Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

131 - QOC 2001-51 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Maire de Paris relative au théâtre de la Gaîté lyrique (3e)

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2001


Libellé de la question :
"M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Maire de Paris quelle est la politique de la Municipalité à l'égard de l'ancien théâtre de la Gaîté lyrique (3e)."
Réponse (M. Claude ROLAND) :
"Le théâtre de la Gaîté lyrique, salle à l'italienne édifiée sous le Second Empire et consacrée exclusivement à l'opérette ballet, se trouve depuis 1991 désaffecté.
Sa situation géographique idéale en plein c?ur de Paris et sa localisation à proximité des n?uds de communication régionaux (Châtelet, gare de l'Est, gare du Nord) font de la Gaîté lyrique un lieu privilégié très facilement accessible.
J'ai souhaité, dès le début de ma mandature, que des études soient menées, afin d'en déterminer les réaffectations possibles. J'avais notamment souhaité que soit étudiée l'hypothèse consistant à faire de ce lieu une salle symphonique.
Dès avril 1996, M. AIDENBAUM, Maire du 3e arrondissement, m'avait lui-même écrit en souhaitant l'installation de l'Orchestre de Paris dans une Gaîté lyrique devenue salle symphonique.
J'ai donc demandé à la Direction du Patrimoine et de l'Architecture, une étude (A.E.A) qui a conclu à la faisabilité de ce dernier projet. Le coût d'investissement de la réhabilitation de la Gaîté lyrique est évalué à moins de 300 millions de francs. La jauge prévisionnelle est de 2.000 places environ.
J'indique que cette jauge correspond aux conseils que nous ont donnés de nombreux spécialistes et chefs d'orchestre qui considèrent que le gigantisme n'est plus de mise dans la construction de nouvelles salles de concert.
M. HUCHON, Président de la Région Ile-de-France, a donné son accord de principe à cette opération et a fait inscrire une provision d'investissement de 60 millions de francs au Contrat de plan État-Région 2000-2006.
Une procédure de concours d'architecture et d'ingénierie conforme au Code des marchés s'agissant d'un bâtiment existant a été mise en place et un avis public d'appel à la concurrence a été envoyé le 10 mai 2000.
La Commission de sélection constituée d'élus, de personnalités qualifiée et de maîtres d'?uvres s'est réunie la première fois le 12 septembre 2000 pour opérer une sélection sur dossier, c'est ainsi que 6 candidats ont été retenus.
Au cours de la seconde réunion du jury de sélection du 29 novembre, les membres du jury présents ont pu interroger les candidats sur leur approche conceptuelle ainsi que de manière générale sur la faisabilité technique de cette opération.
A l'issue de cette réunion, M. Vittorio GREGOTTI, architecte de renommée internationale a été désigné. Une large concertation avec les orchestres parisiens et futurs résidents va donc s'ouvrir afin d'affiner avec l'architecte désigné le programme définitif de la réhabilitation.
La construction d'un auditorium à la Villette, envisagée par l'État, semble en effet connaître des difficultés diverses liées à son coût (600 à 800 millions de francs), sa localisation, et à des problèmes juridiques tenant au plan d'occupation des sols. Elle n'aboutirait, en tout état de cause, pas avant 2007.
Il est souhaitable que ce projet puisse être mené à son terme, Paris a besoin d'une grande salle de concert de renommée internationale."