Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le Groupe Ecologiste de Paris relatif aux cirques mettant en scène des animaux sauvages.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Nous examinons le v?u référencé n° 57 relatif au cirque mettant en scène des animaux sauvages.

Je donne la parole à Mme Joëlle MOREL, pour deux minutes maximum.

Mme Joëlle MOREL. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce v?u a pour objectif de vous sensibiliser au bien-être des animaux sauvages, et particulièrement ceux qui sont dans les cirques ambulants.

Un certain nombre de pays d'Europe, en particulier la Grèce et l'Autriche, ont interdit les cirques qui utilisent les animaux sauvages. Le Cirque du Soleil, le Cirque Plume sont aujourd'hui des cirques dans lesquels on n'a pas d'animaux sauvages et pourtant le public est bien au rendez-vous. Le bien-être des animaux sauvages non domestiqués ne peut pas exister dans le monde des cirques ambulants.

Aussi, je vous propose que nous adoptions le v?u suivant qui demande de ne plus donner via les mairies d'arrondissement des invitations pour assister aux spectacles de cirque avec animaux sauvages afin d'encourager les cirques à évoluer vers des spectacles sans animaux sauvages et, en substitution, d'étudier la possibilité de donner des invitations pour assister aux spectacles de cirque sans animaux sauvages. Je vous remercie.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Madame MOREL.

Pour vous répondre, la parole est à Mme KOMITÈS.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Merci, Madame MOREL.

La Ville de Paris mène une politique très active d'accompagnement et de soutien aux arts du cirque sous toutes leurs formes dans de nombreux lieux parisiens et autorise chaque année des demandes d'installations de cirques sur son territoire.

Votre v?u porte sur la diffusion de places par la Mairie de Paris pour des spectacles de cirque avec animaux. Je vous rappelle que la Ville est effectivement très soucieuse de la condition animale et je voudrais vous faire part de notre extrême vigilance quant au respect des dispositifs d'encadrement en vigueur. Je vous rappelle que la législation française dépasse les normes européennes sur le droit animal, qu'elle est aujourd'hui l'une des plus restrictives et que nous nous fondons sur un arrêté très précis qui est l'arrêté du 18 mars 2011, qui a d'ailleurs été élaboré avec des associations de défense des animaux et les organisations syndicales des circassiens et dont l'objet est de fixer les conditions d'accueil des animaux hébergés.

De même, nous consultons la Commission nationale sur l'attribution du certificat de capacité à présenter des animaux dans les cirques dans lesquels de nombreux scientifiques spécialistes animaliers siègent. Je rappelle d'ailleurs que c'est une activité très encadrée et surveillée par les agents de l'Etat.

Bien évidemment, vos interrogations sont légitimes et j'entends vos alertes mais il faut quand même reconnaître que la présence des cirques avec animaux sur le territoire parisien répond aux attentes d'un public des familles parisiennes.

Vous proposez que la Mairie de Paris ne distribue plus d'invitations. Vous rappelez quand même que nous n'achetons aucune place. Ce sont les cirques qui ont construit leur modèle économique avec cette distribution de places et qui les offrent aux mairies d'arrondissement. Cette distribution se fait au niveau de chaque mairie d'arrondissement qui décide de l'emploi ou non de ces places. Vous souhaitez par ailleurs que des cirques sans animaux proposent la même offre. Je vous rappelle que les conditions de fonctionnement et de financement de ces cirques ne sont pas du tout les mêmes et ne permettent pas ce type de promotion massive. En revanche, je suis comme vous le savez tout à fait vigilante avec Bruno JULLIARD à tous les échanges?

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Il faut conclure, Madame KOMITÈS.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Je finis, merci, sur ce sujet. Vous aviez déposé un v?u en septembre par l'intermédiaire de M. BOUTAULT, v?u qui prévoyait l'organisation d'une mission sur les animaux en ville. Je vais courant janvier réunir l'ensemble des groupes politiques sur ce sujet afin de présenter les modalités d'organisation de cette mission. Dans ce cas, aujourd'hui je vous demande de retirer votre v?u sinon je donne un avis défavorable.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Madame KOMITÈS. Une explication de vote de M. HONORÉ. Une minute.

M. Christian HONORÉ. - Oui, Monsieur le Maire.

Ce v?u est une honte. Le sort des animaux sauvages dans les cirques peut faire débat, en effet. Défendre les animaux est un beau combat. Oui, mais vous, vous le menez en pénalisant les plus fragiles et les laissés-pour-compte. Pourquoi ?

Qui bénéficie de ces invitations ? Les enfants dont les parents n'ont pas les moyens de les leur offrir, et ce sont les classes populaires que vous pénalisez. Vous montrez votre vrai visage ! Vous êtes des idéologues qui manquent de générosité. Vous voulez priver les enfants du spectacle merveilleux et féérique du cirque pour satisfaire des principes que vous pourriez défendre autrement.

Vous voulez protéger les animaux, très bien. Vous privez les enfants d'un plaisir que beaucoup attendent. Eux, ils devront se satisfaire de regarder ce spectacle à la télévision. Bien entendu, les parents qui en ont les moyens, eux, pourront faire plaisir à leurs enfants.

Vous semblez ne pas vous rendre compte de l'injustice dont vous vous rendez coupables et qui ne vous honore pas.

Je vous remercie et bien entendu nous votons contre ce v?u.

(Mme la Maire de Paris reprend place au fauteuil de la présidence).

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Bien.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Ecologiste de Paris, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.