Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DPA 19 G - Communication : Présentation du bilan des délibérations globales portant sur les opérations d’équipements publics - Année 2015.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2016


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Je suis désolé, mais je vous demanderai de bien vouloir revenir en arrière de notre ordre du jour, la Commission précédente concernant le projet de délibération DPA 19 G, rapporté par Jacques BAUDRIER, puisqu?après une petite erreur d?aiguillage, il y avait une intervenante qui ne s?était pas désinscrite, c?est Mme Claudine BOUYGUES.

Je lui donne immédiatement la parole, puis une réponse de Jacques BAUDRIER.

Mme Claudine BOUYGUES. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, ce matin la démocratie est un peu perturbée et c?est normal.

Avant 2014, pour chaque opération d?équipement, nous avions un projet de délibération pour valider chaque étape de la réalisation de ces programmes. Contrat de maîtrise d??uvre, autorisation d?urbanisme, marché de travaux, cela représentait un travail considérable pour la DPA, sans que sa pertinence en soit toujours bien perçue.

En début de mandature, nous avons donc mis en place avec la DPA des projets de délibération globaux qui autorisent la Maire de Paris à prendre toutes les décisions nécessaires pour la réalisation de ces projets. En contrepartie, nous avons en Conseil d?arrondissement et en Conseil de Paris une présentation du bilan annuel de ces opérations pour que chacun soit informé de l?avancement de ces projets, des décisions qui ont été prises et puisse avoir une vision d?ensemble des opérations qui ont été votées.

Aussi, je me réjouis que cet engagement ait été tenu et que nous puissions à ce Conseil avoir une communication sur les 18 projets qui ont été votés en 2015. Aujourd?hui, quelles que soient les décisions qui sont prises, chaque opération respecte des principes de sobriété budgétaire et énergétique afin que chaque projet s?insère durablement dans le paysage parisien. Sobriété, adéquation avec les besoins et l?environnement, transparence, ce sont les mots qui dictent notre conduite en matière d?opérations d?équipements publics.

Parmi ces 18 projets de délibération, 5 concernent plus particulièrement le 18e arrondissement :

- une restructuration de l?école 113, rue Championnet ;

- la construction d?une crèche et d?une école sur le programme Chapelle International ;

- la création d?un gymnase et d?un jardin rue des Poissonniers ;

- un relogement de services rue du Pré ;

- la restructuration du collège Utrillo qui est véritablement très attendue et vraiment nécessaire.

Ces opérations symbolisent à elles seules quelques-unes des ambitions affichées dans cette mandature, avec un investissement important dans les quartiers populaires et dans des domaines aussi divers que l?éducation, la petite enfance, les espaces verts, le sport ou l?implantation d?un service de l?administration.

Alors que nous avons débattu sur l?orientation du budget 2017, je ne peux que me réjouir de voir à travers cette communication des applications concrètes des différentes décisions budgétaires qui ont été prises depuis le début de cette mandature, notamment à travers le P.I.M. dont la réalisation, je le rappelle ici, avance à grands pas puisque nous avons déjà consommé 61 % des autorisations de programme.

Je veux moi aussi être plus concrète en revenant, par exemple, sur le bilan annuel de la construction d?une école et d?une crèche à Chapelle International. En effet, en juillet 2015, nous avons approuvé le lancement de l?opération de construction de ces équipements et autorisé la Maire de Paris à prendre toutes les décisions relatives à sa mise en ?uvre. L?ensemble sera composé d?une école comprenant 12 classes et d?un multi-accueil de 99 places.

Le programme inclut une maîtrise des coûts d?exploitation dont la limitation des consommations d?énergie, ainsi que la végétalisation des clôtures et des terrasses. L?avant-projet sommaire a été validé et jugé conforme au programme. Nous sommes également dans le respect des délais et des coûts estimés il y a un an.

Grâce à ce bilan annuel, nous avons connaissance de toutes les décisions qui ont été prises, comme le marché de maîtrise d??uvre qui a été notifié le 23 décembre 2015 pour un montant de 1.521.720 euros à TOA architectes associés. Nous savons enfin que le permis de construire devrait être bientôt déposé.

Mes chers collègues, grâce à ce bilan, nous pouvons estimer plus justement la pertinence de nos investissements et le suivi de leur réalisation.

Je vous remercie.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup, Claudine BOUYGUES.

Pour vous répondre, la parole est à M. Jacques BAUDRIER.

M. Jacques BAUDRIER. - Merci, Madame BOUYGUES. Je vous remercie pour votre intervention qui a permis de mettre en avant les opérations d?équipements publics de la mandature et surtout la manière de les concevoir.

Ces 18 très grandes opérations qui ont été présentées dans le cadre de ce projet de délibération global de la DPA font partie des 120 projets d?investissements de notre mandature. Cela représente un budget global de 900 millions d?euros pour répondre aux besoins, tant en matière de petite enfance et d?équipements scolaires, sportifs culturels ou sociaux et en particulier dans les quartiers "politique de la ville".

C?était une expérience très intéressante de présenter l?ensemble de ces projets au sein des 8 Commissions du Conseil de Paris, cela nous a permis de vérifier que ces opérations respectent les objectifs très ambitieux de la mandature, que nous nous sommes donnés dans tous les domaines. Je pense en particulier aux économies d'énergie, de coûts, puisque grâce à un travail plus rigoureux en éliminant des avenants qui tendent à renchérir les projets, et en se concentrant sur les usages, nous avons réalisé des économies de coûts unitaires par types d'équipement, des crèches, gymnases ou écoles de 30 %, donc nous dépensons plus mais mieux, ce qui nous permet de réaliser plus d'équipements, d'apporter plus de services publics, et une meilleure gestion de l'argent public aux Parisiennes et aux Parisiens.

Et donc, des progrès en termes de sobriété, de qualité d'usage, d?innovation, de végétalisation et de facilité d'entretien.

Et je tiens à remercier les très nombreux élus de toutes sensibilités politiques et de tous arrondissements, qui ont participé au jury d'architecture et ont tous joué le jeu de ce travail de la sobriété pour avancer vers l'économie d'énergie, et je crois que nous avons été tous convergents dans cette direction, ce qui est une très bonne chose.

Je profite de cette communication pour vous apporter quelques informations complémentaires.

Nous avons décidé avec Jean-Louis MISSIKA d'inscrire ce programme très ambitieux de construction d'équipements publics, qui nous place de loin comme le plus gros acteur public investissant dans des équipements de proximité à l'échelle du pays dans l'opération "Paris fait Paris". Il s'agit d'une vaste campagne de communication sur la conception des équipements publics, qui va permettre de faire connaître nos méthodes et de mieux échanger avec le monde du bâtiment, les architectes, les bureaux d'études, les entreprises et les "start-up". Un certain nombre d'événements vont être organisés, des visites de chantiers et de bâtiments, pour mieux travailler encore avec la profession et faire connaître aux Parisiennes et aux Parisiens nos réalisations. Je vous remercie, et donc, au terme de cette communication, nous affirmons la place importante de la Ville en matière de conception de bâtiments pour que la ville de demain soit toujours plus durable, verte, économe, innovante et évolutive.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup, Jacques BAUDRIER pour cette réponse pour l'ensemble de l?Exécutif.

Il s'agit uniquement d'une communication, fondamentale mais ce n'est qu'une communication, donc pas de vote.

Merci aux deux intervenants.