Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UDI-MODEM relatif à la publication d'études sur la piétonisation des voies sur berges.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 72 relatif à la publication d'études sur la piétonisation des voies sur berges.

La parole est à M. POZZO di BORGO, pour deux minutes de temps de parole.

M. Yves POZZO di BORGO. - Monsieur le Président, mes chers collègues, lorsqu'on prend des décisions, et c'est normal, soit l'Etat, la Mairie ou les différents décideurs politiques, cela a toujours des conséquences sociétales, environnementales et économiques.

En ce qui concerne la décision de fermer les voies sur berges, rive droite, c'est normal, c'est le choix de l'Exécutif, mais les acteurs économiques de la Ville de Paris et de la région parisienne se sont interrogés et ont beaucoup d'interrogations sur les conséquences économiques de cette fermeture.

Pour nous élus, il est difficile de porter un jugement, puisque nous n'avons pas les éléments, les critères d'analyse. C'est la raison pour laquelle dans ce v?u nous demandons à l'Exécutif d'étudier et d'engager les études nécessaires afin d'obtenir des données précises sur les conséquences de la piétonisation des berges rive droite et les conséquences qu'elle peut avoir sur Paris et la région parisienne. Il semblerait que les conséquences touchent aussi la région parisienne.

C'est un v?u de bon sens, c'est juste pour que les élus de Paris soient mieux informés, et que Christophe GIRARD puisse dormir tranquille sachant quelles sont les conséquences économiques pour les sociétés de la piétonisation des voies sur berges.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Monsieur POZZO di BORGO et merci d'avoir tenu votre temps de parole.

La parole est à M. NAJDOVSKI pour vous répondre.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Qu'on le veuille ou non, ce v?u participe de ce que j'appellerais le "berge bashing". Une fois de plus, nous avons un v?u qui vise à enfoncer les portes ouvertes. Je voudrais rappeler à M. POZZO di BORGO que le 15 novembre dernier, le tribunal administratif de Paris a rendu un avis éclairant suite au recours en annulation déposé par des riverains. Le tribunal administratif de Paris a estimé que l'étude d'impact réalisée préalablement à la piétonisation paraît suffisamment précise en ce qui concerne l'impact sur la circulation, y compris en banlieue. Il confirme également l'intérêt public du projet qui, je cite, "résulte de la réduction de la circulation automobile à terme, la réduction de la pollution en résultant, la mise en valeur d'un patrimoine classé par l'UNESCO et le développement de l'attractivité touristique".

Vous le voyez, l'intérêt du projet de piétonisation des berges pour le développement de l'attractivité touristique est souligné. En ces temps de morosité du secteur touristique, la piétonisation des berges peut donc être considérée comme un atout.

En ce qui concerne l'analyse des répercussions de ce projet, je vous rappelle qu'un comité d'évaluation a été mis en place à l'initiative du Préfet de police. Il rendra ses conclusions après une période d'observation de six mois. Ce comité d'évaluation comprend des acteurs économiques comme les chambres consulaires et les représentants de transporteurs routiers qui rendront compte de l'impact économique.

Je pense que nous pouvons faire confiance à ce comité d'évaluation et en conséquence nous proposons le rejet de ce v?u.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Monsieur NAJDOVSKI.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe UDI-MODEM, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.