Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes Socialiste et Apparentés et Ecologiste de Paris relatif au service public postal dans le 20e. Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif à la Poste du boulevard Mortier. Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif à la sauvegarde du service postal dans le 20e arrondissement. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Les v?ux nos 127, 128, 129 et 129 bis sont relatifs au service public postal dans le 20e arrondissement.

Je donner la parole à Nathalie MAQUOI avec plaisir.

Mme Nathalie MAQUOI. - Merci, Monsieur le Maire.

J'ai le plaisir de présenter le v?u porté par les groupes Socialiste et Ecologique que nous partageons avec le Parti communiste et au dernier Conseil d'arrondissement aussi avec le Parti de gauche. Par ce v?u, nous voulons relayer les inquiétudes concernant les rumeurs de fermeture du bureau de poste au 75, boulevard Mortier.

Face à ces inquiétudes légitimes, nous demandons le maintien de ce bureau de poste essentiel dans ce quartier, où il joue un rôle de service de proximité auprès d'une population qui souffre encore de la fracture numérique, qui a vraiment besoin de ce service postal comme lien social, comme banque, comme accès aussi à des moyens de communication. Nous demandons aussi qu'il y ait une concertation plus approfondie avec le groupe "La Poste" concernant le maillage territorial et les évolutions des missions de la Poste.

Je vous invite à adopter ce v?u collectif émis par le Conseil du 20e arrondissement.

Merci.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Raphaëlle PRIMET.

Mme Raphaëlle PRIMET. - En lien avec les v?ux précédemment déposés au dernier Conseil de Paris et au v?u adopté au dernier Conseil du 20e arrondissement, nous souhaitons à nouveau alerter le Conseil de Paris au sujet de la forte probabilité de fermeture du bureau de poste boulevard Mortier.

Nous sommes sollicités depuis deux mois par les habitants et commerçants du quartier Leveau - Mortier 20e, qui sont inquiets de cette éventuelle fermeture.

La direction de la Poste dit ne pas avoir pris de décision pour ce site, mais tous les signaux nous laissent penser qu'elle pourrait le faire prochainement. Ces signaux sont : le personnel a été divisé par 2, une partie des activités postales a été externalisée vers le "Carrefour City", l'activité bancaire avec le service de conseil financier recentrée sur d'autres bureaux depuis longtemps, les horaires d'ouverture réduits. Tout est fait pour faire baisser la fréquentation et justifier la fermeture.

Depuis trois semaines, une pétition circule, qui compte déjà plus de 2.000 signatures. Les habitants s'organisent autour de nouvelles actions de mobilisation pour que la Poste du boulevard Mortier soit maintenue. Une réunion publique est prévue demain.

La fermeture de ce service public essentiel serait un signal terrible de désengagement dans un quartier "politique de la ville" déjà désertique où l?Etat et ses opérateurs devraient à l?inverse accorder toute leur attention.

Nous dénonçons vivement cette politique d?abandon de la Poste. La Poste peut et doit répondre aux nouveaux besoins induits, notamment par le numérique, et développer de nouveaux services. Elle ne peut le faire en supprimant massivement des emplois et en dégradant les rapports de proximité avec les habitants.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Danielle SIMONNET.

S?il vous plaît, on reste calme.

S?il vous plait, Monsieur TIBERI, merci.

La parole est à Danielle SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - Évidemment, je partage ce qui vient d?être dit par mes collègues : la situation de la Poste est catastrophique. Au niveau national, c?est plus de 19.000 emplois qui ont été supprimés alors que, depuis 2013, le groupe a bénéficié à hauteur de 300 à 355 millions d?euros du C.I.C.E. par an. Vous imaginez, en plus, comme la Poste participe de l?aménagement du territoire, elle bénéficie de niches fiscales. Et malgré tout, dans un mépris le plus total, la Poste ferme un à un ses bureaux de poste.

Ils ont commencé par les zones rurales, en faisant croire que c?était trop compliqué. Alors, en zone rurale, il fallait accepter que l?ensemble des services postaux soient transférés dans des bureaux de tabac, des petites épiceries, mais en fait la politique est globale de casse du service public postal.

