Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

144 - 2004, DAC 75 - Subvention de fonctionnement à l'association "Planètes Emergences" (6e). - Montant : 550.000 euros

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2004


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DAC 75 relatif à l'attribution d'une subvention de fonctionnement à "Planètes Emergences".
Monsieur DAGUENET, vous avez la parole.
M. Jacques DAGUENET. - Merci, Monsieur le Maire.
Je ne vais pas revenir sur la mission qui a été confiée à "Planètes Emergences", mission importante qui vise à définir le projet de la future Maison des Métallos. Les spectacles, les expositions prévus pour l'année 2004 sont très importants, comme le note le projet de délibération.
Cette première année a été consacrée à la mise en place du projet. Les différents axes définis par le Comité de pilotage font de ce projet un outil novateur et exemplaire. Il répond aux besoins des artistes et des publics de trouver un espace qui puisse accueillir des manifestations de qualité, des rendez-vous associatifs, des rendez-vous plus informels, des colloques et des espaces de formations et d'ateliers.
Cette première année a aussi permis de mettre en place et d'intensifier les pratiques professionnelles et amateurs autour du théâtre, de la musique et du chant oral. Ainsi, sont nés la Chorale des Métallos et l'Orchestre des Métallos.
La Maison des Métallos a accueilli, tout au long de l'année, des rendez-vous associatifs, ateliers, spectacles et débats publics.
Le lien avec le quartier, l'Est parisien et la périphérie parisienne, s'intensifie.
Des liens avec d'autres pays, comme la Chine, la Corée, le Yemen, se sont aussi développés. Ces liens affirment une double dimension du projet, proche du quartier et ouvert au monde. Le projet de la Maison des Métallos est ainsi en prise avec son époque, réunissant la culture populaire, les cultures émergentes : la danse contemporaine, la danse chinoise cohabitent avec le "hip hop", les amateurs de la chorale des Métallos croisent des comédiens professionnels. Des débats informels, des cafés mémoire, des cafés numériques citoyens réunissent militants de la culture et de la citoyenneté.
L'expérimentation semble réussie, d'autant plus réussie que le dialogue s'est enrichi entre "Planètes émergences" et le Comité des Métallos qui fédère les énergies locales.
Dans quel lieu parisien peut-on, le même jour, voir une très grande exposition, regarder le journal audiovisuel des habitants du quartier, écouter une répétition d'orchestre amateur et animer une rencontre avec des habitants menacés d'être expulsés ? Ou encore voir ces mêmes personnes s'intéresser à un papier annonçant "Lila l'Algérienne", une pièce de théâtre ? Tout cela, c'était vendredi dernier. Je crois donc pouvoir dire que les moyens alloués à la Maison des Métallos sont un excellent investissement.
Pour conclure, je voudrais insister sur le fait qu'il serait fortement souhaitable de tout mettre en ?uvre pour que la fermeture de la Maison liée aux futurs travaux n'entrave en aucune manière une si belle et innovante dynamique.
Merci, Monsieur le Maire.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Madame GUIROUS-MORIN, vous avez la parole.
Mme Isabelle GUIROUS-MORIN. - Merci, Monsieur le Maire, chers collègues.
Ainsi que je l'avais signalé dans mes précédentes interventions en 2001 et 2003, un long travail préparatoire a précédé le rachat de la Maison des Métallos par la Ville de Paris, afin de faire de ce lieu un équipement culturel et de proximité.
C'est chose faite aujourd'hui, puisque nous sommes en phase de préfiguration après une large concertation avec les riverains.
Le Maire de Paris, représenté par M. Christophe GIRARD, ainsi que la Direction des Affaires culturelles, ont largement contribué à l'élaboration de ce projet, soutenu par les élus du 11e arrondissement.
La première année qui vient de s'écouler a été consacrée à la mise en place du projet, répondant aux attentes des habitants, acteurs associatifs et culturels, ainsi qu'aux élus "Verts".
"Planète Emergences" s'est attachée à rendre opérationnel le dispositif confié par la Mairie de Paris autour de 4 axes inter-reliés :
- les pratiques culturelles ;
- la diffusion de la connaissance et des savoirs ;
- le pôle numérique et nouvelles technologies ;
- l'ouverture sur le quartier et la convivialité.
Concernant les manifestations, il convient de citer le travail accompli en 2004 autour des relations France-Chine, en particulier l'accueil du spectacle "Dialogues" créé par le chorégraphe Gang PENG et celui de la comédienne Xing XING CHENG.
S'agissant des ateliers, sont à signaler par exemple la musique, le théâtre et le chant choral, toujours en lien avec le spectacle vivant.
La diversité des publics accueillis intergénérationnel, amateur ou professionnel, ou encore issus des communautés non intégrées, comme les primo-arrivants, ont permis de faire connaître le projet dans l'Est parisien et en région parisienne.
Sur le pôle "Diffusion et connaissance des savoirs", des programmes culturels sont proposés ou, par exemple, autour de personnalités emblématiques comme Simone WEIL. Un cycle de débats sur la thématique "Récits des origines", faisant intervenir des scientifiques, des psychiatres ou des sociologues, ont été très appréciés du public.
Par ailleurs, pour compléter le volet relationnel développé avec les populations et associations du quartier, des rendez-vous plus informels et réguliers ont été mis en place tels les cafés associatifs et les cafés "Emergences", complété par d'autres manifestations associatives et culturelles telles que le Bal des Métallos ou le Bal Tango...
