Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à la modification de la placette Louis-Loucheur.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Nous examinons le v?u référencé n° 70 relatif à la modification de la placette Louis-Loucheur.

La parole est à Jérôme DUBUS, pour 2 minutes.

M. Jérôme DUBUS. - Merci, Monsieur le Maire.

Très rapidement pour vous dire que cette placette est située dans le Nord du 17e arrondissement. Elle a fait l'objet de travaux importants, il y a environ 4 ans, fin 2013, et qu'aujourd?hui, elle ne donne absolument pas satisfaction ni aux riverains ni aux habitants. On comprend très bien l'investissement qui a été fait et qui est important, mais il a été fait sur des réalisations qui ne correspondaient pas au plan qui avait été proposé et débattu avec les riverains.

Ce que nous demandons, c'est une nouvelle étude qui puisse permettre de réentendre les riverains et les habitants qui sont autour de cette place. Ce sont uniquement des logements sociaux qui dépendent de "Paris Habitat". Nous demandons à la voirie de faire une étude plus complémentaire et plus importante, qui sera présentée aux habitants, et ensuite nous jugerons évidemment en fonction de cette nouvelle étude. Voilà ce que je voulais vous proposer.

Merci.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Monsieur DUBUS.

Pour vous répondre, la parole est à M. Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Vous demandez le réaménagement de la placette Louis-Loucheur située à l?intersection de la rue du même nom et de la rue Frédéric-Brunet, dans le quartier de la porte Pouchet.

Il s'agit d'un ilot végétalisé et aménagé afin de faciliter les traversées piétonnes au niveau de ce carrefour. Pour justifier la modification de cet aménagement qui pourtant a été réalisé récemment en 2013, vous invoquez le fait que celui-ci contraindrait les girations et aurait supprimé une dizaine de places de stationnement. Vous considérez également que réduire cet ilot permettrait de dissuader les trafics illicites qui s'y déroulent. A vous entendre, on ne sait pas si vous voulez remettre en cause cet aménagement parce que vous combattez ces principes qui étaient de pacifier la circulation et d'améliorer la sécurité des cheminements piétons, ou bien parce que ce serait la solution miraculeuse que vous avez trouvée pour éradiquer les trafics délictueux qui se déroulent dans le quartier. En réponse à votre premier argument, je pense, au contraire, que c?est une bonne chose que cet aménagement ait permis de ralentir les véhicules qui circulent dans ces petites rues, en les obligeant à contourner la placette à vitesse réduite. C'est également une bonne chose d'avoir raccourci et sécurisé les traversées piétonnes dans ce carrefour, quitte à ce qu'il ait fallu supprimer quelques places de stationnement. Je note aussi que cet aménagement a été réalisé avec des matériaux et une végétalisation de qualité qui agrémente le lieu, et cela me semble un point positif dans ce quartier populaire et périphérique de Paris où l'espace public n'est généralement pas aussi convivial que dans les quartiers centraux. Pour ce qui concerne la réponse à donner aux trafics et attroupements qui gênent les riverains, je ne pense pas que la solution passe par un retour en arrière qui consisterait à dégrader volontairement la qualité de l'espace public pour le rendre aux voitures. Certes, les trafiquants ne se réunissent généralement pas au milieu des files de circulation du boulevard périphérique, mais ce n'est pas pour cette raison que nous devrions transformer toute la ville en file de stationnement et supprimer les places et les trottoirs.

C'est la raison pour laquelle nous donneront un avis défavorable à votre v?u, et peut-être que M. le Préfet de police pourra apporter quelques informations complémentaires sur la réponse que la police peut donner aux problèmes de sécurité publique dans le quartier.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Comme il n'y a pas de demande de précision de M. le Représentant du Préfet de police, je vous propose de passer au vote.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.