Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif à la dénomination Althéa Gibson du nouveau gymnase dans le 12e.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2016


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Le v?u référencé n° 99 est relatif à la dénomination Althéa Gibson du nouveau gymnase, dans le 12e arrondissement.

Je donne la parole à M. Nicolas BONNET-OULALDJ du groupe Communiste - Front de Gauche, pour deux minutes.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, lorsque nous avons déposé ce v?u, nous ne connaissions pas encore le résultat des élections aux Etats-Unis. Sachez que ce matin, en proposant la dénomination Althéa Gibson d?un futur gymnase dans le 12e, en tant que Président du groupe des élus communistes, j?ai envie d?envoyer un message fort à tous, au peuple américain et à tous les résidents américains qui vivent à Paris.

Qui était Althéa Gibson ?

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - S?il vous plaît, sur les bancs de l?hémicycle, je demanderai à ce qu?il y ait silence et que l?on écoute M. BONNET-OULALDJ.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Monsieur CHERKI, je pense que pour votre culture d?ancien adjoint au Maire aux sports, cela vous intéresse.

Althéa Gibson est née en 1927 aux Etats-Unis et morte en 2003. C?était une joueuse de tennis américaine noire qui, dans les années 1950, a gagné 11 titres du Grand Chelem en simple et en double et en double mixte. Althea Gibson fut la première femme noire à remporter un tournoi du Grand Chelem. C'était il y a 60 ans, en 1956, à Roland Garros.

Rappelons que, 6 mois avant, Rosa Parks refusait de laisser sa place à un blanc dans un bus, préfigurant le mouvement des droits civiques et le discours de Martin Luther King, "I have a dream", un rêve réalisé par Althea Gibson en 1956 à Roland Garros.

Son parcours, ses victoires et son engagement personnel dans un contexte historique de ségrégation ont participé à l'intégration de sa communauté dans la société américaine. Elle a affirmé avoir toujours "voulu être quelqu'un". Toute sa vie, elle a milité pour les droits civiques et la dignité de sa communauté.

Née dans une plantation de coton en Caroline du Sud d'une famille descendante d'esclaves, dans certains tournois elle n'était pas acceptée parce qu'elle était noire. Elle n'avait pas toujours le droit d'utiliser les vestiaires ou de prendre ses repas au restaurant. Elle a dormi dans des voitures quand les autres dormaient à l'hôtel.

Sa mémoire participera à la lutte que nous menons contre toutes les discriminations, contre le racisme, la xénophobie et l'antiféminisme, lutte importante aujourd'hui après la vague de racisme que l'on connaît dans le monde.

Arthur Ashe ou encore Serena WILLIAMS, l'une des meilleures joueuses de tennis de l'histoire de son sport, revendiquaient Althea Gibson comme une source d'inspiration. Serena WILLIAMS affirmait qu'Althea Gibson lui a donné "le bonheur et la fierté d'être noire".

Aujourd'hui, proposer son nom dans la rue Gerty Archimède, qui a été la première députée guadeloupéenne à l'Assemblée nationale, membre du parti communiste, et la première femme au barreau de la Guadeloupe, est pour nous un moment très important et historique. Je vous remercie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Pour répondre, la parole est à M. Jean-François MARTINS.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Monsieur le Président BONNET, merci, Monsieur le Maire.

Sur la biographie que vous avez faite d'Althea Gibson, il y a évidemment peu de choses à rajouter, si ce n'est ce clin d'?il de l'histoire qu'Althea Gibson n'a jamais perdu. C'est la seule joueuse à n'avoir jamais perdu de match à Paris et dans l'ensemble des tournois qu'elle a joués à Paris, elle n'a jamais perdu et n'a jamais connu la défaite dans cette ville. C'est dire si cette ville lui portait chance et honneur à son parcours dans un moment où, si tout cela nous paraît évident d'avoir eu les s?urs WILLIAMS au plus haut sommet de la W.T.A. pendant des années, elle rappelait souvent qu'il y a des tournois où elle n'était pas acceptée parce qu'elle était noire, y compris dans sa pratique sportive, y compris alors qu?elle était la meilleure joueuse du monde à ce moment-là.

