Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2016
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

roupe Ecologiste de Paris relatif à la réquisition des logements vacants. Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif à la mobilisation des espaces vacants.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2016


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Les v?ux n° 97 et 98 sont relatifs à la réquisition des logements vacants et à la mobilisation des espaces vacants.

La parole est à Galla BRIDIER pour le v?u n° 97, puis à Hervé BÉGUÉ pour le v?u n° 98. Et Ian BROSSAT répondra.

Mme Galla BRIDIER. - Je vous remercie. Cette fois, il est question de réquisition de logements vacants.

Considérant la demande de la Maire de Paris qui a été faite à l'ensemble des maires d'arrondissement de signaler à la Ville les immeubles non occupés depuis plusieurs années et ce, afin de créer plus de logements et d'accueils temporaires, notamment pour l'hébergement d'urgence, nous souhaitons, par ce v?u, que la Maire de Paris réaffirme son souhait que les logements vacants soient identifiés très rapidement dans chaque arrondissement et dans tous les arrondissements, et que la Maire de Paris saisisse le Préfet concernant ces immeubles afin de lui demander l'application de la loi de réquisition des immeubles et logements vacants, et de proposer ces immeubles pour de l'hébergement d'urgence le plus vite possible.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Monsieur Hervé BÉGUÉ ?

M. Hervé BÉGUÉ. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, nous connaissons tous la tension très forte qui pèse sur le système d'hébergement à Paris et en Ile-de-France, avec plus de 120.000 Parisiens demandeurs de logement social. Malgré les efforts concentrés sur la Ville de Paris en particulier, avec le pacte parisien contre la grande exclusion, encore de trop nombreuses personnes vivent à la rue. Paris est aussi une ville refuge pour de nombreuses personnes fuyant leur pays. Face à cette situation intolérable d'urgence sociale, il y a besoin de trouver d'autres espaces à Paris.

C'est pour cela que nous émettons le v?u que la Ville de Paris répertorie les sites vides sur son territoire, qu'il s'agisse de bâtiments ou de friches, dans un objectif d'y créer des places d'hébergement ou de nouveaux logements, que l'Etat use de son droit de réquisition, par exemple pour mobiliser le lycée Camélia situé dans le 14e arrondissement, que les bailleurs et la Ville optimisent la mise à disposition temporaire avant travaux de bâtiments destinés à devenir du logement social, que le développement des sites en modulaire se poursuive, notamment au niveau des dents creuses, qu'une stratégie soit développée pour ouvrir davantage de places d'hébergement aussi dans les bureaux vacants.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - La parole est à Ian BROSSAT pour répondre aux v?ux n° 97 et n° 98.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Ils ont tout dit et bien dit à la fois, Hervé BÉGUÉ et Galla BRIDIER. Je suis très favorable à ces deux v?ux qui attirent notre attention sur le fait que l'on a, d'un côté, des immeubles souvent vacants depuis très longtemps et, de l'autre, des personnes qui sont en difficulté de logement, qui parfois dorment dehors, qui parfois meurent dehors, faute de solution d?hébergement.

Il nous faut, par conséquent, agir pour en finir avec ce qui, il faut bien le dire, ressemble à une forme de scandale. J'ai en tête un certain nombre d'immeubles, comme cet immeuble de la rue de Sèvres, dans le 6e arrondissement, vide depuis 15 ans, dont le propriétaire vit en Belgique, qui aujourd'hui est vide et ne permet pas de faire de l'hébergement, alors que même dans le quartier comme dans beaucoup d'autres, on aurait besoin d'héberger des gens qui vivent à la rue. Il nous faut agir, interpeller l'Etat sur le sujet et j'émets donc un avis favorable à ces deux v?ux.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 97 avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2016, V. 389).

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 98 avec aussi un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ? Le v?u est adopté. (2016, V. 390).