Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

47 - 2000, DPA 215 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché de travaux sur appel d'offres en vue de la restructuration partielle de la crèche collective "B", 88 ter, boulevard de Port-Royal (5e)

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2001


M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DPA 215 relatif à un marché de travaux sur appel d'offres en vue de la restructuration partielle de la crèche collective "B", 88 ter, boulevard de Port-Royal.
La parole est à Mme STIEVENARD.
Mme Gisèle STIEVENARD. - Monsieur le Maire, chers collègues, j'interviens à la place de ma collègue, Olga TROSTIANSKY, retenue pour des raisons familiales.
Deux projets de délibération nous proposent aujourd'hui d'affecter près de 7 millions de francs au 5e arrondissement, l'un pour réaliser des travaux de restructuration de la crèche boulevard de Port-Royal et l'autre pour la réhabilitation de la crèche, boulevard des Bernardins.
Chaque année, ce sont seulement deux ou trois crèches au maximum qui bénéficient d'une restructuration complète. Depuis 6 ans, nous vous avons régulièrement interpellés pour qu'un effort soit réalisé pour que tous les Parisiens aient des modes de garde aussi satisfaisants que dans le 5e arrondissement.
Je vous rappelle que le 5e arrondissement est le mieux doté avec un taux de satisfaction des demandes de places supérieur à 70 %, à comparer avec un taux de satisfaction des demandes de moins de 30 % dans le 10e arrondissement et une moyenne parisienne qui tourne autour de 40 % environ.
Nous considérons toujours qu'il y a un rééquilibrage très sérieux à opérer entre tous les arrondissements, de façon objective, en fonction des besoins, tant pour les restructurations que pour les équipements nouveaux. Cela n'est pas fait à ce jour, loin s'en faut.
Or, nous disposons de données objectives, issues du recensement de 1999, qui doivent permettre de le faire. J'ajouterai que pour 2001, les parents sont inquiets du retard d'une dizaine d'opérations relatives aux travaux aussi bien dans des établissements de la Petite enfance que dans des établissements scolaires ou des équipements culturels ou sportifs.
Vous objectez le fait que le budget 2001 a été rejeté, mais cependant, deux attitudes s'offraient à vous : vous aviez le loisir de démarrer le processus lié aux commissions d'appel d'offres ou l'autre attitude consistant à les bloquer ; vous avez choisi délibérément de les bloquer.
Je voulais donc relever le fait qu'en ne prenant pas les décisions qui sont nécessaires aux besoins urgents des Parisiens, vous allez à l'encontre de l'intérêt des enfants et des familles, contrairement à vos affirmations répétées. Nous constatons la réalité des faits. Le rééquilibrage demandé avec insistance depuis 6 ans n'a pas lieu.
Les moyens vont toujours et prioritairement vers les mêmes arrondissements, qui sont bien souvent les mieux dotés. Nous le déplorons.
M. Philippe LAFAY. - Je savais qu'en fin de compte, sur ce projet de délibération, vous parleriez davantage sur un ton polémique que de la restructuration de la crèche de Port-Royal. Vous dites que vos raisons sont très objectives. Non, elles sont très subjectives. Si un projet de restructuration d'une crèche avait été nécessaire, soit dans le 10e, soit dans le 19e, un projet de délibération aurait été élaboré et un budget aurait été voté pour la restructuration de ces crèches.
Je savais qu'en inscrivant cette question, vous alliez soulever le problème du 5e arrondissement.
Si les services de la Ville ont demandé une restructuration, c'est qu'elle devait être faite. Elle a été rendue nécessaire par la vétusté de cet établissement ouvert en 1978. La cuisine sera entièrement réaménagée afin de répondre aux normes d'hygiène prescrites par la Direction des Services Vétérinaires. Les espaces réservés aux enfants seront restructurés, pour créer des salles de sommeil, un atrium et une salle de jeux d'eau. Des améliorations techniques seront apportées, notamment dans le domaine du confort thermique et des espaces d'enfants et du personnel situés sur la face sud du bâtiment.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Qui est pour ?
Contre ? M. LEBEL vote contre.
Vous n'avez pas de chance. D'habitude, Monsieur LEBEL, vous vous alliez avec la gauche contre le Maire de Paris. On l'a vu dans le budget. Aujourd'hui, vous en rajoutez. Alors que la gauche vote pour, vous votez contre. Monsieur LEBEL, vous êtes excellent ! Tous nos compliments ! C'est très intéressant.
Je comprends que la gauche soit un peu inquiète et n'ait pas voulu s'allier avec M. LEBEL, après ses prises de position dans un journal sur les affaires scolaires, je comprends que la gauche soit un peu gênée !
C'est un allié gênant.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 215.
Qui est pour ?
contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2000, DPA 215).