Enfin, ainsi que nous l'espérions l'an dernier, un partenariat très actif a été mis en place avec les enfants des centres sociaux de Belleville, en sus des projets déjà existants dans les centres.
Certains ponctuels, comme le théâtre, les ateliers d'écriture, les débats (par exemple, l'exposition Samuel BOLLENDORFF), d'autres à long terme et à venir tels les chantiers numériques et la participation au chant choral et à l'orchestre des Métallos, afin d'attirer un public d'adolescents.
Toutes les énergies mises en ?uvre ont contribué à faire de cet espace culturel et associatif un modèle en termes d'activités sociales et culturelles, et de participation citoyenne.
Aussi le groupe "Les Verts" votera pour ce projet de délibération.
Merci.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur GALLAND, vous avez la parole.
M. Yves GALLAND. - Monsieur le Maire, il s'agit incontestablement comme l'ont dit les orateurs précédents, d'une initiative intéressante. Cependant, un certain nombre de choses demanderaient à être, de notre point de vue, précisées et, par ailleurs, nous aimerions faire quelques observations pour que ce qui s'amorce comme étant un succès soit incontestable et incontesté dans l'avenir.
Première observation, nous avons 550.000 euros de subvention, et nous aurions souhaité avoir un rapport, non seulement d'activités, mais de fréquentation sur les premières activités pour connaître le taux de fréquentation et sa ventilation. Il nous semble qu'il y a là un intérêt pour éclairer le Conseil.
Nous aimerions avoir une deuxième information : quand vont débuter les travaux et pour quelle durée ? Nous avons actuellement une programmation 2004 prévue pour la Maison des Métallos, motivant la subvention alors que l'équipement culturel est supposé, travaux finis, ouvrir fin 2005. Nous aimerions donc savoir comment s'effectue la compatibilité entre le déroulement des activités de la programmation et la réalisation des travaux.
Enfin, nous n'avons pas de réticences sur une programmation riche, mais des réserves sur une partie de cette programmation. "Le chantier Laine, le fil d'Ariane, projet à dimensions culturelle, artistique, sociale, économique et à géométrie variable s'attache à la plus grande transversalité entre les différents chantiers. Il s'agit d'envisager la laine comme élément de l'histoire européenne, support de création, d'expression d'une métaphore qu'il nous faut filer: celle du lien entre nous à identifier, à recoudre, à mettre en réseau".
Des formations, je prends un exemple: "Des formations de musique urbaine à partir d'objets recyclés seront réalisées en partenariat avec Lutherie urbaine".
Autre exemple : chant choral. "Chorale des adolescents, initiation à la lecture musicale dans le cadre d'une initiation au chant choral et afin de montrer le lien entre le chanter, parler traditionnel, récitations coraniques, lecture poétique et les formes modernes".
Atelier danse : danses urbaines, "Paris Est Mouv" organise des ateliers gratuits de danse hip-hop, de danses debout".
Et enfin, peut-être dans le modernisme, ce qui suscite le plus de réticences chez nous, dans le chapitre "Des mots pour le dire", la partie "les coups": "Adaptation de Jean MEKERT avec Jean-Paul WENZEL : "comment un homme qui ne trouve pas les mots pour exprimer sa souffrance en arrive à frapper sa femme."
Mes chers collègues, il ne faut pas caricaturer. Une programmation doit être riche, diversifiée. Il ne faut peut-être pas qu'elle soit quelquefois trop riche. Elle doit être aussi sophistiquée. Mais il ne faut pas toujours qu'elle soit trop sophistiquée. L'avant-gardisme doit être encouragé, mais il doit être compréhensible, et nous pensons qu'on ne doit pas être trop élitiste, surtout dans cet endroit emblématique parce que l'on risque de perdre l'impact populaire.
Voici, Monsieur le Maire, les quelques observations paisibles et qui, je crois, ne manquent pas de sens pour certaines d'entre elles, que nous voulions faire. J'espère qu'à la fin de l'année 2004 nous pourrons faire le bilan de la fréquentation - comme je regrette qu'il n'ait pas été fait jusqu'à maintenant ! - et que ce bilan de la fréquentation pourra être ventilé de telle façon que nous puissions en tirer les enseignements pour l'avenir.
Je vous remercie.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Madame CHRISTIENNE, qui a la lourde tâche de répondre.
Mme Odette CHRISTIENNE, adjointe, au lieu et place de M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Je voudrais d'abord remercier M. DAGUENET et Mme GUIROUS-MORIN. M. DAGUENET, qui a fait le bilan de la première année, montrant l'importance des activités dès le début et qui permettent d'augurer une suite intéressante ; de même, Mme GUIROUS-MORIN qui va dans le même sens.
Je dois dire d'abord qu'il s'agit d'un travail avec les associations, c'est ce qui explique un peu la diversité des activités et la polyvalence de ces activités.
En ce qui concerne le bilan d'activités, il sera présenté au prochain Comité de pilotage. Vous aurez donc satisfaction et il sera distribué et publié.
En ce qui concerne le début des travaux, il est fixé à avril 2005. Quant aux réserves que vous avez émises sur les programmes, il s'agit, nous dirons, d'expressions que l'on appelle "très actuelles" lesquelles peuvent d'ailleurs être à l'origine d'une explication d'autres expressions artistiques. Nous attendons d'en avoir le bilan pour en juger. Nous ne pouvons a priori porter des jugements négatifs, même si vous exprimez certaines craintes.
Je vous remercie.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 75.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DAC 75).
Je vous propose d'essayer de terminer la séance. Nous aurons terminé, si tout se passe bien, d'ici une demi-heure.