Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe SOCA relatif à la dénomination des voies autour de la halle Freyssinet. Vœu déposé par le groupe PCF-FG relatif à la dénomination des quatre voies entourant la halle Freyssinet. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Les v?ux non rattachés n° 100, n° 101 et n° 101 bis sont relatifs à la dénomination de voies autour de la halle Freyssinet.

Rémi FÉRAUD et Jean-Noël AQUA vont nous en parler.

M. Rémi FÉRAUD, maire du 10e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

La halle Freyssinet doit ouvrir après ses travaux début de l?année prochaine, donc dans quelques mois, et il est nécessaire de dénommer un certain nombre de voies qui l?entourent.

Eugène Freyssinet était lui-même un ingénieur et un grand inventeur français. La Municipalité et la majorité des élus du 13e arrondissement ont voté un v?u que le groupe Socialiste et Apparentés a déposé pour attribuer un certain nombre de dénominations aux rues autour de la halle Freyssinet.

Ces noms renvoient à la fois à d?autres inventeurs qu?Eugène Freyssinet lui-même et à la destination de la halle qui sera le plus grand incubateur de "start-up" du numérique du monde.

Le v?u que nous avons déposé propose quatre dénominations de femmes qui sont Ada Lovelace, Grace Murray Hopper, Betty Holberton et Karen Spärck Jones, toutes quatre des grandes pionnières en matière de mathématiques ou d?informatique. Et puis, trois noms d?hommes : Eugène Freyssinet lui-même, Alan Turing et Steve Jobs.

Nous avons également entendu que, si sur l?ensemble de ces dénominations, il y avait un apparent consensus, ce n?était pas le cas pour Steve Jobs. Il reste pour autant l?un des pionniers de l?ordinateur personnel, de la tablette numérique, du "smartphone" que nous utilisons tous chaque jour, et il est un grand inventeur, fondateur d?Apple, qui marque l?époque contemporaine et qui est décédé il y a cinq ans. Ce pourquoi nous souhaitions avec Jérôme COUMET et les élus du 13e arrondissement pouvoir lui donner le nom d?une rue de Paris autour de la halle Freyssinet. Ceci dit, si l?Exécutif lui-même ne souhaite pas qu?une dénomination se fasse dans un cadre polémique, nous pouvons aussi l?entendre dans l?ensemble de cette proposition de sept noms et qu?il y ait un v?u de l?Exécutif qui réponde au nôtre. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Jean-Noël AQUA.

M. Jean-Noël AQUA. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, dans le cadre de la réhabilitation de la halle Freyssinet sur le 13e arrondissement, quatre voies devaient être nommées. Les noms initialement proposés par le Maire du 13e arrondissement étaient Alan Turing, Eugène Freyssinet, Grace Murray Hopper et Steve Jobs. C?étaient les quatre noms proposés initialement avec une entorse assez notable à la parité.

Les élus des groupes Communiste - Front de Gauche et des Verts et une élue socialiste se sont opposés au choix de Steve Jobs, le v?u n?étant finalement passé qu?avec le soutien des élus les Républicains, une alliance singulière qui montre qu?à rebours du consensus habituel pour les noms de rue, la proposition de Steve Jobs est largement polémique. Elle a énormément fait parler d?elle, visiblement dans la presse, jusqu?à New York puisque j?ai été interviewé juste avant la séance sur ce sujet par un journaliste new-yorkais.

Pourquoi ? Quel est l?héritage de Steve Jobs ? Il a certes dirigé une entreprise bien connue qui a apporté des innovations matérielles et logicielles. Sa contribution technologique est peut-être surestimée parfois, mais l?héritage de Steve Jobs, c?est aussi des pratiques illégales d?optimisation fiscale, des accords secrets en Irlande, des taux d'imposition à 0,005 %, la remontée des bénéfices dans les filiales peu taxées. C'est la face véreuse de la marque à la pomme. La Commission européenne, que l'on n?accusera pas de gauchisme, vient d'ailleurs de condamner Apple à une amende record de 13 milliards d'euros. La France lui demande désormais 400 millions pour ses pratiques d'optimisation. A l?heure où les peuples payent la crise financière par l'austérité et par leurs impôts, les délits financiers des ultra-riches ne sont pas un détail de l'histoire. On ne peut pas dire que l'évasion fiscale ne serait qu'un péché véniel bien vite absous, avec deux ou trois fondations, trois ou quatre innovations. Non, l?évasion fiscale se combat par la condamnation résolue et sans concession de cet égoïsme destructeur dû au collectif.

