Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DAE 73 G - Subvention (50.000 euros) et convention avec l’association "Aurore" (13e).

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2016


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous allons examiner le projet de délibération DAE 73 G relatif à l'attribution d'une subvention de 50.000 euros à l'association "Aurore". Je vais donner la parole à Mme Anne-Christine LANG.

Mme Anne-Christine LANG. - Merci, Madame la Maire. Le 18 février dernier, l'Assemblée nationale adoptait en lecture définitive la proposition de loi d'expérimentation territoriale "Territoire zéro chômeur de longue durée". Dès le lendemain, le 13e arrondissement, séduit par cette démarche innovante en matière de lutte contre le chômage, manifestait son intérêt pour figurer parmi les 10 territoires pilotes et prenait l?attache de la Maire de Paris, de la ministre du Travail et d?ATD Quart Monde qui est à l'initiative de cette expérimentation. De quoi s'agit-il ? Dans un contexte où la France peine malheureusement à résorber le chômage, cette expérimentation part du principe que personne n'est inemployable et que l'immense majorité des personnes peut occuper un emploi utile, fournir un service ou réaliser une production. Deuxièmement, que si les emplois sont rares, le travail ne manque pas et qu'il existe une multitude de besoins non satisfaits et de travaux utiles qui ne sont pas réalisés aujourd'hui simplement parce qu?ils ne sont pas solvables, et donc insuffisamment lucratifs pour le marché classique. Enfin, et c'est le résultat d'une étude macroéconomique réalisée par ATD Quart Monde, le coût pour la collectivité nationale du chômage est d'environ 15.000 euros par personne et par an. Le projet est donc de rediriger les flux de dépenses engendrées par la privation d'emploi au niveau d'un territoire, pour financer de nouveaux emplois durables et adaptés aux aspirations et aux compétences des personnes en chômage de longue durée. Dès le début du mois de mars, avec le soutien de Pauline VÉRON et des services de la Ville qui n'ont pas ménagé leurs efforts, avec celui de Marie-Pierre de LA GONTRIE, présidente de la commission des finances de la région Ile-de-France, qui a fait voter à l'unanimité un amendement au budget pour financer cette expérimentation, avec le soutien des élus du 13e arrondissement, avec la participation d'ATD Quart Monde, nous avons multiplié les réunions d'information auprès des conseils de quartier, des habitants du secteur Chevaleret-Oudiné-Bédier-Boutroux, des acteurs de l'emploi et de ceux de l?E.S.S. et des associations pour informer sur cette expérimentation, faire émerger les besoins du quartier et recenser les personnes potentiellement concernées. Nous montons aujourd'hui notre dossier de candidature qui devra être remis le 28 octobre prochain. Pour mener à bien cet important travail d'identification des profils et des compétences des chômeurs de longue durée, de prospection des activités et de mobilisation de tous les acteurs, il nous est apparu primordial de confier cette mission de préfiguration du projet à un acteur majeur de l'emploi et de l'insertion fortement implanté à Paris et dans le 13e arrondissement. Je me réjouis donc aujourd'hui que l'association "Aurore", forte de son expérience en matière d'accompagnement de personnes en situation de précarité vers une insertion sociale et professionnelle, soit prête à élaborer le dossier de la candidature parisienne avec nous et à le porter, si nous sommes retenus, ce qui n'est pas encore totalement fait, pour la mise en ?uvre de ce projet expérimental innovant. C'est l'objet de ce projet de délibération qui prévoit le versement d'une subvention de 50.000 euros et la signature d'une convention avec "Aurore". Je voudrais ici les remercier pour leur implication dans ce projet et réitérer mes remerciements à l'Exécutif et aux services de nous avoir immédiatement soutenus pour la mise en ?uvre de cette utopie réaliste, pour reprendre un terme cher à "ATD Quart Monde", ainsi qu?aux élus, aux associations et à tous ceux qui n'ont pas renoncé à se battre. Pour eux et avec eux, nous continuerons à défendre avec acharnement et détermination, la candidature de Paris à cette expérimentation. