Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DU 249 - Plan "Nager à Paris". - Projet d'aménagement du 133 et 133 bis, rue Belliard (18e). Compte rendu de l'enquête préalable à la D.U.P. et avis favorable à la poursuite de l'opération.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Chers collègues, au rythme actuel des travaux de notre Conseil, la fin est prévue aux alentours de 16 heures pour votre information.

Nous passons, dès maintenant, à l'examen du projet de délibération DU 249 relatif au Plan "Nager à Paris".

Monsieur HONORÉ, vous avez la parole.

M. Christian HONORÉ. - Monsieur le Maire, dès l'origine nous avons avec Pierre BOURNAZEL indiqué que nous n'étions pas opposés à la construction d'une piscine pour compléter l'offre d'activités sportives au stade Championnet. Cependant, nous souhaitons que cet équipement, que nous jugeons nécessaire, ne génère aucune nuisance tant pour les enfants fréquentant les établissements scolaires proches que pour les riverains. Nous sommes très attachés à son intégration à la fois écologique et architecturale, dans le quartier. Un des éléments qui fait débat toutefois est la hauteur de la piscine et de ses conséquences sur l'environnement. Une des attentes fortes est que les cours des écoles maternelle et primaire de la rue Belliard, mitoyennes de la future piscine, ne disposant que de cours de récréation exiguës et les habitations proches ne subissent pas une perte d'ensoleillement. Il faudra que le projet tienne compte de ces inquiétudes tout à fait légitimes. La création de la piscine ne doit pas étouffer l'espace des écoles ni altérer la qualité de vie des résidents à proximité, ni - et c'est un point à soulever - déstabiliser les constructions environnantes du fait de la nature du sous-sol en gypse.

Ce projet se valoriserait s'il s'accompagnait d'un effort accru de végétalisation : végétalisation de la piscine, de son équipement, mais aussi de tout son environnement. Cela pourrait être l'occasion de mener une étude sur l'ensemble de l'équipement sportif, situé entre la rue Belliard et la rue Championnet pour développer la végétalisation. Enfin, je voudrais attirer votre attention sur l?impérieuse nécessité d?une véritable concertation et la prise en compte des attentes des habitants et de toutes les personnes concernées. Cela me paraît essentiel. Il semble que vous ayez tiré profit du mauvais épisode concernant votre projet précédent sur le stade Championnet, et nous en prenons acte. Un projet ne peut vivre vraiment que si les riverains et les habitants se l?approprient. Nous avons bien noté que des représentants associatifs et de la communauté éducative feront partie du jury qui sélectionnera les candidats ayant répondu à l?appel d?offres et qu?ils participeront au choix du projet. Nous en sommes satisfaits, à condition que la participation de ces membres ne soit pas de la simple figuration, pour que vive réellement la concertation, qui est un gage de réussite. Je dois vous dire que nous serons vigilants sur ce point, car nous tenons à ce que ce projet soit une réussite, réussite pour les usagers et réussite pour les habitants. C?est notre souhait, car seul l?intérêt général compte. Je vous remercie.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Monsieur HONORÉ. Pour répondre, la parole est à Jean-François MARTINS.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Ravi de voir que M. HONORÉ partage finalement l?avis du commissaire-enquêteur sur cette déclaration d?utilité publique sur les parcelles nécessaires à la réalisation de la troisième piscine du Plan "Nager à Paris". Après celle de la porte d?Orléans, dite "piscine Elisabeth", celle de la porte de Montreuil - porte de Bagnolet, dite "piscine Davout", c?est la troisième piscine du Plan "Nager à Paris", un engagement que nous tenons et sur lequel le commissaire-enquêteur, sur la déclaration d?utilité publique, a estimé que cette construction à cette adresse présente concrètement un caractère d?intérêt général, notamment parce que l?arrondissement en est déficitaire, mais également pour les services publics rendus à l?éducation des enfants et proposés aux populations résidantes. Et il a évalué que cette procédure d?expropriation était pertinente et proportionnée aux enjeux du projet de construction, puisqu?aucune alternative d?assise de ce projet ne semble viable.

Je veux souligner les trois recommandations qu?il fait : la première, c?est de préserver l?environnement du stade Championnet. C?est ce que nous avons déjà fait en anticipant cette remarque, en classant le stade Championnet en zone U.V. suite à un travail de concertation avec les riverains. Je veux saluer l?ouverture d?esprit, le travail de co-construction de ce projet d?Eric LEJOINDRE avec les habitants. Il y a eu des inquiétudes, il y a eu des réserves de la part des habitants au départ sur une partie de ce programme. La mairie du 18e les a entendus. On a ajusté et on a aujourd?hui un programme qui correspond aux attentes des habitants et aux besoins sportifs et éducatifs des enfants.

Le commissaire-enquêteur nous enjoint à continuer cette concertation - c?est notre état d?esprit, il n?y a pas de raison que cela change -, et enfin d?être vigilants effectivement sur cette question de gabarit de la piscine permettant de maintenir l?ensoleillement de cette école. C?est une réserve très claire du commissaire enquêteur. Elle sera donc par nature inscrite au dossier de consultation du maître d?ouvrage pour qu?évidemment, le bâtiment puisse répondre à cette prescription, avec des contraintes malgré tout qui sont celles d?une piscine. Le bâtiment à cet endroit ne peut pas être enterré ou semi-enterré, donc aura besoin de hauteur.

Et deuxièmement, pour des questions de qualité de l?air, et notamment de volume de renouvellement d?air qui est nécessaire dans une piscine, une halle-bassin de six lignes d?eau de 25 mètres de long avec un petit bassin d?apprentissage nécessite au moins 900 à 1.000 mètres carrés et les volumes de hauteur suffisante pour renouveler l?air. C?est ce périmètre de contraintes qui sera donné à la consultation afin de livrer ce projet avec l?ensemble des prescriptions éditées par le commissaire-enquêteur. Mais je pense que, Monsieur HONORÉ, tout va bien se passer et on continuera à vous faire des points réguliers, à vous ainsi qu?aux riverains sur le déroulé de cette très belle piscine.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci beaucoup pour ces explications.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 249.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2016, DU 249).