Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe LR relatif à la préservation de la chapelle Sainte-Rita.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2016


 

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Le v?u n° 91 que nous examinons maintenant est relatif à la préservation de la chapelle Sainte-Rita. La parole est à Philippe GOUJON, pour 2 minutes.

M. Philippe GOUJON, maire du 15e arrondissement. - Merci, Madame le Maire. Je me situe là dans la défense du patrimoine architectural de notre arrondissement, bien abîmé d'ailleurs ces dernières années, et dans la sauvegarde de son urbanisme avec la majorité des élus du 15e. En effet, nous considérons que d'un point de vue architectural le projet, qui doit remplacer cette chapelle, n'est absolument pas adapté au paysage urbain. C'est une chapelle édifiée fin XIXe, début XXe ; c?est d?ailleurs le premier édifice à allier le béton avec une voûte gothique. Elle revêt pour beaucoup un intérêt historique et patrimonial et constitue en tout cas un lieu de mémoire, un point de repère, un marqueur de l?identité du quartier. Sa sauvegarde a d?ailleurs déjà été à l?époque, en 2012, plébiscitée par plus d'un millier de pétitionnaires et j'ai encore une pétition de 2.500 riverains qui interviennent pour sauvegarder cette chapelle. Voilà sur le plan patrimonial. Sur un autre plan, j?ajouterai, comme beaucoup d'habitants et bien au-delà du 15e, que j'ai été choqué par l'expulsion sans ménagement, sans sommation, des fidèles rassemblés pendant une messe au lendemain même des obsèques du père Hamel sauvagement assassiné à Saint-Etienne-du-Rouvray, à la demande expresse du Préfet de police par un usage disproportionné de la force, dispersant les croyants en prière à l'aide de gaz lacrymogène - était-ce bien indispensable ? -, traînant dans l'église à plat-ventre un prêtre pour l'en extraire, encadrant des enfants de ch?ur avec des C.R.S. harnachés de leurs équipements, procédant de même d?ailleurs contre les élus ceints de leur écharpe qui tentaient de s'interposer à l?extérieur pour négocier un processus plus approprié, mais qui ont été traînés à terre par la police. Ceux-ci ont porté plainte contre le Préfet de police. Mon propos n'est en aucun cas de me mêler de questions religieuses mais de m'indigner, à l'instar de dizaines de milliers de personnes, de la brutalité exercée contre quelques fidèles qui n'opposaient de résistance autre que pacifique contrairement ce que l'on peut voir d?ailleurs dans l'occupation de sites?

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur GOUJON.

M. Philippe GOUJON, maire du 15e arrondissement. - ? ou de manifestations comme celle de l'hôpital Necker. Aucune urgence ne nécessitait cette expulsion. Les décisions de justice sont contradictoires et permettaient au Préfet de police de contester l'ordonnance d'expulsion.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. La parole pour vous répondre, avant Ian BROSSAT, à M. le Représentant de la Préfecture de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Monsieur le Député, bonjour. Simplement de rappeler que dans ce domaine, le Préfet de police était comme je l'ai indiqué tout à l?heure, en charge de l'exécution de plusieurs décisions de justice qui avaient confirmé, à la demande de l'Association des chapelles catholiques et apostoliques, l'évacuation de cet édifice. Les services de police sont donc intervenus pour apporter leur concours à l'huissier requérant et sont intervenus en devant évacuer effectivement, avec une force proportionnée, l'ensemble des occupants. Voilà.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci. La parole est à Ian BROSSAT.

M. Philippe GOUJON, maire du 15e arrondissement. - C'est faux !

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Allons. Monsieur GOUJON, la parole est à Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Merci, Madame la Maire, dans le calme et la sérénité qui sied à notre Assemblée, ce v?u porte sur la chapelle Sainte-Rita située 27, rue François-Bonvin dans le 15e arrondissement. J?émets un avis défavorable. Le groupe les Républicains demande que la Maire de Paris et le Préfet de police mettent tout en ?uvre, tout moyen pour empêcher la démolition de la chapelle Sainte-Rita. Il s'agit en réalité, chacun l'a bien compris, d'une man?uvre de communication politique qui dure maintenant depuis quelques mois en direction de groupuscules d'extrême-droite. De l'aveu même du "Figaro", que je n'ai pas l'habitude de citer ici, cette affaire est, je cite, "une polémique montée de toute pièce". C?est "le Figaro" qui le dit et vous devriez, pour le coup, lire "Le Figaro". L'évacuation très médiatique de quelques élus en écharpe à 6 heures du matin dans cette chapelle Sainte-Rita est décrite en ces termes dans le quotidien de Serge DASSAULT par Monseigneur Dominique PHILIPPE qui officiait dans cette église, je cite et j?ouvre les guillemets : "Ils savaient qu'ils allaient être expulsés, ils ont tout prévu pour faire parler d?eux. Une messe à 6 heures du matin, ce n'est quand même pas banal." Il est préoccupant qu'une partie des élus de notre Assemblée en soit réduite à aller chercher les suffrages des pires fanatiques de l'extrême droite, ceux de l'Action française, des identitaires et même le repris de justice Alexandre GABRIAC, exclu du Front National, parce qu?il est en quelque sorte trop d'extrême droite, celui-là même qui appelait au rassemblement auxquels les élus de votre groupe ont participé ! Très sincèrement, je ne pense pas que "Le Figaro" fasse des procès de Moscou, ou j'ai raté quelques cours d'histoire. En tout état de cause, franchement, à votre place, j'aurais un peu honte de porter ce combat et de continuer à porter ce combat dans notre Assemblée quand on voit les fréquentations qui ont été les vôtres lors de cette évacuation. C'est la raison pour laquelle je vous invite à voter contre ce v?u et à poursuivre le projet qui est entrepris et qui est d'ailleurs un projet privé - un projet privé ! - et je ne vous connaissais pas à ce point dans la dénonciation des projets de promoteurs privés. Mais enfin, apparemment, il se passe beaucoup de choses dans cette Assemblée. Sachez donc que nous continuerons à porter ce projet.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Nous allons passer au vote. Nous avons constaté votre désaccord, Monsieur GOUJON. Nous allons passer au vote. Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 91 avec un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Abstentions ? Le v?u est donc rejeté. Je vous remercie.