Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DEVE 10 - DAE G - Subvention (18.635 euros) et avenant à convention avec l’association "Espaces" pour la réalisation d’un projet d’insertion professionnelle par l’entretien d’espaces de la Petite Ceinture ferroviaire (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2016


 

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DEVE 10 - DAE G : subvention et avenant à la convention avec l?association "Espaces" pour la réalisation d?un projet d?insertion professionnelle par l?entretien d?espaces de la Petite Ceinture ferroviaire dans le 15e. La parole est à Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE.

Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, à titre liminaire, je tiens à dire que nous souscrivons à la proposition qui nous est faite de prolonger la convention d?entretien de la P.C. 15 par l?association "Espaces". Cette association, dont nous saluons l?action, permet à nos concitoyens en grande difficulté de se réinsérer et d?être accompagnés vers le chemin de l?emploi. Outre la Petite Ceinture, dont elle assure la propreté et la préservation de la biodiversité, l?association "Espaces" est par ailleurs très présente dans le 15e, que ce soit à travers un chantier d?insertion au parc André Citroën, dans le cadre de l?animation du jardin partagé de Beaugrenelle ou encore pour l?organisation de ballades fluviales au départ de l?île aux Cygnes. Si nous entendons voter favorablement le projet qui nous est soumis, l?exposé des motifs de ce projet de délibération appelle néanmoins plusieurs remarques. En premier lieu, nous déplorons, Monsieur le Maire, que vous vous accrochiez au principe de réversibilité de la Petite Ceinture. Je rappelle que si la réversibilité des aménagements est un impératif pour l?Exécutif parisien comme pour la S.N.C.F., nous y sommes pour notre part totalement opposés. Outre le fait que cette réversibilité est dénuée de sens, notamment dans le 15e arrondissement, compte tenu de la proximité des immeubles d?habitation, elle interdit toute réalisation de projets d?envergure, comme la création d?une boucle cyclable périphérique qui favoriserait l?essor des mobilités douces à Paris. En second lieu, au nom de Philippe GOUJON, je réitère notre souhait que la promenade de la Petite Ceinture se déroule sur un cheminement continu. Du fait de la fermeture du tunnel de Vaugirard, les promeneurs souhaitant rejoindre le parc Brassens sont contraints de quitter la P.C. 15, de remonter sur la voirie, de traverser les rues Olivier-de-Serres et Dantzig et d?emprunter un passage ingrat et inaccessible aux personnes à mobilité réduite. Afin de rétablir la continuité de la promenade, nous attendons toujours l?aménagement, la sécurisation et l?ouverture du tunnel de Vaugirard, comme l?avait promis d?ailleurs Mme HIDALGO dans le cadre de sa campagne municipale. Nous aimerions savoir où en sont les études qui devraient être conduites pour la faisabilité de ce projet ? En tout état de cause, il serait incompréhensible que la traversée d?un tunnel de 300 mètres ne puisse être réalisée, alors que l?ouverture aux piétons du tunnel des Tuileries de 800 mètres de long ne semble pas poser de problèmes à l?Exécutif. J?en viens maintenant aux installations et aux projets d?animation qui devraient voir le jour sur la P.C. 15 et qui donnent actuellement lieu à discussion. Sur ce point, il est clair, pour Philippe GOUJON comme pour Jean-François LAMOUR, que la tranquillité des riverains sera un facteur déterminant dans le choix et la programmation des animations. Le chantier participatif, qui sera installé cet hiver dans la tranchée du parc Georges Brassens, devra donc obéir à des règles de fonctionnement et à des horaires définis en lien avec la mairie du 15e arrondissement. Quant à l?activité événementielle prévue en surplomb de la place Balard, elle devra faire l?objet d?une expérimentation et ne pourra être pérennisée qu?à condition qu?elle n?engendre aucune nuisance sonore et ne porte atteinte à la biodiversité du site. Enfin, je renouvelle notre souhait que les ouvrages d?art, la surface de l?ensemble des ponts et les murs de soutènement de la Petite Ceinture donnent lieu à un entretien plus satisfaisant. Cette compétence relevant désormais de la Municipalité, il est impératif de mettre un terme à la partie de ping-pong qui se joue entre la Ville et la S.N.C.F. et d?engager les travaux de ravalement tant attendus par les riverains proches des viaducs Desnouettes, Balard et Vaugirard. J?espère, Monsieur le Maire, que cette fois nous serons enfin entendus. Je vous remercie.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Pour répondre, la parole est à Mme Pénélope KOMITÈS.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Merci, Madame de CLERMONT-TONNERRE, vous avez bien indiqué que la Petite Ceinture occupe depuis des années une place particulière dans le c?ur des Parisiens, et je ne reviendrai pas sur le principe de réversibilité que nous avons voté dans cette Assemblée et qui a donné lieu à beaucoup de débats. Il nous semble essentiel que l?ouverture de cet espace ne fasse pas table rase du patrimoine ferroviaire. Donc cet espace, comme cela a été voté avec le protocole-cadre avec la S.N.C.F., sera bien évidemment réversible. Comme nous nous y étions engagés, nous regarderons, dans le cadre des animations, s?il est possible par exemple d?y faire circuler du vélorail, au regard de l?étude de gabarit dont nous disposons aujourd?hui. Sur le tunnel de Vaugirard, je vous apporterai des réponses un peu plus tard. S?il est possible de continuer la promenade, nous le ferons. Je précise cependant que, contrairement à ce que vous nous avez dit, les ouvrages d?art et les tunnels sont à la charge de la S.N.C.F. aujourd?hui et que, dans l?accord-cadre, il n?est pas précisé que c?est à la Ville de les entretenir. C?est dans le cadre du travail des collectifs et de ce que nous allons faire globalement sur la Petite Ceinture que nous allons pouvoir déterminer avec des prestataires éventuels ce que nous pourrons faire sous ces tunnels ou sous les ouvrages d?art. Bien évidemment quand les collectifs auront travaillé et que la concertation sera terminée sur la globalité de la Petite Ceinture, un programme sera proposé à tous les maires d?arrondissement et nous serons vigilants à ce que, au regard de certains tronçons qui sont extrêmement proches des habitations, les nuisances sonores n?affectent pas les riverains.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet DEVE 10 - DAE G. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DEVE 10 - DAE G).