Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes Socialiste et Apparentés, Ecologiste de Paris et Communiste - Front de Gauche relatif au risque de désertification bancaire dans les quartiers populaires.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons à l'examen de v?ux non rattachés.

Le v?u n° 125 est relatif au risque de désertification bancaire dans les quartiers populaires. La parole est à M. François DAGNAUD.

M. François DAGNAUD, maire du 19e arrondissement. - Monsieur le Maire, chers collègues, le quartier Brunet-Solidarité, quartier populaire du 19e arrondissement, est la fois inquiet et mobilisé depuis la fermeture ces derniers mois des deux agences bancaires de ce quartier et la disparition des distributeurs automatiques de billets qu'elles abritaient.

Au quotidien, cette fermeture rend plus compliquée la vie des habitants et notamment des moins mobiles d'entre eux et fragilise un commerce de proximité déjà en difficulté.

Au-delà de cette situation locale, je crois que c'est une question qui doit nous alerter, car elle préfigure, n'en doutons pas, un risque réel de désertification bancaire, y compris dans certains quartiers parisiens, que nous devons anticiper.

D'après la Banque centrale européenne en effet, la France a déjà perdu plus de 1.100 agences bancaires entre 2008 et 2014, et plusieurs études indiquent que dans la prochaine décennie, les réseaux bancaires pourraient supprimer la moitié de leurs 37.000 agences aujourd'hui en activité.

Or, la ville inclusive que nous promouvons doit anticiper le risque de voir se créer des déserts bancaires comme on constate aujourd'hui des déserts médicaux, et lutter contre cette nouvelle fracture bancaire.

Ce v?u a donc plusieurs enjeux. Il a vocation à accompagner la mobilisation des habitants qui signent nombreux une pétition, accompagner notre mobilisation dans la recherche de solutions à court terme favorisant l'ouverture de DAB dans les commerces ou les services publics présents dans ce quartier.

Ce v?u a également vocation à lancer l'alerte auprès des autorités en responsabilité sur le sujet, le Ministère de l'Economie et des Finances, l'Association française des banques, l'Observatoire de l'inclusion bancaire, de les alerter sur le risque de désertification bancaire.

Il a aussi, ce sera mon dernier mot, vocation à exprimer notre refus de nous résigner à cette situation et notre volonté de rester à l'initiative.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous avons une explication de vote du groupe Ecologiste de Paris, Mme Fatoumata KONÉ.

Mme Fatoumata KONÉ. - Tout d'abord, je remercie François DAGNAUD à l'initiative de ce v?u. En tant que déléguée du conseil de quartier Danube, je tenais à intervenir pour le défendre également. Le quartier Danube est très représentatif des difficultés rencontrées dans nos quartiers populaires parisiens, et de l'inégalité entre les quartiers à Paris.

Néanmoins, des habitants, commerçants et acteurs associatifs du quartier, très actifs et inscrits dans des logiques partenariales, mettent en place des actions dans le but d'améliorer leur cadre de vie.

Par ailleurs, comme l'a précisé François DAGNAUD, ils ont lancé une pétition pour l'installation d'un distributeur de billets dans leur quartier.

Il est important de rappeler que les problèmes de nos quartiers populaires sont les problèmes de notre société, la qualité de vie dans un quartier c'est aussi l'offre qui est proposée, les Parisiens sont très sensibles à ces arguments, en particulier les habitants des quartiers populaires, qui pâtissent de l'amoindrissement de l'offre commerciale et culturelle. Nous devons rester attentifs à ces phénomènes et travailler avec tous les partenaires, afin de redonner vie à ces quartiers et que ces habitants ressentent une égalité de traitement avec les autres quartiers parisiens.

Merci.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci beaucoup.

L'adjointe en charge a eu un problème pour nous rejoindre dans la seconde, mais je peux confirmer, et à François DAGNAUD et à Fatoumata KONÉ, que c'est un avis tout à fait favorable de l'Exécutif.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 125 avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le v?u est adopté. (2016, V. 401).