Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DEVE 157 - Lancement de la révision du Plan Climat et candidature de Paris à l’appel à manifestation d’intérêt de l’ADEME "du Plan climat énergie territorial au Plan climat air énergie territorial".

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2016


 

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant à l'examen du projet de délibération DEVE 157 qui est relatif au lancement de la révision du Plan Climat et à la candidature de Paris à l'appel à manifestation d'intérêt de l'ADEME.

La parole est à Mme SOLANS pour cinq minutes maximum.

Mme Aurélie SOLANS. - Merci, Madame la Maire.

Mes chers collègues, en France, selon le scénario intermédiaire du G.I.E.C., le nombre de jours anormalement chauds devrait augmenter, avec possiblement plus de 100 jours supplémentaires par an à l'horizon 2100. Paris est une ville très sensible au phénomène caniculaire et au développement des îlots de chaleur. Aussi, elle doit se préparer aux risques climatiques de demain et à la raréfaction des ressources. Les risques d'inondation et de canicule, déjà pris en compte dans des plans de gestion de crises ponctuelles, sont loin d'être négligeables. Nous le savons, la situation est grave et nous nous félicitons que la prise de conscience de celle-ci se généralise. Les écologistes, depuis des années, agissent pour cette prise de conscience globale et la mise en ?uvre d'une politique publique à la hauteur des enjeux du changement climatique qui nous touche.

Ce projet de délibération porte sur le lancement et sur la candidature à un appel à manifestation d'intérêt intitulé "Du Plan Climat Energie territorial au Plan Climat Air Energie territorial", qui permettra à la Ville de bénéficier d'une subvention de l'ADEME. Nous souhaitons intervenir sur ce projet de délibération, tout d'abord pour rappeler à quel point le nouveau Plan Climat Air Energie est un enjeu fort pour notre collectivité afin de participer à une dynamique renforcée par la mise en ?uvre de l'accord de Paris et la présidence du C40, désormais occupée par la Maire de Paris.

A travers ce mouvement fort, Paris a les moyens de devenir un moteur pour l'ensemble des collectivités territoriales. Les villes jouent, jour après jour, un rôle de plus en plus grand dans la lutte contre le dérèglement climatique. Quand la dynamique peut résonner avec une métropole naissante, comme ici à Paris, nous avons toutes les chances de réussir.

C'est en juin 2005 qu'a été proposé au Conseil de Paris un Plan Climat territorial. Pour y parvenir, une démarche participative a été mise en ?uvre vers les Parisiens consultés au travers d'un livre blanc lancé en septembre 2006. Le premier Plan Climat a été examiné et adopté en octobre 2007 par les élus au Conseil de Paris. L'année prochaine, il célébrera donc ses 10 ans. Ce nouveau Plan Climat est déjà nouveau par son appellation puisque ce plan est désormais appelé : "Plan Climat Air Energie territorial", car, en effet, ce plan devra dessiner une nouvelle ambition et les prochaines étapes pour l'après 2020, échéance pour laquelle étaient fixés des objectifs chiffrés comme premiers points de passage vers l'objectif de long terme, facteur 4 en 2050. C'est donc bien un travail important sur un véritable nouveau Plan Climat dans lequel s'engage aujourd'hui la Ville.

Nous l'avons vu, le bilan 2004-2014, publié cet été, est encourageant. Il démontre que les efforts réalisés sur la rénovation des logements sociaux, des écoles ou la réduction du trafic automobile, par exemple, portent leurs fruits. Il faut désormais passer à la vitesse supérieure et adopter une démarche d'une ampleur beaucoup plus forte, notamment en termes de moyens humains et d'investissements consacrés, entre autres, au développement des énergies renouvelables, au Plan de lutte contre la pollution de l'air qu'il est urgent de mettre en place pour la santé de nos concitoyens, d'infrastructures publiques permettant un fonctionnement de la ville plus sobre et efficace en énergie, à l'exemplarité de l'administration mais surtout aux actions d'incitation et d'accompagnement de l'ensemble des acteurs du territoire.

Je vous remercie.

(M. Bernard JOMIER, adjoint, remplace Mme Alexandra CORDEBARD au fauteuil de la présidence).

