et de la Seine-Maritime, rejoints par le Val-d?Oise en juillet dernier, qui a l?ambition de construire une vision partagée du développement de ce vaste territoire, de fédérer les initiatives locales en matière de tourisme fluvial, de coordonner les projets de liaisons douces - randonnées, vélo -, de définir une stratégie de marketing territorial et de valorisation du foncier en vue de développer le territoire sur le plan économique, est une opportunité à saisir. Cette association est une structure légère, sans budget propre, fonctionnant uniquement grâce à la mise en commun des moyens de ses membres. Il est donc urgent que la Maire de Paris étudie rapidement l?opportunité d?une adhésion du Département de Paris à l?Association des départements de l?Axe Seine, afin que la Capitale tire profit des synergies impulsées par cette structure en matière de développement économique et touristique. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. La parole est à M. Jean-Louis MISSIKA pour vous répondre.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - J?avoue que quand j?ai pris connaissance de ce v?u, je n?en suis pas revenu ! Comme vous le savez, la Ville de Paris mène une politique très active en faveur de l?axe Seine? Ecoutez ce que je vais vous raconter parce que peut-être que vous ignorez un certain nombre de choses. Donc la Ville de Paris mène une politique très active en faveur de l?axe Seine et du développement de l?interface entre la ville et le fleuve. La piétonisation des berges de la rive droite en étant un exemple parmi d?autres. Lors de la mandature précédente, Bertrand DELANOË avait initié un partenariat entre les villes de Paris, Rouen et Le Havre, pour promouvoir justement ce territoire de l?axe Seine, tel qu?il avait été magnifié et révélé par Antoine GRUMBACH à l?occasion de l?Atelier international du Grand Paris. Nous avons décidé d?accélérer le développement de projets le long de l?axe Seine, en lançant l?appel à projets innovants "Réinventer la Seine", inédit par son échelle puisqu?il regroupe la métropole de Rouen, l?agglomération Seine/Eure, la ville du Havre et plusieurs territoires du Grand Paris, et bien sûr la Ville de Paris. Cet appel à projets concerne d?ores et déjà 35 sites qui vont être transformés par des équipes pluridisciplinaires et qui vont donner à l?axe Seine une visibilité nouvelle. Soucieux d?intégrer tous les territoires de cet axe à ce projet, j?ai proposé à plusieurs reprises à M. DEVEDJIAN, président du Conseil général des Hauts-de-Seine, ainsi qu?à Pierre-Christophe BAGUET, président de la Communauté d?agglomération Grand Paris Seine Ouest, de rejoindre ce groupe de collectivités et de proposer des sites. J?ai ici avec moi deux courriers que je peux vous transmettre, datant du 25 septembre à ces deux personnalités politiques, qui en attestent. M. DEVEDJIAN n?a jamais répondu à cette sollicitation par écrit, mais verbalement il m?a dit qu?il était d?accord. Quant à M. BAGUET, après avoir répondu positivement à cette proposition - ses services avaient même participé à plusieurs comités de pilotage afin d?identifier des sites potentiels -, à la dernière minute, M. BAGUET a souhaité se retirer de la démarche et a même demandé le retrait d?un site proposé par Port de Paris dans Boulogne-Billancourt. Dans la foulée de ce processus, j?ai appris la création de cette association qui était une simple réponse de fait à "Réinventer la Seine" et traduisait une volonté politique de ne pas travailler avec la Ville de Paris. C?est pourquoi je trouve que votre proposition est assez gonflée et même très gonflée. Le territoire de l?axe Seine ne pourra se développer que si tous les élus acceptent de nouer des partenariats au-delà des clivages politiques. L?appel à projets "Réinventer la Seine" intègre à ce titre des territoires gouvernés par des élus de droite comme par des élus de gauche, et je pense notamment au Maire du Havre. Je regrette vivement que les Hauts-de-Seine aient préféré lancer leur propre démarche, de façon partisane, plutôt que de rejoindre cette initiative. En outre, il me semble bien plus efficace de lancer des projets concrets le long de la Seine en faisant appel à l?intelligence collective et à des financements privés, en complément des investissements lancés par l?Etat pour le développement de la vallée de la Seine, plutôt que de créer une association d?élus dont les modalités d?actions sont peu claires. Je vous propose donc de retirer ce v?u, faute de quoi l?Exécutif émettra un avis défavorable, mais je vous propose surtout d?user de votre influence auprès des responsables des différents territoires que vous citez pour qu?ils participent à "Réinventer la Seine" et, après cela, on pourra rediscuter. Merci.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. J?ai comme le sentiment que le v?u va être maintenu ? Oui. Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 96 avec un avis défavorable de l?Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le v?u est rejeté.