Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DAE 377 - Soutien à quatre initiatives pour le réemploi et l’économie circulaire.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le projet de délibération DAE 377 porte soutien à quatre initiatives pour le réemploi et l'économie circulaire.

La parole est à Véronique LEVIEUX.

Mme Véronique LEVIEUX. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, j'ai souhaité effectivement intervenir sur ce projet de délibération qui porte sur le soutien à quatre initiatives pour le réemploi et l?économie circulaire. Je ne reviendrai pas sur les fortes ambitions de notre Municipalité en la matière et la réussite des Etats généraux du Grand Paris sur l'économie circulaire, que vous avez portés, chère Antoinette GUHL, qui était un moment important, mais qui a aussi acté un grand nombre d'ambitions, d'objectifs au travers du livre qui a été rédigé à cet effet.

L?un des objectifs est de développer la création de ressourceries sur le territoire parisien, avec un objectif majeur : la création d'au moins une recyclerie par arrondissement. Ainsi, ce projet de délibération porte sur trois structures animant des recycleries. Les efforts doivent, en effet, autant porter sur la création de ces structures que sur leur accompagnement, car elles ont un modèle économique qui est, par moment, un peu compliqué. Je tenais aussi à saluer cette compréhension de la part de l'Exécutif d'apporter, à un moment donné, un soutien en plus de ce que le financement de la DPE fait au regard du tonnage collecté par ces structures.

Je souligne en particulier, évidemment, l?association "Interloque" qui a été la première structure à créer des recycleries sur Paris, dans le 18e arrondissement, mais qui s'est installée dans le 2e arrondissement il y a près de deux ans maintenant et qui fait un travail remarquable. On sait que l?on peut encore l'accompagner sur d'autres objectifs, conjointement sur les quatre arrondissements de son territoire, puisqu'elle a vocation à travailler sur le centre, mais qui connaît quelques difficultés, notamment du fait d'une configuration de son local compliquée. Je voulais saluer ce travail et l'écoute de la Municipalité en la matière.

Par ailleurs, je voulais également souligner une structure innovante, en tous les cas un projet innovant, qui est aidé aussi dans cette subvention, à travers l'association "AKETIP" qui est une récente structure, mais qui a vocation à travailler sur un secteur très novateur et très important pour la Ville, qui est l'enjeu des déchets du bâtiment. Comme le rappelle le projet de délibération, ce secteur du bâtiment représente 3,4 millions de tonnes de déchets par an, soit plus de 3 fois plus que la totalité des déchets ménagers. Certes, une grande partie est recyclée, mais très peu d'entre elle est réemployé. C'est bien l'objet de cette association que l?on impulse à travers un projet novateur, que ce soit en termes de sensibilisation, de travail auprès des prescripteurs, auprès des architectes pour trouver des solutions et des pistes sur ce secteur assez important.

Je tenais à saluer l'ensemble des acteurs concernés par ce projet de délibération et vous remercier pour votre action, chère Antoinette GUHL.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci, Véronique LEVIEUX.

La parole est à Antoinette GUHL pour vous répondre.

Mme Antoinette GUHL, adjointe. - Monsieur le Maire, chers collègues, oui, merci, Madame LEVIEUX, d'avoir mis en valeur ce projet de délibération.

Vous avez raison, ce projet de délibération fait mention de trois actions spécifiques que nous déployons à Paris, tant dans notre stratégie "Zéro déchet", portée avec Mao PENINOU, que dans notre stratégie d'économie circulaire que j'aurai à c?ur de vous présenter plus en détail au cours du premier trimestre prochain.

Ces trois actions spécifiques détaillées ici sont les suivantes. La première, vous la connaissez toutes et tous, c?est le déploiement des ressourceries, dont vous vous êtes fait l?écho, Madame LEVIEUX, pour le réemploi de nos produits du quotidien.

La deuxième est une action plus novatrice et sans doute plus ambitieuse et concerne le réemploi des matériaux de construction.

Ce projet de délibération porte également sur notre troisième action, l'économie du partage avec le lancement de nouveaux "Trocs de trucs" à Paris.

Sur le déploiement des ressourceries, quatre nouvelles ressourceries ouvriront dans les mois à venir à Paris.

Rémi FÉRAUD, dans le 10e arrondissement, accueillera prochainement "la Bricolette", mentionnée dans ce projet de délibération, projet soutenu par les habitants du 10e arrondissement dans le cadre budget participatif.

François VAUGLIN verra ouvrir les portes d'une nouvelle ressourcerie du vélo dans le 11e arrondissement, au 6, rue Goncourt.

Mme CALANDRA, par le projet de délibération DAE 366, accueillera 'Du bleu dans les yeux" dans le 20e arrondissement.

Enfin, pour le plus grand plaisir des Parisiennes et des Parisiens, mais aussi des visiteurs, les berges de Seine seront dotées d'une ressourcerie du vélo tenue par "Etudes et chantiers".

4 nouvelles ressourceries qui porteront donc à 12 le nombre de ressourceries à Paris, mais vous avez raison, un enjeu est celui de l'ouverture et du déploiement de ce réseau ; un autre est celui de la consolidation, ce à quoi nous sommes très vigilants, car la pérennité de ces structures nous importe sur le territoire.

Le second axe, vous le disiez également, est plus novateur et plus ambitieux, c'est celui du réemploi des matériaux. Il est vrai qu'avec plus de 4 millions de tonnes à Paris, le bâtiment produit 3 fois plus de déchets que les ménages, et si l'on étend cela aux travaux publics, c'est 10 fois plus de déchets.

Avec Jean-Louis MISSIKA et grâce à l'engagement sincère et enthousiaste des agents de la Ville de Paris et notamment de la DPA que je voulais remercier ici, la Ville de Paris travaille et innove dans ce domaine. Ce projet de délibération propose l'accompagnement et l'émergence de "AKETIP", une nouvelle structure parisienne spécialisée dans le réemploi des matériaux.

Parce que l'enjeu du réemploi des produits et des matériaux est crucial pour la protection des ressources naturelles, chaque jour surexploitées, parce que toutes les entreprises aujourd'hui regardent avec intérêt l'existence de ces nouvelles matières premières secondaires, Paris s'engage et innove dans ces domaines.

Je vous remercie donc de bien vouloir voter ce projet de délibération que je porte avec plaisir.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 377.

Qui est pour ?

Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DAE 377).