Et ce que l?on voit sur le boulevard Mortier, évidemment c?est que l?objectif est de fermer le bureau de poste de Mortier. Maintenant c?est dans une petite supérette, le "Carrefour City", qu?il faut aller acheter ses timbres, qu?il faut aller retirer ses lettres recommandées, dans un mépris total de l?obligation de préservation du secret, sans aucune formation pour les caissières qui ne sont pas payées plus cher et qui ne sont absolument pas assermentées. C?est un mépris par ailleurs du métier des postiers.

Bien évidemment que l?objectif va être de fermer le bureau de poste de Mortier. Voilà pourquoi la mobilisation doit être sans faille, de notre part à toutes et à tous, parce que la Poste, comme l?ensemble des services publics, c?est ce qui appartient à toutes celles et ceux qui justement n?ont pas de propriété.

C?est un service public, nous devons nous battre pour le préserver en l?état et refuser tout transfert d?activité derrière les supérettes et autres, et refuser toute fermeture. Je vous remercie

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Pauline VÉRON, pour vous répondre.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, merci aux différents orateurs.

On note une certaine unanimité dans le 20e arrondissement autour de ce sujet qui est en effet très important pour les Parisiens, puisqu?il est question de l?avenir du service public postal.

J?ai rappelé à plusieurs reprises l?attachement de l?Exécutif au service postal parisien. Nous le faisons une nouvelle fois aujourd?hui, à travers le v?u de l?Exécutif que je vous propose et qui concerne la situation particulière du bureau de poste du 75, boulevard Mortier dans le 20e arrondissement.

Je ne reviendrai pas point par point sur les éléments que vous avez chacun développés. Vous l?avez rappelé, la Poste vit une petite révolution avec les évolutions des modes de consommation et le remplacement des courriers souvent par les courriels. Il y a beaucoup moins de courriers à distribuer qu?il y a dix ans, beaucoup moins de recommandés à livrer à domicile, mais beaucoup plus de petits paquets.

J?ai régulièrement l?occasion d?échanger avec le directeur régional de la Poste et je tiens à souligner la qualité de nos échanges. Je pense néanmoins que les élus que nous sommes doivent être associés plus en amont aux évolutions du maillage postal. Il est important que les maires d?arrondissement et les élus d?arrondissement soient consultés sur les modifications éventuelles.

Je m?engage donc à le rappeler au directeur de la Poste, mais je crois savoir que vos demandes et celles des habitants vont être entendues et que l?avenir du bureau de poste Saint-Fargeau est moins sombre qu?il y a quelques semaines.

J?entends également vos étonnements sur les partenariats avec des structures qui ne respecteraient pas le droit du travail. Comptez sur moi pour demander des précisions auprès du directeur régional du groupe "La Poste".

J?entends aussi les critiques à l?encontre du contrat de présence postale qui vient d?être accepté par l?"Association des maires de France".

Je propose enfin dans ce v?u que la Poste accentue son rôle social dans ce quartier populaire du 20e arrondissement où les habitants ont encore plus besoin qu?ailleurs de service public de proximité accessible à tous. Je sais que la Poste a développé des partenariats intéressants en ce sens avec le P.I.M.M.S. du 20e et d?autres associations locales comme "Emmaüs Solidarité".

Je demanderai au directeur régional de construire avec la mairie d?arrondissement des réponses spécifiques pour ce quartier de Mortier qui en a bien besoin.

Je vous remercie donc, mes chers collègues, de bien vouloir retirer vos v?ux au profit du v?u de l?Exécutif que j?ai déposé.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Madame MAQUOI, votre v?u est-il retiré ?

Mme Nathalie MAQUOI. - Oui.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Madame Raphaëlle PRIMET ?

Mme Raphaëlle PRIMET. - Non. Il y a des phrases un peu incompréhensibles pour moi. On va le voter mais on maintient le nôtre.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Danielle SIMONNET ?

Mme Danielle SIMONNET. - Je salue le v?u de l?Exécutif mais je maintiendrai mon v?u parce que je pense qu?il faut être ferme. Le problème n?est pas qu?on n?ait pas été concerté. On est contre toute fermeture de bureaux de poste et contre le transfert des activités de la Poste dans les supermarchés et autres.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci, Madame SIMONNET.

Le v?u n° 127 est donc retiré.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 128 du groupe Communiste - Front de Gauche avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ? Le v?u est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 129 de Danielle SIMONNET avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.

Enfin, je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 129 bis de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ? Abstentions ? Le v?u est adopté. (2016, V. 403).