Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DDCT 158 - Subventions (49.000 euros) à 7 associations au titre de la lutte contre les discriminations.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - En effet, nous débutons l'examen des projets de délibération de cette 4e Commission par le projet de délibération DDCT 158 et la parole est à Mme Fatoumata KONÉ.

Mme Fatoumata KONÉ. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, la lutte contre les discriminations est au c?ur du vivre-ensemble.

Le rôle des associations est évidemment prépondérant dans cette lutte, peut-être même plus que celui des institutions. La lutte contre les discriminations fait d'ailleurs depuis plusieurs années l'objet d'une semaine spécifique dans le 19e arrondissement. La semaine dernière, elle a pour la première fois été reproduite à l'échelle parisienne.

Si notre groupe salue l'ambition de mener cet événement à cette échelle, permettez-nous de regretter la faiblesse des moyens alloués à cette manifestation pour sensibiliser le public parisien à la lutte contre les discriminations. Nous regrettons également les inégalités de programmation entre les différents événements. Si le 19e arrondissement, fondateur du projet, comptait une quarantaine d?événements organisés pour cette occasion, certains arrondissements, pourtant très en prise avec ces problématiques, ne comptaient que deux ou trois événements.

Nous espérons que la prochaine édition sera plus ambitieuse, homogène dans tous les arrondissements parisiens et donnera la chance à des projets innovants en direction de tous les publics et en particulier les jeunes, afin de redonner à la lutte contre les discriminations la visibilité qu'elle mérite.

Pour revenir au projet de délibération du jour, le groupe Ecologiste salue le travail des associations, qui ont sollicité la Mairie de Paris. Leur travail, notamment auprès des plus jeunes, est indispensable pour en faire des citoyens libérés de tout préjugé. Notre groupe se félicite également qu'une subvention soit notamment attribuée au centre L.G.B.T. de Paris pour la location d'un espace de stockage pour conserver les documents d'archives que nous cherchons à recueillir pour le futur centre des archives L.G.B.T., un projet qui tient à c?ur à notre groupe.

Mme BIDARD nous a récemment rendu compte de l'avancée de ce projet. Si beaucoup reste à faire, nous restons confiants sur l'avenir du futur centre. Rassembler les associations intéressées par ce projet autour d'une table commune est un premier pas. Il convient désormais de les fédérer sur les modalités du projet.

Merci.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup, Madame KONÉ.

Pour vous répondre, la parole est à Mme Hélène BIDARD.

Mme Hélène BIDARD, adjointe. - Merci beaucoup, Madame KONÉ, pour votre intervention.

En effet, s'est tenue jusqu'au 10 décembre la première semaine parisienne de lutte contre les discriminations. Cela faisait longtemps que le 19e arrondissement était engagé dans la lutte contre les discriminations et qu'il a d'ailleurs un plan local de lutte sur ce sujet aussi, tout comme le 12e arrondissement, spécifiquement sur la lutte contre les discriminations à l'emploi, où de très nombreux collégiens sont accompagnés pour leur permettre de trouver des stages dans les entreprises et des stages de qualité.

Nous avons également des arrondissements qui se mobilisent sur la lutte contre les discriminations sous d'autres formes. C'est le cas dans le 20e arrondissement ou encore dans le 12e arrondissement, où l'équipe de développement local, dans le cadre de la politique de la ville, est extrêmement mobilisée aussi sur ces sujets. Mais il est vrai, tout comme vous, que je regrette que tous les arrondissements ne se mobilisent pas pleinement sur le sujet de la lutte contre les discriminations. Pourtant, il est, ô combien, d'actualité et cela, nous le savons, mais résoudre les problèmes du vivre ensemble ne peut se résumer à se poser les problématiques de la laïcité. C'est bien au contraire toute la lutte contre les discriminations qui doit nous permettre de mieux organiser le vivre ensemble à Paris.

Au-delà de cette problématique de la lutte contre les discriminations, nous aurons bien évidemment une seconde semaine de lutte contre les discriminations, une semaine parisienne l'année prochaine qui sera tout début décembre. J'espère, moi aussi, que de nombreuses associations continueront à s'inscrire dans cette semaine de lutte contre les discriminations, qu'elles seront rejointes par beaucoup d'autres et que tous les arrondissements se mobiliseront de manière plus importante.

Au-delà de cette problématique, nous avons, en effet, une subvention dans ce projet de délibération de 4.600 euros au centre L.G.B.T. de Paris-Ile-de-France pour permettre un accueil d'urgence de fonds d'archives L.G.B.T. C'est un besoin qui est remonté fortement dans la démarche de travail que nous avons initiée depuis juin 2016 avec les associations qui souhaitent réfléchir à un lieu et à un centre, à terme, d'archives L.G.B.T. Cela nous demande énormément de travail, énormément de concertations et il faut bien que nous réfléchissions exactement à quels sont les besoins, à ce que nous puissions tous ensemble identifier les besoins et également, que nous puissions réfléchir à la manière dont cela va être porté par le monde associatif notamment.

En tout cas, la Ville y répond ici par un avenant à la convention contractualisée avec le centre qui nous permettra d'avoir, dès maintenant, un premier lieu de stockage d'urgence pour permettre d'accueillir les archives qui, si nous n'avions pas ce stockage d'urgence, risqueraient d'être perdues. C'était important pour nous d'avoir, d'ores et déjà, ce premier pas franchi en plus de la concertation et la consultation des associations.

Je vous remercie d'avoir attiré l'attention du Conseil sur cette question.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup, Madame BIDARD, pour l'ensemble de ces précisions.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDCT 158.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2016, DDCT 158).