Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

134 - QOC 2001-54 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Préfet de police sur l'expulsion de squats dans les 1er, 9e, 12e, 18e et 20e arrondissements

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2001


Libellé de la question :
"M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Préfet de police s'il entend faire expulser les squats suivants :
- Electron libre, 59, rue de Rivoli (1er) ;
- In fact, 51, rue de Châteaudun (9e) ;
- Alter Nation, 19, rue Pierre-Bourdan (12e) ;
- Collectif 21 Label-Grange, 21, rue Blanche (9e) ;
- Les Falaises, 27, rue Germain-Pilon (18e) ;
- La Miroiterie, 88, rue de Ménilmontant (20e)."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Les six immeubles signalés sont tous occupés, sans droit ni titre, par des personnes qui se réclament de collectifs d'artistes.
Les immeubles situés 59, rue de Rivoli à Paris 1er, 51, rue de Châteaudun, et 21, rue Blanche à Paris 9e ainsi que 19, rue Pierre-Bourdan à Paris 12e, appartiennent à des propriétaires institutionnels qui ont requis, très récemment, le concours de la force publique pour obtenir la libération des lieux.
Le Secrétariat d'Etat au Patrimoine et à la Décentralisation culturelle, attentif à la situation précaire de ces artistes, recherche actuellement des locaux vacants pour faciliter leur relogement et s'est rapproché des propriétaires requérants afin d'obtenir leur maintien provisoire dans les lieux ou la conclusion d'une convention d'occupation précaire.
Si les démarches engagées devaient ne pas aboutir, je ne manquerais pas d'examiner, dès la fin de la trêve hivernale, les réquisitions dont je suis saisi.
Je précise, d'autre part, qu'à ce jour l'occupation de ces immeubles n'a donné lieu à aucun signalement de nuisances.
Enfin, je puis vous indiquer que le concours de la force publique n'a pas été requis pour procéder à l'expulsion des occupants des immeubles situés 27, rue Germain-Pilon à Paris 18e et 88, rue de Ménilmontant à Paris 20e qui sont la propriété de particuliers."