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame LANG. Pour vous répondre, la parole est à Mme Pauline VÉRON.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Madame la Maire, chers collègues, chère Anne-Christine LANG, je vous remercie pour votre intervention et votre soutien à ce projet de délibération. Vous n'avez pas non plus ménagé votre peine et votre travail pour que nous puissions déposer notre candidature, la candidature de la Mairie de Paris, et plus particulièrement de ce territoire du 13e arrondissement, à cette expérimentation permise par la loi, "Territoires zéro chômeur de longue durée", qui s'inscrit en cohérence avec l'ensemble de notre politique de l'emploi. Nous avons ainsi tenu à l'inscrire dans le Plan parisien de l'insertion par l'emploi voté en Conseil de Paris en juin, suite au v?u voté en Conseil de Paris et que vous aviez présenté, chère Anne-Christine LANG, pour que nous puissions présenter cette candidature du 13e arrondissement. Nous sommes attachés à ce dispositif, vous l'avez rappelé, car il propose de renverser l'état d'esprit sur le chômage. Nous savons que personne n'est inemployable et l'immense majorité des personnes peuvent occuper un emploi utile, sinon LADAPT l'emploie. Avec ce dispositif nous faisons le choix de financer les emplois manquants et de permettre à toute personne qui le souhaite de travailler. En un an, le nombre de chômeurs de longue durée a certes légèrement diminué, mais il reste l'une de nos préoccupations majeures en matière de politique de l'emploi, d'autant qu?il existe de grandes disparités d'un quartier à l'autre, voire d'une rue à l'autre. Le quartier Chevaleret-Oudiné-Bédier, objet de la candidature parisienne du 13e arrondissement, compte environ 200 chômeurs de longue durée. Un ménage sur six vit sous le seuil des bas revenus, 40 % des habitants sont non diplômés et une famille sur trois est une famille monoparentale modeste. Or, ce bout du 13e arrondissement bénéficie d'un tissu dynamique aussi économiquement, en plein renouvellement et maillé par un réseau d'acteurs de l'insertion et de l'emploi important. Il remplit donc à nos yeux tous les critères pour être retenu par le fonds d'expérimentation. Même si cette expérimentation a été pensée à l'origine pour des territoires ruraux, il nous paraît essentiel que les quartiers populaires urbains ne soient pas oubliés, et c'est aussi l'objet de cette candidature. La subvention qui est proposée aujourd'hui à l'association "Aurore" sert à approfondir le travail de préfiguration nécessaire à la présentation de notre candidature. Il consiste à rencontrer les chômeurs de longue durée et à recueillir leurs compétences et envies professionnelles, ainsi que le travail de conviction et de mobilisation de toutes les forces du quartier qui fera la qualité de notre candidature. L'expertise d'"Aurore", sa connaissance du terrain et sa reconnaissance par les acteurs locaux seront un atout précieux. Je rappelle que la liste des territoires retenus sera annoncée en fin d'année et que donc, nous présenterons la candidature dans les semaines qui viennent. Je voulais vous rappeler que la Région Ile-de-France s'est engagée également en votant à l'unanimité un amendement budgétaire porté par Marie-Pierre de LA GONTRIE, également notre collègue du Conseil de Paris, qui fera que si la candidature de Paris est retenue, la Région apportera également une contribution financière permettant à l'expérimentation de se déployer. Je me réjouis vraiment de notre avancée main dans la main, dans cette lutte contre le chômage de longue durée et je vous remercie également pour le travail commun, considérable, rendu possible grâce à l'étroite collaboration avec Anne-Christine LANG mais aussi avec Jérôme COUMET, la mairie du 13e arrondissement et les équipes ici de l'Hôtel de Ville pour, je l'espère, emporter la candidature.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Madame VÉRON, vous étiez tout à fait dans votre temps de parole. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 73 G. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DAE 73 G).