Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2016 DGRI 97 - Subvention (10.000 euros) à l'Association française des Communes, Départements et Régions pour la Paix - A.F.C.D.R.P. (92).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DGRI 97 relatif à une subvention à l?Association française des Communes, Départements et Régions pour la Paix.

La parole est à Raphaëlle PRIMET.

Mme Raphaëlle PRIMET. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, je suis très heureuse que ce projet de délibération vienne en débat au Conseil de Paris. Nous avons, à de nombreuses reprises, y compris au lendemain des attentats, insisté sur la diffusion de la culture de paix auprès des plus jeunes, car la seule réponse de la répression ne peut suffire.

La venue de la péniche en septembre et l?accueil de l?association et de ses invités a été un moment fort, en particulier dans le 4e arrondissement. Je remercie Christophe GIRARD, qui a su recevoir le ch?ur d'enfants du Japon dans sa mairie.

La paix doit se défendre tous les jours et ce, sous toutes les latitudes, à Mossoul comme à Alep, en Ukraine comme dans tant de lieux du monde qui ne connaissent d'horizon que la guerre et son cortège de malheurs.

Eduquer à la paix, c'est dans l'esprit de l'Onu montrer qu'il y a un autre chemin que le conflit, que la négociation vaut toujours mieux qu'une guerre, que l'on fait la paix avec ses anciens ennemis, qu'un procès public vaut mieux qu'une exécution publique, qu'un enfant doit porter son cartable et pas une kalachnikov.

Les images dont nous sommes abreuvés montrent plus souvent les conflits que les initiatives de paix. Pourtant, que les enfants de Grigny puissent venir discuter de ce sujet avec les petites Parisiennes et les petits Parisiens et qu'ils plantent ensemble des arbres dont les graines ont survécu aux bombardements de Hiroshima, quel beau symbole. Je sais, Monsieur KLUGMAN, que votre rencontre avec le président de cette association qui est aussi le Maire de Grigny, une des villes les plus pauvres mais aussi les plus cosmopolites de notre Région, a été fructueuse et que cette première subvention est issue de notre demande, mais aussi de vos échanges.

Comme nous avons su le faire sur d'autres sujets avec la Ville de Clichy-sous-Bois, je souhaite que nous avancions vers d'autres opérations recouvrant d'autres thématiques avec cette ville. Je sors du sujet du projet de délibération, mais je crois qu'il y a des élus de banlieue, qui, avec leurs maigres moyens, déploient une inventivité extraordinaire.

Pour conclure sur la personnalité du président de l'association, M. Philippe RIO, alors que sa ville a connu une des plus horribles agressions contre les forces de police, il a, avec sa population, recueilli des centaines d?euros pour les familles des policiers blessés.

Sa population, meurtrie par la crise et le chômage, a répondu présente parce qu'elle sait que le comportement de quelques délinquants lui revient comme un boomerang. Grigny, ville qui fabrique des terroristes, voilà l'image que certains véhiculent.

La paix se construit aussi dans nos villes en apprenant à nos enfants à ne pas se tromper de colère et surtout à ne pas agir avec violence, car cela entraîne une spirale qui ne peut mener qu'à plus de malheur encore pour une population durement stigmatisée.

Pour finir, je me permettrai de vous lire ces quatre vers de Nazim Hikmet, le grand poète turc: "Offrons le globe aux enfants, qu'une journée au moins le globe apprenne la camaraderie, les enfants prendront de nos mains le globe, ils y planteront des arbres immortels".

Que vive la paix et vive l'action de nos collectivités dans l'éducation à la paix.

Je vous remercie.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - La parole est à M. Patrick KLUGMAN pour vous répondre.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Je remercie Raphaëlle PRIMET et son groupe d'avoir attiré l'attention de notre Conseil sur ce projet de délibération, mais surtout d'avoir permis que ce projet de délibération soit soumis à notre vote.

C'est dans le cadre de votre niche que nous avons été amenés à soutenir "l'Association française des Communes, Départements, Régions pour la Paix", mais je dois dire que c'est un réseau magnifique, peu de gens le savent, mais c'est un des réseaux de communes le plus étendu à travers le monde.

Le réseau au niveau mondial "Mayors for peace" - les maires pour la paix - est présidé par la Ville de Hiroshima. Nous les avons rencontrés à Hiroshima lors du déplacement que nous avons effectué avec la Maire de Paris, il est assez magnifique qu'un des réseaux de communes le plus étendu au monde ait érigé la paix comme symbole. C'est naturel, mais c'est une réalité superbe.

L'Association française, vous l'avez dit, ?uvre avec peu de moyens et fait des missions absolument magnifiques. Je les ai rencontrés lorsque nous avons accueilli ensemble, sur les berges de la Seine dans le 13e arrondissement, en face de la grande bibliothèque, un moment avec des jeunes de Grigny, des jeunes d'Hiroshima, et nous avons fait ce constat peut-être un peu triste mais absolument magnifique que la rencontre avec les jeunes de Grigny se faisait cette fois par l'intermédiaire de jeunes qui venaient du Japon mais néanmoins, cette rencontre a été absolument magnifique, et tous les jeunes qui étaient là, ceux de Grigny aussi, découvraient Paris et c'était donc une manière intéressante de communier, de partager ce qui nous rapproche, quels que soient la ville où l'on vit, le pays où l'on vit et nos passés respectifs.

Le président anime cette association avec un courage et une détermination remarquables, et je suis très heureux de soumettre à notre vote ce projet de délibération que je vous encourage à voter.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DGRI 97.

Qui est pour ?

Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2016, DGRI 97).