Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe LR relatif aux travaux du tram entre la porte de la Chapelle et la porte de Saint-Ouen.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2016


 

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Je propose un dernier v?u avant la pause déjeuner. Le v?u n° 65 est relatif aux travaux du tramway entre la porte de la Chapelle et la porte de Saint-Ouen. La parole est à Christian HONORÉ pour le groupe LR.

M. Christian HONORÉ. - Madame la Maire, la réalisation des travaux du tram pose des problèmes de sécurité, j'étais déjà intervenu à ce sujet avec Pierre-Yves BOURNAZEL. Lorsqu'on fait des travaux, les riverains ne peuvent pas traverser le boulevard Ney dans de bonnes conditions de sécurité et j'allais même dire, ils le traversent dans de très mauvaises conditions. Je suis allé sur place à plusieurs reprises, appelé par des habitants, et les mamans avec les poussettes qui traversent le boulevard au milieu des voitures, ce n'est pas acceptable. Nous étions déjà intervenus pour dire qu'il fallait accélérer la résolution des problèmes de transit et de protection des riverains. Cela avait été fait lorsqu'il s'était agi des travaux porte Montmartre. Maintenant, les travaux porte de Clignancourt, j'y suis allé, il y a des problèmes. C'est pourquoi nous vous demandons d'engager dans les plus brefs délais et durant tout le temps nécessaire, la création et la sécurisation des passages protégés avec signalisation, et de prévoir la présence d?agents de la Ville de Paris pour faciliter la traversée du boulevard. Je crois que ce serait une très bonne solution que je n'ai plus à intervenir régulièrement au cours de la réalisation des travaux du tram parce que les problèmes risquent de se répéter sur d'autres segments et, enfin, de prévoir que ces dispositifs soient prévus en amont pour que l'on ne soit pas obligé de revenir chaque fois sur cette question. Le tram est nécessaire : on ne le remet pas en cause. Mais je le répète : il y a un véritable problème pour les piétons. Je sais que la Mairie fait des efforts, mais nous pouvons quand même constater que les habitants se plaignent. J'ai respecté mes deux minutes.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci. Pour vous répondre, la parole est à Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Madame la Maire. Nous avons déjà eu l'occasion de rappeler ce que sont les contraintes inhérentes à un chantier aussi important et complexe que celui du tramway et souligner que les différents intervenants de terrain, et notamment la Mission tramway de la Ville, mais aussi la Préfecture de police ou encore la R.A.T.P., s'efforcent d'assurer au mieux la sécurité des piétons sur ce chantier d'importance. Dans ce contexte, les services en charge des travaux cherchent toujours à maintenir les traversées piétonnes au plus près des besoins des usagers, de part et d'autre des carrefours, mais ils doivent également tenir compte des flux de circulation et des emprises de travaux qui sont très contraignantes au niveau des principales portes, là où existent encore les ouvrages des anciens souterrains routiers. En l'occurrence, votre v?u fait référence aux travaux particulièrement complexes qui ont été engagés à la porte de Clignancourt début août. Ceux-ci ont effectivement obligé à éloigner quelque peu la traversée existante des boulevards des Maréchaux vers le côté Ouest du carrefour. Cette traversée accueillait, jusqu'alors sans difficulté notable, les usagers sortant du métro pour rejoindre l'avenue de la porte de Saint-Ouen. Cette modification de configuration avait été validée par la Préfecture de police. Lorsqu?à la fin du mois d'août les flux piétons se sont fortement accrus avec la rentrée, des piétons sortant du métro côté est de l'avenue de Saint-Ouen se sont mis à traverser les boulevards des Maréchaux au plus court, en marchant à côté des voitures et sans suivre la signalisation qui leur demandait de faire le tour en passant du côté Ouest du carrefour, là où la traversée piétonne était aménagée et sécurisée. Il est donc vrai que ces pratiques, qui m'ont été signalées le 29 août, étaient dangereuses. Mais il est faux de dire, comme vous le faites dans votre v?u, que les piétons étaient contraints de traverser le boulevard de façon périlleuse puisqu?un itinéraire sécurisé existait, bien que peu intuitif pour une partie des usagers. J'en conviens bien volontiers. Dès que le problème a été détecté, des mesures ont été prises. La signalétique a été renforcée sur le site dès le jour suivant, avant qu?une solution plus lourde soit trouvée seulement deux jours plus tard par la mise en place d'une traversée supplémentaire côté est. Cet épisode nous rappelle qu'une configuration de chantier est toujours une situation délicate. Elle génère des contraintes pour les usagers et les riverains. Mais nous avons aussi pu vérifier, avec les services en charge des travaux, qu'ils pouvaient réagir très rapidement pour maîtriser un risque qui n'avait pas été prévu sur un endroit particulier du chantier.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - En tout cas, Monsieur le Conseiller, je voudrais aussi vous remercier d?avoir été vigilant sur cette question. Mais compte tenu de tous les éléments que je vous ai apportés, je vous proposerai soit de retirer votre v?u, soit, à défaut, je devrai donner un avis défavorable. Je vous remercie.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci. Monsieur HONORÉ, maintenez-vous votre v?u compte tenu des éléments apportés par Christophe NAJDOVSKI ?

M. Christian HONORÉ. - Etant donné que j'ai dû intervenir deux fois sur la même question pour le tram, je préfère le conserver pour qu?à l'avenir on n'ait plus besoin d'intervenir au Conseil de Paris sur ce sujet. Je le maintiens donc.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Très bien. Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 65 avec un avis défavorable de l?Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le v?u est rejeté.