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Madame SOLANS.

Pour vous répondre, la parole est à Célia BLAUEL.

Mme Célia BLAUEL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

C?est effectivement un projet de délibération extrêmement important que le DEVE 157 puisqu'il marque le lancement de la révision de notre Plan Climat. Paris s'apprête, d?ici à l?année prochaine, à ouvrir une nouvelle page de ses politiques climat. Aurélie SOLANS l'a dit, nous avions deux versions du Plan Climat jusqu'à maintenant. Il est certain qu'après l'ambition exprimée par la Ville de Paris, avec l'accord de la COP 21 l'année dernière, ce nouveau Plan Climat devra prendre une nouvelle ampleur et nous projeter vers un Paris 2050 qui aura vraiment fait sa transition écologique.

Pour ce faire, nous travaillons d'ores et déjà sur l'idée d'un Paris qui serait neutre en carbone en 2050, 100 % à énergie renouvelable. Nous travaillons à la fois sur les leviers que nous avons déjà activés par le passé, des politiques publiques renforcées et l?exemplarité de la collectivité, la mobilisation du territoire et de l'ensemble de ses parties prenantes. Enfin, nous travaillons aussi sur cette part importante que prend Paris à la diplomatie des villes et au lobby international sur ces questions.

Mais ce Plan Climat, demain, ce sera aussi un Plan Climat qui intègrera la dimension air, comme le veut la loi. C'est en totale cohérence avec l'action de notre Ville, que ce Plan intègrera aussi la dimension métropolitaine, qui devra faire un nouveau lien entre les territoires urbains et les territoires ruraux, et qui devra aussi permettre une meilleure coordination avec les échelles nationales et européennes. En tout cas, Paris sera force de proposition en ce sens.

Donc, du coup, nous avons une méthodologie extrêmement importante pour les mois qui viennent. Nous avons un an devant nous pour faire ce nouveau Plan Climat, un an de concertation, un an de travail. D'ores et déjà, nous avons un certain nombre de documents sur lesquels je vous invite à vous pencher, un bilan carbone, publié cet été, qui donne énormément d'informations sur l'état de la ville et une étude qui nous projette dans une vision à 2050 que j'aurai le plaisir de partager avec vous prochainement.

Une conférence de partage avec les villes européennes, qui s'est tenue ici le 18 novembre dernier, nous a donné déjà beaucoup d'éléments de réflexion. Egalement une conférence citoyenne s'est tenue avec des citoyens de Paris et de la Métropole pour travailler sur cette dimension de mobilisation citoyenne puisque, dois-je encore le rappeler, 80 % des émissions de gaz à effet de serre émises par le territoire sont bien issus des citoyens.

Les conclusions de cette conférence citoyenne vous seront communiquées lors du Conseil de Paris de décembre. Nous aurons aussi l'occasion de travailler avec un grand penseur de la transition et de la mobilisation citoyenne qui est Rob HOPKINS, qui viendra l'année prochaine réfléchir avec nous sur ces questions.

J'ajouterai enfin que, la semaine dernière, le 4 novembre, nous avons déjà eu une première grande réunion avec toutes les O.N.G. concernées par ces questions et qu'a été lancée une plateforme d'idées ouverte à tous les Parisiens sur "Madame la Maire, j'ai une idée".

Tout cela pour dire que l'on est dans un moment très fort en cette ouverture de la COP 22. Avec le lancement de la révision du Plan Climat, on est au début de quelque chose de très important. Comme souvent je l'ai dit ici, je suis extrêmement ouverte à toutes les propositions et contributions constructives et critiques, même par rapport à cette démarche.

Je vous invite d'ores et déjà à participer au comité de pilotage de la révision du Plan Climat qui aura lieu d'ici à la fin décembre, je n'ai pas toute l'attention de ce Conseil mais je tiens à le dire cette réunion est ouverte à tous les groupes politiques. C'est donc à ce moment-là qu'il faudra me dire quelles sont vos idées et pas au Conseil de Paris, l'année prochaine, quand on adoptera le prochain Plan Climat.

Je vous remercie.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Célia BLAUEL, pour l'attention du Conseil et l'importance du sujet.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 157.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2016, DEVE 157).