Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif au gel du projet d'aquaponie.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Nous revenons au v?u non rattaché, référencé n° 53, relatif au gel du projet d'aquaponie.

Je donne la parole à Mme SIMONNET, pour deux minutes.

Mme Danielle SIMONNET. - Et je vous en remercie chaleureusement.

Ce v?u demande le gel jusqu'en 2020 du projet d?aquaponie prévu en lieu et place de l'eau dans le réservoir d'eau non potable de Grenelle. Nous avons déjà parlé de ce réservoir de Grenelle qui est niché au milieu de grands immeubles, dans un quartier d'une très forte densité. Ces bassins jouent un rôle essentiel pour rafraîchir le quartier afin qu?il ne devienne pas un îlot de chaleur insupportable. Nous avons tous voté à l'unanimité le schéma directeur de l'eau non potable en septembre 2015. Mettons-le en pratique. Respectons-le.

Nous savons qu'il y a eu une augmentation de la consommation par la ville d?eau non potable de 10 % entre 2015 et 2014, par exemple, et que cela devrait continuer à croître. Il y a une nécessité écologique de savoir mieux utiliser l'eau non potable à chaque fois que cela est possible. Il me semble important aussi que l'on tienne compte de l'ensemble des enquêtes et, dans le cadre d'une démarche de démocratie participative, de prendre en compte les demandes des habitants du 15e qui, à 60 % des contributions environnementales récoltées sur Internet, demandent le maintien du réservoir de Grenelle dans le réseau actuel d'eau non potable.

Donc, vous voyez bien, il y a un certain nombre de raisons, d'abord et avant tout d?ordre écologique, qui devraient nous amener à préserver ce réservoir et non pas de mettre en place le projet de contrat prévu d'une durée de 12 à 20 ans avec Green'elle dans le cadre de Parisculteurs qui, de fait, remet en cause le maintien de ce réservoir d'eau non potable. Voilà pourquoi, à travers ce v?u, je demande, dans l'attente des études d'impact de chaleur et de nuisances sonores, de geler le projet de Grenelle jusqu'en 2020.

Je vous remercie.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Madame SIMONNET. Pour vous répondre, la parole est à Mme Célia BLAUEL.

Mme Célia BLAUEL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Je pensais que tout avait été dit dans cette Assemblée au sujet du réservoir de Grenelle. J'ai repris les comptes rendus et, oui, tout avait été dit, mais je vais quand même m'efforcer de répondre à vos questions. Nous parlons effectivement d'un site de réservoir d'eau non potable qui est situé dans le 15e arrondissement, dont nous avons décidé à l'unanimité de ce Conseil, lors de l'adoption du schéma directeur de l'eau non potable, d'entériner sa non utilisation - il n?avait plus d?intérêt hydraulique ; vous parlez de l?eau dans les bassins mais, en fait, cela fait déjà quelques années qu'il n'est plus utilisé par Eau de Paris - et donc, de le désactiver. Mais, comme nous sommes en présence d'un patrimoine assez exceptionnel, nous avons décidé de valoriser à la fois les bassins et les voûtes de ce site et de lui donner une vocation d'agriculture urbaine. C'est ce que nous avons voté ensemble et c'est ce qui est chose faite aujourd'hui puisque, grâce à l'appel à projets Parisculteurs porté par Pénélope KOMITÈS, nous avons aujourd'hui un beau projet sur ce site.

Puisque vous avez parlé de la fibre écologique qui devait sans doute me toucher sur ce sujet, juste pour vous dire que, sur cette gestion de l'eau, aujourd'hui, le réseau d'eau non potable, c?est 200.000 mètres cubes jour qui sont produits et utilisés dans notre ville. On a un potentiel de 400.000 mètres cubes sans ce réservoir. Justement, dans un bon souci de protection de la ressource, je pense que cette limite de 400.000, même si l?on va vers un développement important de l'eau non potable, nous n'allons sans doute pas la dépasser dans les années qui viennent. Ce serait mettre une pression bien trop forte sur la ressource que de doubler cette production d'eau non potable.

Pour autant, le site aujourd'hui, nous y prévoyons, avec le projet "Parisculteurs", un projet non seulement de plantation mais de renouvellement de 400 mètres carrés de bassin. Oui, effectivement, on va avoir un effet de lutte contre l'îlot de chaleur urbain grâce à ce projet d'agriculture urbaine, et sans doute plus que cela ne l'était par le passé puisque les bassins n'étaient plus en fonctionnement. Par ailleurs, nous aurons, avec Pénélope, une attention particulière sur la question des nuisances sonores. Nous nous y sommes engagés, notamment auprès de la mairie du 15e arrondissement, dans le jury qui s'est tenu il y a quelques semaines, donc nous interviendrons le cas échéant. Je pense que, comparé aux pompes qui étaient utilisées sur place par "Eau de Paris", il n'y aura pas de sujet particulier. Enfin, je rappelle - et j?en terminerai là - que nous avons voté une réversibilité du site, donc si vraiment il y avait un sujet, on pourrait revenir à un usage pour l'eau non potable. Ce sera stipulé dans le contrat avec le porteur de projet. Voilà, en tout cas, pour les éléments que je pouvais vous apporter ce matin. Si, toutefois, je ne vous avais pas convaincue, je vous invite à aller rencontrer le porteur de projet. C'est un très beau projet. Pour toutes ces raisons, c'est un avis défavorable à ce v?u.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Le v?u est maintenu, malgré les excellentes précisions de Mme BLAUEL ?

Mme Danielle SIMONNET. - Oui, car elles ne reposent sur aucune étude d'impact.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Avis défavorable sur ce v?u n° 53.

Une explication de vote ? Madame de CLERMONT-TONNERRE, vous avez la parole.

Mme de CLERMONT-TONNERRE. - Trois choses sur ce v?u pour justifier notre explication de vote.

D'abord, je rappelle que, grâce à l'intervention des riverains et des élus, il y a un programme immobilier qui a été abandonné et que nous avons obtenu, lors d?un v?u en septembre 2015 déposé par le groupe les Républicains, la réversibilité du réservoir d'eau non potable.

Par ailleurs, nous sommes dans l'attente d?une concertation très poussée sur les éventuelles nuisances olfactives, sonores ou éventuellement visuelles autour de ce projet. En l'état, nous nous abstiendrons parce qu?à ce jour, nous ne disposons d'aucune garantie sur le déroulement de la concertation ni de la moindre date, en dépit de nos demandes réitérées. Je vous remercie.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme SIMONNET, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.