Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

103 - IV - Questions des groupes "Paris-Libertés" et "Rassemblement pour Paris".QOC 2001-2 Question de M. Claude GOASGUEN à M. le Préfet de police sur l'augmentation du nombre d'accidents impliquant des rollers ou des planches à roulette sur les trottoirs

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2001


Libellé de la question :
"M. Claude GOASGUEN souhaite attirer l'attention de M. le Préfet de police sur l'augmentation du nombre d'accidents impliquant des rollers ou des planches à roulettes sur les trottoirs parisiens.
De nombreux Parisiens - et notamment des personnes âgées - sont victimes d'utilisateurs inconscients ou inexpérimentés de ces engins.
Lors de la séance du Conseil de Paris, en date du 31 mai 1999, M. le Préfet de police avait bien voulu indiquer à M. Claude GOASGUEN qu'un groupe de travail sur le sujet avait été constitué par le Ministère de la Jeunesse et des Sports auquel participaient ses services.
M. Claude GOASGUEN demande à M. le Préfet de police de bien vouloir lui indiquer les résultats des travaux de ce groupe de travail et de lui faire part des mesures qu'il compte prendre pour lutter contre l'augmentation de ces accidents."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Comme je l'ai déjà exposé à la tribune du Conseil de Paris lors de la séance du 31 mai 1999, un groupe de travail pluridisciplinaire a été constitué par le Ministère de la Jeunesse et des Sports en vue d'aboutir à une réglementation adaptée aux nouvelles techniques de déplacements urbains que constitue le patin à roulettes sous ses diverses formes actuelles.
Toutefois, les planches à roulettes n'ont pas été prises en compte dans la réflexion de ce groupe de travail, s'agissant d'un engin détaché des pieds de l'utilisateur, à la différence des patins à roulettes.
Je précise, par ailleurs, que cette structure de réflexion n'avait pas pour mission d'étudier l'accidentologie liée à ce type de déplacement.
Le groupe de travail précité qui s'est réuni de la mi 1997 à la fin de l'année 1999 devrait prochainement voir ses travaux publiés dans un livre blanc dont la réalisation a été confiée au Centre d'études sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques (C.E.R.TU.) du Ministère de l'Equipement, des Transports et du Logement.
La proposition d'assimiler le déplacement des utilisateurs de rollers au déplacement des cyclistes, avec les droits et obligations de ces derniers, a été intégrée aux différentes mesures présentées dans le livre blanc précité.
Tant que les modifications envisagées n'auront pas été mises en ?uvre, les pratiquants du roller devront continuer à respecter les obligations des piétons lors de leurs déplacements sur la voie publique.
C'est sur cette base que leur responsabilité éventuelle peut être engagée en cas d'accident.
Les services de la Préfecture de police ont procédé à une analyse détaillée des accidents impliquant des utilisateurs de patins à roulettes ayant heurté d'autres véhicules.
A titre indicatif, je puis vous indiquer qu'au cours de l'année 2000, 74 accidents ont été répertoriés dans la Capitale entre des rollers ou des utilisateurs de planches à roulettes et des conducteurs de véhicules, entraînant 79 blessés légers et 9 blessés graves.
En revanche, les accidents entre rollers et piétons ne sont pas enregistrés, le programme informatique de saisie et traitement de ces informations n'étant pas conçu à cet effet, dans la mesure où il s'agit d'une collision entre piétons.
Je puis également vous préciser qu'au cours des randonnées de rollers organisées les vendredis et dimanches dans la Capitale, l'unité de policiers chargée d'encadrer ces manifestations a comptabilisé, pendant l'année 2000, 105 blessés parmi lesquels 4 présentaient une certaine gravité.
A l'occasion de votre question, les instructions ont été renouvelées aux services de police pour qu'ils intensifient les surveillances dans la Capitale afin de veiller à ce que les utilisateurs de planches à roulettes ou de rollers respectent la circulation des piétons sur les trottoirs et d'inciter à la prudence cette catégorie d'usagers."