Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif à l'épreuve d'E.P.S. au diplôme national du brevet.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u n° 109 est relatif à l'épreuve d'éducation physique et sportive au diplôme national du brevet.

La parole est à M. Sergio TINTI.

M. Sergio TINTI. - Monsieur le Maire, mes chers collègues.

L'éducation physique et sportive apporte une contribution essentielle et spécifique à la formation des collégiennes et des collégiens. De plus, pour la quasi-totalité d'entre eux, l'éducation physique et sportive est une discipline qui contribue à leur réussite scolaire et au diplôme national du brevet.

La récente réforme du collège et l'arrêté ministériel du 31 décembre 2015 supprime le contrôle en cours de formation d'éducation physique et sportive de l'examen du brevet qui était en place depuis 2013. Une grande partie des professeurs d'éducation physique et sportive n'adhère pas aux nouvelles modalités d'évaluation ; une pétition a même recueilli plus de 20.000 signatures.

Plus largement, ce sont les élèves et les parents d'élèves qui, dans une large majorité, perçoivent la suppression de l?épreuve comme une régression.

En effet, à la place des compétences attendues, de nouveaux objectifs appelés champs d'apprentissage ont vidé les programmes de repères nationaux communs.

Très concrètement et à partir de cette année scolaire, les enseignants d'éducation physique demandent une modification de l'arrêté en question. Il s'agirait d'ajouter 100 points à l'examen pour une épreuve d'éducation physique et sportive. L'examen comporterait ainsi non plus 3, comme aujourd'hui, mais 4 épreuves de 100 points chacune. 100 points pour l?épreuve orale qui porte sur des projets menés par le candidat dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires, 100 points pour l?épreuve écrite qui porte sur les programmes de français, d'histoire-géo et l'enseignement moral et civique, 100 points pour l?épreuve écrite qui porte sur les programmes de mathématiques, physique et chimie, sciences de la vie et de la Terre et technologie. Donc 100 points pour l?épreuve d'éducation physique et sportive.

Pour la pertinence de ces propos, nous demandons que la Maire de Paris interpelle le Gouvernement sur l'importance de remettre l'éducation physique et sportive dans les éléments à prendre en compte spécifiquement pour le diplôme national du brevet.

Merci, Monsieur le Maire.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Alexandra CORDEBARD.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe. - Mes chers collègues, cher Sergio TINTI, comme vous le savez, les modifications apportées cette année par le Ministère de l'Education nationale au diplôme national du brevet relèvent essentiellement des modalités d'évaluation des élèves.

L?E.P.S., comme les langues vivantes, les arts plastiques, la musique, relève contrairement à ce que vous affirmez toujours du contrôle continu. Cette matière importante est désormais prise en compte pour l'obtention du brevet, non plus par une évaluation chiffrée mais par l'évaluation de la maîtrise des huit composantes du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Vous comprendrez que je ne partage pas tout à fait votre analyse sur le sujet. Je sais qu'elle est proche de celle de certaines organisations syndicales opposées notamment à la réforme du collège et qui portent sur un champ propre à l'Education nationale - les modalités d'évaluation - qui sont assez éloignées de notre champ de compétences.

Toutefois, je veux vous rappeler, parce qu'il faut positiver, l'engagement de la Ville en faveur du sport scolaire, de l'éducation physique et sportive. Vous savez que la Maire de Paris a voulu mettre l'éducation au c?ur de la candidature parisienne pour les J.O.P. de 2024 en portant une ambition pour tous les enfants et adolescents parisiens, celle de transmettre, de partager, de faire vivre les valeurs de l'olympisme que sont l'excellence, le partage, l'amitié, le respect grâce et par la pratique du sport.

Ce sera d'ailleurs tout l'objet de la convention qui est en cours de finalisation entre la Ville, l'Académie et le Comité national olympique sportif français, qui sera signée très prochainement. Aussi, je vous propose de retirer ce v?u, faute de quoi j'émettrai hélas un avis défavorable.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Monsieur TINTI, maintenez-vous ? Vous retirez. Vous maintenez ; ce n?était pas clair.

"Mens sana in corpore sano", dirait le président du groupe LR.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 109 avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est rejeté.