Par ailleurs, l'héritage de Steve Jobs, autre peccadille, c'est aussi l'exploitation massive, systématique et délibérée de dizaines de milliers de travailleurs dans ses usines sous-traitantes de par le monde. Salaire insuffisant, heures non payées, cadences forcées, conditions de vie misérables : tel est le modèle économique qu'a construit Steve Jobs pour Apple. Nous venons de lire le contre-v?u de l'Exécutif et nous voyons avec satisfaction que nous avons été entendus. Paris n'honorera pas Steve Jobs. Les noms que les communistes avaient proposés sont retenus, dont Ada Lovelace, pionnière de l'informatique, auteur du premier programme.

Nous sommes persuadés que ce contre-v?u sera à même de faire consensus et nous le voterons. L'évasion fiscale ne passera pas chez nous.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Monsieur GLEIZES, vous avez la parole, pour une explication de vote du groupe Ecologiste de Paris.

M. Jérôme GLEIZES. - Je vais être très court parce que je suis assez d'accord avec l'intervention précédente, mais, pour l'assistance, il n'y a pas que Steve Jobs. Il y a surtout Steve WOZNIAK. C?est quand même plutôt lui qui a fait l'invention technologique. Si l?on veut choisir un nom, que l'on choisisse le bon de chez Apple et pas forcément celui qui a fait l'optimisation fiscale. C?est comme chez Microsoft : ce n'est pas toujours le bon que l'on choisit. Voilà, pour votre culture générale.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Bref. No comment !

La parole est à Bruno JULLIARD pour vous répondre.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais répondre à ce v?u au nom de l'Exécutif. D'abord, comme Rémi FÉRAUD l'a souligné, la réouverture attendue dans le 13e arrondissement, au début de l'année prochaine, dans quelques semaines, de la halle Freyssinet après de lourds travaux, impose mais surtout nous donne l'opportunité de dénommer les voies situées à proximité de la halle Freyssinet. D'abord, la destination même de la halle en tant que plus grand incubateur de "start-up" du numérique au monde, d'une part, mais également la vie et la carrière d?Eugène Freyssinet, ingénieur français, constitue une invitation à notre Assemblée à rendre hommage, au travers de ces dénominations, à des personnalités qui ont ?uvré à la création et au développement de l'informatique et, plus généralement, du numérique.

Il y a eu beaucoup d'échanges en Conseil du 13e arrondissement entre les présidents de groupe, au sein même du groupe Socialiste et Apparentés, au sein même de l'Exécutif. C'est un sujet important. Les débats en Commission et en Conseil du 13e arrondissement n'ont pas permis de faire l'unanimité sur la liste des noms proposés. C'est la raison pour laquelle, au nom de l'Exécutif, je vous proposerai de reprendre six des sept noms qui ont été proposés. Je remercie Rémi FÉRAUD et l'ensemble de son groupe d'avoir accepté la proposition de l'Exécutif qu'à ce stade, nous retirions le nom de Steve Jobs pour les raisons qui ont été invoquées à l'instant.

Je précise tout de même qu'il ne faut être excessif dans la volonté d'encenser une personnalité, même s'il est absolument indéniable que Steve Jobs a largement apporté à la démocratisation de l'accès à l'informatique et au numérique. De la même manière, il ne faut pas non plus être excessif dans la condamnation d'une entreprise et, d'ailleurs, pas d'un homme lui-même puisqu?en l'occurrence, il était proposé de rendre hommage à un homme et non pas à l'entreprise qu'il a créée. Bref, toujours est-il qu'à ce stade, cette proposition ne fait pas l'unanimité. Il est tout de même de tradition que nous essayons - je conclus - d'arriver à un compromis sur ce type de dénomination, raison pour laquelle, au nom de l'Exécutif, je vous propose de retenir six noms, dont Eugène Freyssinet, Ada Lovelace, Alan Turing, Grace Murray Hopper, Betty Holberton et, enfin, Karen Spärck Jones.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

J'imagine que tous les Conseillers qui sont opposés à Steve Jobs abandonneront immédiatement son matériel.

Le v?u n° 100 est-il maintenu, Monsieur FÉRAUD ?

M. Rémi FÉRAUD, maire du 10e arrondissement. - Nous le retirons au profit du v?u de l'Exécutif. Je tiens à dire que, tout en prenant acte des désaccords, nous trouvons que cette opposition d'une partie des groupes de l'hémicycle est dommage.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u n° 100 est donc retiré.

Le v?u n° 101 est-il maintenu, Monsieur AQUA ? Non. Très bien. Il est donc retiré.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 101 bis de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2016, V. 391).