Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

relatif au développement de l'intermodalité vélos - transports en commun.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Le v?u référencé n° 67 est relatif au développement de l?intermodalité vélos - transports en commun.

Je donne la parole à M. Didier GUILLOT, pour le groupe RG-CI.

M. Didier GUILLOT. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, le vélo est entré dans notre ville grâce à une impulsion portée dans les précédents mandats et dont la politique de l?Exécutif porte la continuité aujourd?hui. Le Plan Vélo est ainsi une concrétisation du volontarisme en faveur des mobilités durables, tout comme la généralisation en cours des zones 30 et donc des contresens cyclables.

Ainsi, c?est une nouvelle étape de réflexion que nous vous proposons à travers ce v?u : celle de l?intermodalité du vélo avec les transports en commun. En d?autres termes, comment alterner déplacement en vélo et en transports collectifs sur le même trajet, sans en abandonner l?un ou l?autre. Quelques solutions sont offertes aujourd?hui. Tout d?abord, les parkings vélo actuellement existant, d?ailleurs avec le développement à l?échelle de l?Ile-de-France du service Véligo. Vélib? est aussi une des solutions existantes qu?il faut soutenir, mais elle ne peut couvrir l?ensemble des besoins des Parisiens et des Franciliens car de nombreux cyclistes utilisent leur propre véhicule. L?aide au développement de vélos à assistance électrique de la Ville de Paris connaît d?ailleurs un vif succès de ce point de vue. C?est pourquoi nous proposons qu?une réflexion soit menée pour développer un autre levier du développement de la pratique du vélo. Toutes les métropoles françaises ou mondiales qui ont réussi à développer l?usage du vélo et la pratique du vélo - Copenhague est ainsi passée en très peu d?années de 15 % à 40 % de part modale - ne se sont pas contentées de nouveaux partages de la voirie indispensables mais ont aussi précisément développé les solutions intermodales. A Nantes, les vélos peuvent être accrochés dans les tramways ou les TER régionaux. San Francisco et Ottawa ont développé des systèmes d?attaches de vélo sur les bus. Cela prouve qu?il existe de nombreuses solutions techniques. Il s?agirait de réfléchir à emprunter avec son vélo le bus ou le métro. Cela se fait d?ailleurs déjà depuis de nombreuses années sur le réseau RER et Transilien, le réseau S.N.C.F., et bien évidemment en dehors des heures de pointe et de surcharge, cela va de soi. Toutes les nouvelles rames du réseau Transilien déjà en vigueur sur le réseau E, H, L, P ou M sont équipées de strapontins marqués pouvant laisser la place au transport de vélos. Nous demandons d?ailleurs à ce que cette possibilité offerte aux cyclistes parisiens et franciliens d?utiliser le réseau S.N.C.F. actuel soit davantage mise en valeur, d?autant qu?elle permet aussi aux cyclistes d?avoir une mobilité augmentée. Le couplage vélo et Transilien, et demain vélo métro ou vélo bus est assurément la plus belle optimisation du rapport entre la durée, la longueur du parcours et son empreinte écologique.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Il faudrait conclure, Monsieur GUILLOT.

M. Didier GUILLOT. - Evidemment, c?est un projet qui nécessite une étude sérieuse en raison des problématiques qui se posent pour la fluidité du trafic des bus et sur la place laissée aux vélos dans les wagons du métro. Nous proposons de préparer demain et de ne pas nous borner...

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Monsieur GUILLOT, c'est deux minutes pour les v?ux non rattachés. Il faut vraiment conclure, s'il vous plaît.

M. Didier GUILLOT. - Eh bien je vous invite tout simplement à avoir un temps d'avance et à oser ce v?u.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci beaucoup, Monsieur GUILLOT. Pour vous répondre, la réponse est à M. NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. Ainsi que vous le soulignez, Monsieur GUILLOT, l'intermodalité et notamment l'intermodalité vélo/transport en commun est un enjeu essentiel de la mobilité au sein de l'agglomération parisienne. Sur le territoire parisien, cette intermodalité vélo/transport est déjà pratiquée, notamment grâce à Vélib'. Elle pourra être renforcée avec le développement du stationnement vélo, notamment du stationnement vélo sécurisé à proximité des gares et des stations de métro, et bien entendu avec la réalisation de nouvelles voies cyclables ainsi que le prévoit notre Plan Vélo. L'enjeu est également métropolitain et l'extension du territoire couvert par Vélib' aura un impact important sur l'intermodalité. L'intérêt d'une politique vélo régionale ambitieuse serait de diffuser à grande échelle les pratiques intermodales. Au-delà des enjeux de stationnement vélo et de voies cyclables, votre v?u pointe l'enjeu de transport des vélos dans les transports en commun. Nous avions déjà voté en novembre 2014 un v?u demandant que la Maire de Paris examine avec le S.T.I.F. et la R.A.T.P. les modalités permettant d'autoriser les vélos dans le tramway et le bus, notamment sur les lignes desservant les bois...

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Excusez-moi, Monsieur NAJDOVSKI, il y a beaucoup de conversations dans cette séance, y compris les collaborateurs qui sont dans les rangs de l'hémicycle, qui participent à ces conversations. Merci, Monsieur NAJDOVSKI, vous pouvez reprendre.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Je parlais notamment des lignes desservant les bois, les quartiers marqués par des contraintes de relief. Il est important aussi que l'on puisse étendre les possibilités existantes dans le R.E.R. et le métro. Le v?u que vous déposez aujourd'hui nous donne l'occasion de confirmer cette demande et nous y sommes donc favorables. Nous vous proposons toutefois quelques modifications. Ainsi, il nous semble important d'insister sur la possibilité d'expérimenter le transport d'un vélo sur un rack de bus sur l'ensemble du réseau francilien, en particulier sur le réseau d'autocars francilien, qui pourrait plus facilement accueillir cette fonctionnalité. Par ailleurs, nous sommes favorables à l'extension de la possibilité de transporter son vélo, que ce soit en l'ouvrant à de nouveaux horaires ou en l'élargissant à de nouvelles lignes, quelles qu'elles soient, automatiques ou non. Le réseau de tramway pourrait également être concerné. Si vous acceptez ces amendements, qui, je le pense, ne posent aucun problème, nous pourrons voter le v?u ainsi amendé et, bien évidemment, nous porterons ces exigences auprès du S.T.I.F. qui, je le rappelle, organise les transports en Ile-de-France.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Monsieur NAJDOVSKI.

L'amendement est-il accepté ?

M. Didier GUILLOT. - Oui, bien sûr.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants, amendée par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u amendé est adoptée. (2016, V. 379).