Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe LR relatif aux embouteillages liés au chantier du tramway.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2016


 

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Nous passons au v?u n° 64 relatif aux embouteillages liés au chantier du tramway. Je donne la parole à Brigitte KUSTER.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Merci, Madame la Maire. C'est un v?u important, que j'ai déjà eu l'occasion d'évoquer ici puisqu'il concerne le plan de circulation du Nord-Ouest parisien, entre la porte d'Asnières et la porte de Saint-Ouen. Pour vous dire que ce sujet qui nous tient particulièrement à c?ur au niveau de la mairie du 17e est un sujet récurrent puisque, depuis les travaux du prolongement du T3, nous avons eu une modification de circulation et nous avions à l'époque soulevé les incohérences qui existaient déjà dans les décisions prises et qui n'ont fait que s'aggraver au vu d'inversions de rues, entre autres la rue de Saussure. Ce qui fait qu'à l'heure actuelle, lorsque vous êtes dans le 17e, vous ne pouvez plus sortir de Paris entre la porte d'Asnières et la porte de Saint-Ouen, ce qui est une aberration et une thrombose, qui va en s?aggravant et qui prend même des caractères dangereux puisque des rues entières sont maintenant bouchées avec des circulations de deux-roues sur les trottoirs. A ma demande, une réunion avait eu lieu à la Préfecture en avril dernier en présence de la DVD. Depuis, et suite à des demandes techniques et de nos propositions, une seule de ces dernières a été évoquée. Nous demandions quatre choses : l'inversion du sens de circulation de la rue Juliette-Lamber, le rétablissement de l'avenue de Clichy dans le sens de Paris depuis la rue Cardinet jusqu'à la porte de Clichy, remettre la rue Cardinet dans son prolongement initial afin de limiter les nuisances rue Jouffroy d?Abbans, Saussure et alentour, et finalement prolonger le sens unique de la rue de La Jonquière jusqu?à son débouché sur le boulevard Bessières afin d?offrir une possibilité supplémentaire de rejoindre les boulevards des Maréchaux. Chaque fois, la Mairie a refusé nos propositions. Seule l'installation d'un sens interdit sauf riverains rue Juliette Lamber a vu le jour et vous imaginez bien que son efficacité n'est pas probante. La situation reste donc pour l'instant inextricable.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Il faut conclure, s?il vous plaît.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - C'est pourquoi je demande instamment que la Ville de Paris prenne ses responsabilités. Nous avons eu une grande discussion hier sur la pollution à Paris et la piétonisation des voies sur berges, il est complètement aberrant de laisser un quartier entier en thrombose. C'est pourquoi nous vous demandons de mettre en ?uvre les propositions précitées en accord avec la Préfecture de police avec qui j'ai eu l'occasion de m'en entretenir. Je vous remercie.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Pour vous répondre, je donne la parole à Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Madame la Maire. Votre v?u, Madame KUSTER, revient sur un sujet sur lequel nous avions déjà débattu lors du Conseil de juillet dernier et pour lequel, me semble-t-il, des réponses claires vous ont été apportées cet été. Les évolutions que vous avez demandées ont été étudiées par la Direction de la Voirie et des Déplacements avec le soin nécessaire et, après vous avoir fourni des réponses provisoires en juin, je vous ai fait une réponse complète par courrier du 20 juillet. Je suis également venu vous voir le 22 juillet, en mairie du 17e, et nous avons longuement discuté de ce sujet. Comme la pédagogie consiste souvent en l'art de la répétition, je vais donc revenir sur ce que nous nous sommes déjà dit. En ce qui concerne l'inversion de la rue Juliette Lamber, je vous ai donné mon accord, ce qui est bien le contraire d'un refus, puisque c'est écrit au deuxième paragraphe de mon courrier. Je vous ai simplement indiqué dans ce courrier que la mise en ?uvre ne serait pas immédiate, puisque cette inversion nécessite, d'une part, la sécurisation de la nouvelle intersection ainsi créée avec le boulevard Pereire, et d'autre part, des travaux d?adaptation des carrefours pour que les véhicules de collecte des déchets ménagers puissent emprunter la rue. Si vous demandez que les habitants de la rue ne bénéficient plus de cette collecte, cela pourrait bien sûr simplifier les travaux et accélérer l'inversion de la rue. En ce qui concerne le rétablissement du sens sortant sur l'avenue de Clichy, je vous ai donné un refus motivé par les exigences du chantier du tramway. Que dire de plus ? Souhaitez-vous qu?on alourdisse l'organisation du chantier, que l'on recule la mise en service du tramway de plusieurs trimestres ? En ce qui concerne la demande sur la rue Cardinet, qui n'a pas grand-chose à voir avec le tramway ou encore la fluidité de la circulation, la Direction de la Voirie et des Déplacements l?a étudiée. Cependant, je vous ai également donné un refus motivé, puisque cela ferait fonctionner un carrefour en trois phases et non en deux et impacterait notamment la circulation de la ligne de bus. Pour ce qui concerne l'inversion de la rue de La Jonquière, qui n'aurait de sens que pour tourner à gauche sur le boulevard des Maréchaux, je vous ai également dit l?impossibilité de cette mesure, à la fois pendant le chantier et après, puisque la plateforme du tram ne pourra pas être interrompue à cet endroit. Cependant, afin de trouver des solutions dans un esprit constructif, j'ai proposé que l'on adapte le carrefour de la rue Brousse et du boulevard des Maréchaux, et que l'on puisse en tirer un bilan. Cette mesure est en place depuis le début du mois de septembre. Au vu de ces éléments, je rappelle aussi que la Direction de la Voirie et des Déplacements a travaillé avec sérieux sur ces demandes. Je déplore l'état d'esprit dans lequel vous déposez à nouveau ce v?u, et je ne peux qu'émettre un avis défavorable.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci. Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 64 avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Excusez-moi, mais c'est un sujet très lourd et vous m'aviez peut-être répondu par écrit, Monsieur NAJDOVSKI, mais il est bon aussi que les habitants aient connaissance, à travers ce Conseil de Paris, des décisions que vous prenez. Or, vous venez de me donner comme excuse que c?est le chantier du tramway qui empêche l'avenue de Clichy d'être remise en sens sur une voie entre la rue Cardinet et le boulevard Bessières, c'est totalement faux. On peut tout à fait remettre un axe sur l'avenue de Clichy. C'est la demande principale. La rue Juliette Lamber, elle, c'est une demande des habitants qui n'en peuvent plus, et c'est d'accord, tout en sachant que cela va créer d'autres difficultés par ailleurs.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Vous l?avez déjà exprimé dans votre v?u.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Vous permettez, Madame, j'ai le droit de répondre !

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Vous avez eu plus que votre temps de parole tout à l?heure, déjà !

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - J?aimerais que M. NAJDOVSKI entende et vienne voir ce qu?il se passe sur place, parce que c'est juste insupportable !

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 64, avec un avis défavorable de l?Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le v?u est rejeté.