Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UDI-MODEM relatif à la diffusion de messages au sein du réseau R.A.T.P.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2016


 

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Nous examinons à présent le v?u n° 109 relatif à la diffusion de messages au sein du réseau R.A.T.P. et je donne la parole à Mme Valérie NAHMIAS, pour deux minutes.

Mme Valérie NAHMIAS. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, la crise touristique que nous traversons est suffisamment importante pour que tous les acteurs du tourisme, privés, publics et institutionnels se soient totalement impliqués pour y remédier. Je ne reviendrai pas sur les causes nombreuses et terribles qui resteront en mémoire à jamais, mais les chiffres de la baisse du tourisme sont éloquents et la conscience de réagir est grande. Films, commissions, budgets débloqués, les moyens déployés sont nombreux afin d?assurer et de travailler sur la promotion de Paris pour les voyageurs du monde entier. Quand vous entrez dans le métro, vous êtes assailli de messages, d?avertissements : attention aux pickpockets, méfiez-vous des colis suspects. Sans compter les messages concernant les problèmes techniques : grèves, arrêts de lignes en raison d?incidents. Et ces messages sont déclinés en anglais, allemands, chinois, japonais. Evidemment, nous sommes tous conscients de la nécessité de ces informations, mais convenez que c?est terriblement anxiogène pour des touristes ou simplement pour des voyageurs du quotidien. Et si on osait l?optimisme, comme le suggérait le quotidien "Le Parisien" ? Et si on donnait du soleil, du sourire, par un accueil positif et chaleureux ? Dans ce v?u, je vous propose une action simple, concrète et de bon sens. Un message de bonjour, bienvenue à tous les utilisateurs ou un message plus long sur la promotion de Paris sur les lignes touristiques. L?accueil, le sourire n?est pas une simple formalité, c?est un geste positif qui entraîne une bonne humeur, un sentiment de bien-être et d?accueil. Vous devenez une personne importante pour votre hôte. "Bienvenue à Paris, ville de lumière, du romantisme et de l?innovation". Cela ne résoudra pas tout mais, comme vous l?avez dit, Monsieur MARTINS, il faut réaffirmer notre vocation à accueillir les visiteurs du monde entier. Alors commençons par nos lignes de transport et disons le haut et fort :

"Welcome to Paris. City of light, romantism and innovation." "Ni Hao Houan Ying Nin Tao Pali laï".

"Pali Yé Yokosso."

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - J?espère que votre voix sera retenue par la R.A.T.P. ! La parole est à M. MARTINS pour vous répondre.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

"Please mind the gap between the train and the plateform !".

Sur cette note de bonne humeur, évidemment, Mme NAHMIAS l?a relevé et nous aurons l?occasion d?en parler longuement au prochain Conseil de Paris, puisque le Plan de développement touristique en sera l'occasion. La situation touristique parisienne est particulièrement délicate après le mois de novembre et les attentats, ainsi qu?évidemment ce qui s'est passé à Bruxelles, à Nice et à Saint-Etienne-du-Rouvray et que, dans ce climat difficile, comme disait Aragon : "Fou qui fait le délicat, fou qui songe à ses querelles au c?ur du combat commun". Par conséquent, nous devons faire preuve, je crois, de la plus grande perméabilité aux idées des uns et des autres qui améliorent la qualité d'accueil à Paris, même si le sujet en ce moment est probablement beaucoup plus un sujet de promotion et de réassurance sur un certain nombre de risques de sécurité. Vous le savez, la Ville de Paris a voté des crédits exceptionnels de promotion face à la baisse de l'activité touristique lors du Conseil de Paris avant l'été. Vous l'avez vu également, puisque j?ai eu le plaisir de vous l?adresser : un film de promotion de Paris est aujourd'hui à l??uvre et diffusé aux quatre coins du monde grâce aux grandes entreprises partenaires de Paris. Cette proposition, pour moi - comme disait François Mitterrand à Michel Rocard : "Si cela vous amuse mais, d'une certaine manière, pourquoi pas ?". Donc je vous propose en réécrivant ce v?u, parce que je ne veux pas donner d?injonction précise à la R.A.T.P. en lui disant précisément si c?est romantisme, innovation, amour ou que sais-je qu'il faut souligner, mais en tout cas, que nous puissions, dans le cadre du S.T.I.F., avec la R.A.T.P., c?est comme cela que je vous propose de réécrire ce v?u, Madame NAHMIAS, un travail autour de l?accueil des touristes et, notamment, que puisse être étudiée l'amélioration des messages d'accueil, d'information et d'orientation. J?ajoute deux choses de ce point de vue-là. Une fois de plus, la R.A.T.P. dépend majoritairement du S.T.I.F., qui dépend majoritairement du Conseil régional, et votre groupe, Madame NAHMIAS, est majoritaire dans ce Conseil régional. Deuxième élément : que la majorité des voyageurs du métro sont des voyageurs du quotidien, pendulaires, des Parisiens qui travaillent. C'est vrai que, chaque matin, en prenant le métro, je trouverais comme une surprise à me faire entendre et me faire rappeler que je suis le bienvenu dans la ville de l'amour, du romantisme et de l'innovation, mais, en tout cas, un avis favorable si amendé pour travailler sur ces messages d?accueil dans le métro.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Très bien. Mitterrand ayant dit cela à Rocard à propos de la création du R.M.I., ce n'est pas condescendant de votre part, Monsieur le Maire. Acceptez-vous l'amendement proposé, Madame NAHMIAS ?

Mme Valérie NAHMIAS. - Je l'accepte avec plaisir. Je rajouterai qu?un bonjour pour tout le monde sera un plaisir dès le matin jusqu'au soir. Merci à vous.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Appliquons-le nous à nous-mêmes. Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 109 ainsi amendé avec un avis favorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le v?u amendé est adopté à l'unanimité. (2016, V. 295). Je vous remercie.