Au-delà de cette biographie que vous avez faite, je veux rappeler qu'après sa carrière de tennis, elle a été chanteuse, golfeuse, actrice de cinéma, mais a connu une fin assez tragique, solitaire, y compris dans la pauvreté. Je veux souligner ici l'accord que nous avons passé hier avec le Professeur Muhammad YUNUS, prix Nobel de la paix, et le Centre Yunus dans le cadre de la candidature de Paris aux J.O. 2024 pour que notre candidature fasse sienne les trois objectifs de Yunus, les trois zéros : zéro pauvreté, zéro chômage, zéro émission nette de carbone. Dans ce protocole d'accord que nous avons signé avec le Professeur Muhammad YUNUS, il est justement question de la reconversion des anciens sportifs de haut niveau dont beaucoup trop, après la gloire, meurent dans une très grande pauvreté.

Je crois donc que nous pourrons être très fiers si, dans le cadre de nos procédures habituelles de commission de dénomination présidée par Catherine VIEU-CHARIER, nous pouvons donner le nom d'Althea Gibson à un gymnase, elle le mérite tout à fait. Donc, un avis favorable sur ce v?u.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous avons deux explications de vote.

Tout d'abord, Madame Catherine BARATTI-ELBAZ, maire du 12e arrondissement, puis M. BELLIARD.

Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, maire du 12e arrondissement. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, je m'inscris pleinement dans la proposition de Nicolas BONNET-OULALDJ de rendre hommage à Althea Gibson, joueuse de tennis américaine, première femme noire à avoir remporté un tournoi du Grand Chelem à Roland Garros, il y a donc 40 ans.

Je rejoins l'idée de le faire dans le 12e arrondissement, au c?ur du quartier de Bercy, à deux pas de l'AccorHotels Arena qui accueille chaque année les Masters de tennis, autre tournoi du Grand Chelem.

Au nom de l'égalité, nous sommes fiers de porter ensemble cette ambition de tenter de rééquilibrer un peu les dénominations des rues, des bâtiments de notre belle capitale au profit des femmes, c'est-à-dire la moitié de l'humanité. La tâche est immense, mais nous sommes bien déterminés.

Au nom des valeurs d'égalité et de fraternité, les hommages rendus doivent aussi refléter la diversité des hommes et des femmes qui se sont illustrés en France comme à l'étranger, dans tous les domaines : la culture, le sport, la littérature. Chaque jour, les rues de notre ville, de notre espace public, nos équipements sont fréquentés par des personnes aux origines variées et de tous les âges, dont la diversité fait notre richesse collective.

Dans le 12e arrondissement, nous avons la chance de porter plusieurs grands projets urbains qui nous offriront de nombreuses opportunités de dénomination. Je compte bien me saisir de chaque occasion pour rendre hommage à toutes ces femmes qui ont marqué l'histoire de notre humanité, ici ou ailleurs. Dans cet esprit, j'étais très fière, le mois dernier, de porter un v?u pour honorer la mémoire d'Edmonde Charles-Roux dans le cadre du projet gare de Lyon-Daumesnil. Nous poursuivrons ce travail, tout au long de la mandature, avec les élus du 12e arrondissement, mais aussi en y associant les habitants pour porter des dénominations de figures de notre mémoire commune. Ainsi, au bout de la rue Gerty Archimède, femme politique guadeloupéenne, s'achèvera en 2017 la construction d'un gymnase et je me réjouis de l'appeler Althea Gibson. Avec Althea Gibson, je suis heureuse de rendre hommage au courage et au talent dans le sport, dans ce quartier qui porte aussi le projet d'une deuxième Arena, alors que nous espérons tous accueillir les J.O. en 2024. Alors ce matin, peut-être encore bien plus qu'hier, vive les femmes et vive les femmes américaines qui se battent contre toutes les discriminations.

Merci.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - La parole est à M. David BELLIARD pour une explication de vote.

M. David BELLIARD. - Monsieur le Maire, ce v?u est pour nous un v?u très important qui résonne plus particulièrement, après la victoire aux États-Unis d'un candidat populiste, raciste, homophobe et sexiste.

Le vote de ce v?u honorerait notre Ville à reconnaître l'existence de personnalités américaines, à l'image d'Althea Gibson, et plus généralement d'une Amérique qui porte les valeurs progressistes et humanistes d'égalité de genre, mais aussi d'égalité sociale, d'égalité culturelle, et d'égalité raciale. Nous voterons donc bien évidemment favorablement à ce v?u.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste - Front de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l'unanimité. (2016, V. 355).