Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

88 - QOC 2004-221 Question de MM. Pierre-Christian TAITTINGER, Claude GOASGUEN, Gérard LEBAN, Christian CABROL, Daniel-Georges COURTOIS, Mmes Véronique BALDINI, Laurence DREYFUSS, Danièle GIAZZI et Laëtitia LOUIS à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police sur les dysfonctionnements des horodateurs dans la Capitale

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2004


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à la question de MM. Pierre-Christian TAITTINGER, Claude GOASGUEN, Gérard LEBAN, Christian CABROL, Daniel-Georges COURTOIS, Mmes Véronique BALDINI, Laurence DREYFUSS, Danièle GIAZZI et Laëtitia LOUIS à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police relative aux dysfonctionnements des horodateurs dans la Capitale.
La parole est à Mme BALDINI.
Mme Véronique BALDINI. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, une de vos promesses de campagne était de baisser le coût du stationnement résidentiel dans la Capitale. Je ne reviendrai pas sur les difficultés que les Parisiens rencontrent depuis des mois pour obtenir une carte de stationnement résidentiel indispensable pour bénéficier du tarif de 0,50 euro par jour. Vous avez déjà répondu sur ce point le mois dernier, même si votre réponse n'était pas satisfaisante, se référant à des difficultés informatiques.
Or, nous sommes constamment alertés par nos administrés sur les dysfonctionnements des horodateurs eux-mêmes dans la Capitale. En effet, tous les appareils à pièces sont maintenant hors service et n'ont pas totalement été remplacés. De plus, ceux équipés de cartes ne fonctionnent pas de manière satisfaisante. Il faut parfois faire bien plus cent mètres pour trouver un appareil en état de marche.
Les agents de surveillance de Paris connaissent parfaitement ces problèmes, mais n'ont aucune instruction pour ne pas verbaliser les voitures ne pouvant s'acquitter du paiement de leur stationnement. Il n'est pas possible de demander aux automobilistes d'adopter un comportement raisonnable au volant, de les inciter à s'acquitter du prix du stationnement et de ne pas leur donner les moyens de payer convenablement et facilement ce qu'ils doivent.
En conséquence, le groupe U.M.P. vous demande instamment que les horodateurs soient réparés ou changés dans les meilleurs délais afin de remédier à ces graves dysfonctionnements qui pénalisent tout autant les usagers que les services municipaux. Je vous remercie.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur BAUPIN, vous avez la parole.
M. Denis BAUPIN, adjoint. - En réponse à ces questions, je voudrais rappeler que les horodateurs n'autorisent plus le paiement de la taxe de stationnement par pièces depuis la fin du mois de février 2003. Depuis cette date, seul le paiement avec "Paris-Carte" est possible et, en conséquence, les difficultés rencontrées sur certains appareils ne peuvent être liées qu'à la fonction "Paris-Carte" ou à des causes autres.
En ce qui concerne le fonctionnement courant des horodateurs, des agents contrôlent l'ensemble des parcs d'horodateurs tous les deux jours et effectuent le changement des consommables, les rouleaux de tickets, les piles, les batteries et les réparations les plus courantes. Si une intervention plus importante est nécessaire, d'autres agents la réalisent dans un délai de 48 à 72 heures.
Par ailleurs, et c'est sans doute cela la principale cause des difficultés rencontrées, depuis le quatrième trimestre 2003 la Ville de Paris procède au remplacement des horodateurs sur la plupart des arrondissements. Cette opération est indispensable, compte tenu du vieillissement du parc d'horodateurs. Elle se déroule en cinq phases techniques et nécessite l'intervention des services municipaux et de quatre sociétés prestataires. Les travaux sont réalisés sur un laps de temps moyen de neuf jours ouvrés, compte tenu du temps de séchage du béton, des cadences variables selon les prestataires, du nombre d'agents de la Ville disponibles avec une mise en service de trente machines par jour.
Dans tous les cas, cette opération de remplacement ne concerne au maximum que la moitié des horodateurs d'une même voie, ce qui permet aux usagers de s'acquitter de leur taxe de stationnement sur une autre machine située à proximité.
Durant ces opérations, la section du stationnement sur voie publique est en contact avec les différentes unités d'agents de surveillance de Paris. La liste des horodateurs concernés, la date de démarrage de l'opération et la date d'achèvement des travaux correspondant à la mise en service des horodateurs sont ainsi communiquées aux vigies intéressées.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci. Pas d'observations ?