Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DASES 300 G - Subventions (3.368.747 euros) à 13 associations relatives à la gestion de 18 accueils de jour dont 12 Espaces Solidarité Insertion (E.S.I.) parisiens à destination des personnes et familles.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2016


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DASES 300 G. Il s'agit de subventions à 13 associations relatives à la gestion de 18 accueils de jour dont 12 Espaces Solidarité Insertion parisiens à destination de personnes isolées et de familles. La parole est à Hervé BÉGUÉ, pour 5 minutes, au nom du groupe Communiste - Front de Gauche.

M. Hervé BÉGUÉ. - Merci. Monsieur le Maire et chers collègues, nous soutenons ce projet de délibération qui confirme le financement des accueils de jour parisiens. Ces lieux d'accueil permettent aux personnes sans abri de trouver refuge durant la journée, de subvenir à leurs besoins élémentaires et de se mettre en lien avec les travailleurs sociaux pour s'engager dans une démarche de sortie de rue. Il est important de pouvoir compter sur ce type de lieu pour maintenir des liens entre les institutions et des personnes à la rue qui risquent de se désocialiser totalement. Nous souhaitons également profiter de ce projet de délibération pour relayer au Conseil de Paris le travail mis en ?uvre par la mairie du 2e sous l'impulsion de l'élue communiste Front de gauche en charge des affaires sociales, Béatrice BONNEAU. La mairie est en train de construire un projet d'accueil de jour en direction des familles à la rue. La démarche mise en place depuis plus d'un an privilégie la co-construction avec les acteurs sociaux de l'arrondissement, services sociaux et associations. Sur la base d'un diagnostic qui a été établi par ces acteurs, ce projet vise à répondre aux problématiques rencontrées par les familles à la rue, un phénomène qui malheureusement se développe à Paris. La Ville cherche d'ailleurs à répondre à cette problématique avec l'ouverture très prochaine d'un accueil de jour géré par le C.A.S.-V.P. et "OSE" dans le 11e arrondissement. Nous pensons que l'ampleur du problème pourrait nécessiter l'ouverture de plusieurs lieux pour engager un suivi dans la proximité avec des structures à taille humaine. Une dynamique se crée dans le 2e arrondissement, nous sommes persuadés qu'elle ne pourra qu'être bénéfique pour les familles en très grande difficulté. Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Hervé BÉGUÉ. Pour vous répondre, la parole est à Mme Dominique VERSINI.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Oui, merci, Monsieur le Maire. Mes chers collègues, cher Hervé BÉGUÉ, merci pour cette intervention qui va dans le sens du travail que nous menons en direction des accueils de jour à Paris. Tout d'abord, permettez-moi de vous dire quelques mots sur ce dispositif, mais vous le savez bien, c'est un chaînon très important dans la prise en charge de l'urgence sociale à Paris, c'est un lieu inconditionnel où les gens peuvent venir, où ils sont accueillis par des professionnels. Depuis de nombreuses années, la Ville de Paris mène une politique volontariste dans ce domaine. D'abord, en soutenant des accueils de jour associatifs parisiens, qui font l'objet du financement de ce projet de délibération. Ensuite, en participant aux côtés de l'État et de la R.A.T.P. en 1996, à la création d'un dispositif spécifique labellisé "Espace Solidarité Insertion". Il y a donc à Paris 16 Espaces Solidarité Insertion, dont 2 consacrés aux familles en situation de rue, ce n'est pas suffisant bien évidemment. Il y a différents accueils de jour plus informels, plus insérés dans les quartiers comme vous l'avez signalé. Nous sommes actuellement en train de développer, mais dans un lieu qui n?est pas encore définitif, le deuxième Espace Solidarité Insertion pour les familles. Pour l?instant, nous n?avons pas trouvé de lieu pérenne. Le Maire du 11e arrondissement, encore lui, a accepté, dans un lieu qui était aussi dans le domaine intercalaire, d?accueillir le projet qui est géré par l?association "C.A.S.P.", Centre d?action sociale protestant, et l?"OSE", association de protection de l?enfance. Nous démarrons ce projet qui est vraiment en direction des familles en situation de rue, familles Roms et/ou toute famille en situation de rue. Nous sommes tout à fait intéressés par des lieux. Si effectivement, dans le 2e arrondissement, ou dans le 3e arrondissement ou dans le 4e arrondissement, dans le Centre de Paris, nous pensons qu?il est pertinent de baser ce nouveau lieu d?accueil de jour pour les familles, évidemment nous sommes tout à fait intéressés et je vous en remercie. En attendant, si vous le souhaitez, l?E.S.I. qui a ouvert de façon provisoire dans le 11e arrondissement - 70, rue du Chemin-Vert - peut être rencontré aussi pour voir quelles sont leurs premières observations et quel est le travail mis en place puisqu?ils travaillent en lien avec l?U.A.S.A, les équipes de rue. C?est vraiment tout un travail expérimental que nous essayons de faire pour stabiliser les familles en situation de rue et souvent en situation de mendicité avec les enfants, ce qui n?est pas acceptable. C?est pour cela que nous avons l?association chargée de la protection de l?enfance, l?"OSE", qui travaille sur la parentalité, etc. En tout cas, je vous remercie beaucoup pour votre engagement auprès des familles en situation de rue et j?espère que nous aboutirons à trouver des locaux dans la partie centrale de Paris. Merci beaucoup.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Dominique VERSINI. Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 300 G. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DASES 300 G).